Ouvrir le menu principal

Équipe cycliste Liquigas

équipe cycliste ProTeam américaine (2005-2014), fusionnée avec Garmin-Sharp en 2015 pour donner Cannondale-Garmin, qui devient Cannondale en 2016
Liquigas-Cannondale
Logo Cannondale Pro Cycling.jpg
Logo de l'équipe Cannondale
Informations
Statut
Codes UCI
LIQ (de à ) et CAN (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Disparition
Saisons
10Voir et modifier les données sur Wikidata
Budget
10 millions d'€ (2014)[1]
Marque de cycles
Encadrement
Directeur général
Directeur(s) sportif(s)
Dénominations
2005
Liquigas-Bianchi
2006-2009
Liquigas
2010
Liquigas-Doimo
2011-2012
Liquigas-Cannondale
2013-2014
Cannondale
Danilo Di Luca, vêtu du maillot blanc de leader du ProTour, au Tour d'Allemagne 2005

L'équipe cycliste Liquigas est une équipe italienne de cyclisme professionnel sur route participant au ProTour. Elle a été créée en 2005 et est dirigée par Roberto Amadio. Lors de ses deux dernières saisons, elle change de nom pour s'appeler Cannondale, du nom de son nouveau sponsor principal : Cannondale Bicycle Corporation, un fabricant de cycles.

L'équipe comprend notamment en 2012 Ivan Basso, vainqueur du Tour d'Italie 2010, et Peter Sagan, maillot vert du Tour de France 2012 et du Tour de France 2013. Auparavant, elle a eu pour leader de 2005 à 2007 Danilo Di Luca. Celui-ci a notamment remporté le ProTour 2005, grâce à ses succès à l'Amstel Gold Race, à la Flèche wallonne et au Tour du Pays basque, ainsi que Liège-Bastogne-Liège et le Tour d'Italie en 2007. Vincenzo Nibali, présent dans l'équipe de 2006 à 2012, a notamment remporté le Tour d'Espagne 2010. Liquigas a également compté dans ses rangs Filippo Pozzato (2007-2008), leader notamment sur les classiques flandriennes mais qui n'a pas gagné de course majeure, ainsi que Roman Kreuziger, lauréat du Tour de Suisse 2008 et du Tour de Romandie 2009. À partir de la saison 2015, l'équipe a fusionné avec Garmin-Sharp pour devenir Cannondale-Garmin.

Cette équipe ne doit pas être confondue avec les formations Liquigas-Pata, disparue en 2001 et Cannondale (qui a pris la suite de l'équipe Liquigas).

Sponsors et financement de l'équipeModifier

De sa création en 2005 à 2012, l'équipe est la propriété de la société Liquigas Sport[2]. Liquigas Italy en est le principal sponsor. Le fabricant de cycles Bianchi est co-sponsor en 2005. Par conséquent, l'équipe se nomme Liquigas-Bianchi cette année-là. Liquigas est ensuite le seul sponsor éponyme de 2006 à 2009. En 2010, Doimo est co-sponsor. Le fabricant de cycles Cannondale Bicycle Corporation lui succède en 2011 et 2012. L'équipe s'appelle alors Liquigas-Cannondale.

En 2012, la société néerlandaise SHV Holdings, propriétaire de Liquigas, annonce son intention de mettre fin à son engagement dans le cyclisme en fin d'année. Paolo Zani, ancien président de Liquigas crée alors la société Brixia Sport, qui rachète Liquigas Sport. Zani détient 60 % des parts de Brixia Sport. Les 40 % restants sont la propriété de Cannondale. En 2013, ce dernier devient le principal sponsor de l'équipe et lui donne son nom. Bien que Cannondale ait son siège dans le Connecticut et soit la propriété de la société canadienne Dorel[3],[2],[4], l'équipe reste enregistrée auprès de l'UCI comme équipe italienne.

En 2005 et 2006, l'équipe est équipée par Bianchi. Depuis 2007, son fournisseur est Cannondale[5].

Encadrement de l'équipeModifier

 
Voiture de l'équipe, conduite par Dario Mariuzzo, lors du Tour d'Espagne 2008

Roberto Amadio est manager de l'équipe depuis sa création en 2005. Coureur professionnel de 1986 à 1989, il dirige des équipes cyclistes depuis 1992 : Jolly Componibili (1992-1994), Aki (1995-1997), Vini Caldirola (1998-1999), Liquigas-Pata (2000-2001), Cage Maglierie-Olmo (2002) et Vini Caldirola (2004). Il est, avec Jonathan Vaughters, l'un des deux représentants des équipes au Conseil du cyclisme professionnel de l'Union cycliste internationale[6].

En 2013, les directeurs sportifs de l'équipe Cannondale sont Stefano Zanatta, Dario Mariuzzo, Mario Scirea, Alberto Volpi, Paolo Slongo et Biagio Conte[7]. Les trois premiers sont présents dans l'encadrement depuis 2005. Paolo Slongo est arrivé en 2008, Alberto Volpi et Biagio Conte en 2010. Roberto Damiani a été l'un des directeurs sportifs de l'équipe en 2005, et Mario Chiesa l'a été de 2006 à 2009.

Histoire de l'équipeModifier

Une première équipe Liquigas avait vu le jour 1999 avec notamment Davide Rebellin sous le parrainage de Liquigas, associé à Pata en 2000 et 2001.

2005 : Première saison et victoire individuelle sur le ProTourModifier

Liquigas revient dans les pelotons en 2005, associé au fabricant de cycles Bianchi. Cette nouvelle équipe dirigée par Roberto Amadio regroupe notamment des membres de Vini Caldirola (son dirigeant Roberto Amadio et 8 coureurs dont Stefano Garzelli) et de Alessio-Bianchi (le directeur sportif Dario Mariuzzo et 5 coureurs dont Magnus Bäckstedt, vainqueur de Paris-Roubaix l'année précédente). L'effectif de 26 coureurs comprend également le sprinter Mario Cipollini, qui prend sa retraite au cours de l'année, et Danilo Di Luca. Liquigas dispute le ProTour nouvellement créé. Elle ne prend que la quinzième place (sur 20) du classement par équipes, mais remporte la classement individuel avec Di Luca. Celui-ci effectue l'une des meilleures saisons de sa carrière. Il s'impose en avril au Tour du Pays basque, à l'Amstel Gold Race et à la Flèche wallonne, puis remporte en mai deux étapes du Tour d'Italie, dont il prend la quatrième place finale.

2006Modifier

Bianchi retire son parrainage en 2006, désormais l'équipe s'appelle Liquigas. Di Luca, qui a axé sa saison sur le Giro, manque son objectif (23e). Il obtient plusieurs places d'honneurs sur les classiques et remporte une étape du Tour d'Espagne, dont il porte le maillot or pendant 2 jours. Les meilleurs résultats sont le fait de Vincenzo Nibali et Stefano Garzelli. Nibali, arrivé durant l'hiver en provenance de Fassa Bortolo, remporte à 21 ans le Grand Prix de Plouay et termine deuxième de l'Eneco Tour ; il est ainsi le premier coureur de Liquigas au classement du ProTour. L'ancien vainqueur du Tour d'Italie Stefano Garzelli signe 4 succès dont le Grand Prix de Francfort et les Trois vallées varésines, et se classe 2e de la Classique de Saint-Sébastien et 7e de Milan-San Remo. Franco Pellizotti remporte une étape du Giro et prend la huitième place finale. Le sprint Luca Paolini, vainqueur d'étape sur la Vuelta, monte sur le podium de Milan-San Remo.

2007 : Victoire sur le Tour d'ItalieModifier

L'année 2007 est une réussite collective pour Liquigas. 13 de ses 31 coureurs remportent un total de 36 courses. L'équipe se classe deuxième du classement par équipes du ProTour. Di Luca remporte le Tour d'Italie en signant deux succès d'étapes, aidé par ses coéquipiers qui remportent le contre-la-montre par équipes. Il gagne également Liège-Bastogne-Liège, Milan-Turin, et monte sur le podium de l'Amstel Gold Race, de la Flèche wallonne et du Grand Prix de Plouay. La principale recrue de l'équipe Filippo Pozzato ne décroche pas de succès majeur mais est néanmoins le coureur plus victorieux avec 6 victoires, dont le Circuit Het Volk et une étape du Tour de France, la première pour Liquigas. Luca Paolini se classe 3e du Tour des Flandres.

2008Modifier

2009Modifier

2010 : Doublé Tour d'Italie-Tour d'EspagneModifier

2011Modifier

2012Modifier

L'équipe Liquigas-Cannondale commence la saison avec une victoire du jeune sprinter italien Elia Viviani lors de la sixième étape du Tour de San Luis 2012. Viviani récidive sur le Grand Prix de la côte étrusque (la course de reprise en Italie), puis remporte deux étapes et le classement général du Tour de la province de Reggio de Calabre. En mars, l'équipe brille sur le Tirreno-Adriatico 2012 grâce à Peter Sagan, qui remporte la quatrième étape, et Vincenzo Nibali, qui gagne à Prati di Tivo lors de la cinquième étape puis termine premier au classement général. Sur les classiques, ces deux derniers s'illustrent en obtenant plusieurs places d'honneur. En effet, Vincenzo Nibali termine troisième de Milan-San Remo 2012 et deuxième de Liège-Bastogne-Liège 2012 tandis que le Slovaque Peter Sagan fait quatrième de Milan-San Remo et troisième de l'Amstel Gold Race.

La Liquigas arrive, ensuite, sur le Tour d'Italie avec des ambitions au classement général. En effet, Ivan Basso, vainqueur en 2010 et 2006, est leader de l'équipe et fait partie des favoris pour le maillot rose[8]. En dépit de l'omniprésence de ses coéquipiers (notamment Damiano Caruso, Valerio Agnoli, Sylwester Szmyd et Eros Capecchi), Ivan Basso échoue à la cinquième position au classement général final et la formation termine le tour sans aucune victoires[9], une première depuis la création de l'équipe et sa première participation en 2005.

En juin, Peter Sagan domine largement le classement par points du Tour de Suisse en y remportant quatre étapes au sprint. Sur le Critérium du Dauphiné, le Colombien Cayetano Sarmiento finit meilleur grimpeur.

Comme prévu en début d'année[10], Vincenzo Nibali est le leader de la formation sur le Tour de France 2012. Il fait partie des grands favoris de l'épreuve[11],[12]. Peter Sagan, l'autre coureur en forme du collectif Liquigas-Cannondale, est un prétendant crédible pour le maillot vert[13]. Malgré l'aide de Basso en coéquipier de luxe (notamment lors de la 18e étape)[14] et un comportement offensif, Nibali ne réussira pas à distancer les deux coureurs de la Team Sky : Bradley Wiggins et Christopher Froome[15]. Après ses victoires lors de la première, de la troisième et de la sixième étape ainsi que sa seconde place à Foix (14e étape), Peter Sagan ramène le maillot vert à Paris dès sa première participation au Tour de France.

Dans le même temps, le néo-pro italien Moreno Moser remporte deux étapes et le classement général du Tour de Pologne 2012.

2013Modifier

2014Modifier

L'équipe et le dopageModifier

Durant l'intersaison entre 2004 et 2005, Michael Albasini n'a pas respecté les exigences en matière de localisation et est condamné à une amende et à une suspension de six semaines[16],[17],[18].

Manuel Beltrán est contrôlé positif à l'EPO lors du Tour de France 2008[19]. Il est exclu de la course et est suspendu deux ans[20].

Le 23 novembre 2009, Gianni Da Ros est suspendu pour une durée record de 20 ans par le Comité national olympique italien pour un trafic de substances dopantes[21]. Ce qui a pour conséquences la résiliation de son contrat avec Liquigas. Le 17 août 2010, le Tribunal arbitral du sport jugeant la sanction du CONI trop importante, la réduit à 4 ans[22].

Le , l'Union cycliste internationale demande l'ouverture d'une procédure disciplinaire à l'encontre de Franco Pellizotti « pour violation apparente du règlement antidopage, sur la base des informations apportées par le profil sanguin inclus dans son passeport biologique »[23]. Il est retiré de l'équipe Liquigas qui doit participer au Tour d'Italie[24],[25]. Il est finalement disculpé le 21 octobre[26], mais il n'est pas conservé par l'équipe Liquigas pour 2011. L'UCI fait appel de la décision devant le Tribunal arbitral du sport qui prononce le une suspension à son encontre jusqu'en mai 2012[27].

Le 20 septembre 2013, Stefano Agostini est suspendu provisoirement par l'UCI pour un test positif au clostebol (en) lors d'un contrôle hors compétition datant du 21 août 2013[28]. Le 9 avril 2014, il écrit une lettre[29] qui dénonce la rigidité du système antidopage qui « ne fait pas de différence même lorsque les circonstances inviteraient à distinguer des cas comme le mien des « vrais » cas de prise de produits dopants ». Il annonce la fin de sa carrière cycliste, découragé. Une suspension de 15 mois du coureur est annoncée par l'UCI. Cette suspension commence à la date du contrôle positif et se termine le 20 novembre 2014[30].

Le 15 mai 2019, Kristijan Koren qui court le Tour d'Italie au sein de l'équipe Bahrain-Merida, est suspendu à titre provisoire dans le cadre de l'opération Aderlass, une enquête policière en Autriche. Il est suspecté d'avoir utilisé des méthodes interdites en 2012 et 2013, alors qu'il courrait à l'époque au sein de l'équipe Liquigas[31],[32].

Principaux coureursModifier

 
Une partie de l'équipe Liquigas à l'Henninger-Turm le 1er mai 2006

Principaux résultatsModifier

ClassiquesModifier

Courses par étapesModifier

Sur les grands toursModifier

Championnats nationauxModifier

Classements UCIModifier

L'équipe Liquigas a été créée en 2005 et a immédiatement intégré le ProTour, instauré la même année. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur ce circuit, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[35].

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2005 15e   Danilo Di Luca (1er)
2006 14e   Vincenzo Nibali (25e)
2007 2e   Leonardo Bertagnolli (29e)
2008 4e   Roman Kreuziger (4e)

En 2009, le classement du ProTour est remplacé par le Classement mondial UCI.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2009 5e   Roman Kreuziger (7e)
2010 2e   Vincenzo Nibali (5e)

En 2011, le Classement mondial UCI devient l'UCI World Tour.

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2011 8e   Vincenzo Nibali (11e)
2012 3e   Vincenzo Nibali (4e)
2013 9e   Peter Sagan (4e)
2014 17e   Peter Sagan (15e)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Carlos Barredo, initialement vainqueur de la Classique de Saint-Sébastien 2009, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[34].
  2. Alberto Contador, initialement vainqueur de la seizième étape, a été déclassé en février 2012 par le tribunal arbitral du sport. Nibali, initialement deuxième, est déclaré vainqueur.

RéférencesModifier

  1. Éric De Falleur, « Les forces en présence », La Dernière Heure/Les Sports - Supplément cyclisme : le guide de la saison 2014,‎ , p. 46
  2. a et b (en) « Brixia Sport takes over reins at Liquigas for 2013 », sur cyclingnews.com, (consulté le 10 janvier 2013)
  3. (en) « Cannondale and Zani slated to take over Liquigas », sur velonews.competitor.com, (consulté le 10 janvier 2013)
  4. « Brixia Sport SpA assure l'avenir de la Liquigas », sur cyclismactu.net, (consulté le 10 janvier 2013)
  5. (en) « Luca Paolini's Liquigas Cannondale System Six », sur cyclingnews.com, (consulté le 10 janvier 2013)
  6. « Conseil du Cyclisme Professionnel », sur uci.ch (consulté le 10 janvier 2013)
  7. « CANNONDALE (CAN) - ITA », sur uciprotour.com (consulté le 10 janvier 2013)
  8. http://www.velochrono.fr/actu/2012/basso-jour-apres-jour/
  9. http://www.velochrono.fr/actu/2012/un-giro-des-faillites/
  10. http://www.velochrono.fr/actu/2012/equipes-2012-liquigas/
  11. http://www.velochrono.fr/actu/2012/nibali-cador-aux-deux-visages/
  12. https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Ils-vont-faire-le-tour-4/292543
  13. http://www.letour.fr/2012/TDF/COURSE/fr/actus.html#zone188926
  14. http://www.velochrono.fr/actu/2012/valverde-sourit-sky-ecrase-tout/
  15. https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Qu-on-fait-les-leaders/300133
  16. (de) Sperre und Busse für Albasini, News.ch, 02/03/2005
  17. (de) Rad: Sperre und Busse für Albasini, Blick, 02/03/2005
  18. « Un chasseur d’étapes nommé Michael Albasini », sur 24heures.ch,
  19. « TDF - Beltran positif à l'EPO », L'Équipe, 11 juillet 2008
  20. Manuel Beltran suspendu deux ans en France
  21. Dopage: Gianni Da Ros suspendu 20 ans! - RTBF.be
  22. La suspension de Gianni da Ros ramenée de 20 à 4 ans - 7SUR7.be
  23. « Pellizotti ne comprend pas », sur eurosport.fr (consulté le 3 mai 2010)
  24. « Pellizotti privé de Giro », sur eurosport.fr,
  25. « Pellizotti ne comprend pas », sur eurosport.fr,
  26. « Dopage : Pellizotti disculpé ! », sur velochorono.fr,
  27. [PDF] Tribunal Arbitral du Sport : communiqué de presse
  28. « Stefano Agostini provisoirement suspendu », sur cyclismactu.fr,
  29. « Un coureur italien dénonce l’absurdité du système antidopage », sur lavenir.net,
  30. [PDF] (en) « Anti-doping Rule Violations », sur uci.ch, Union cycliste internationale, (consulté le 29 juillet 2014)
  31. (en) Petacchi, Koren, Durasek, Bozic named in Austrian doping ring
  32. Déclaration de l'UCI concernant l'Opération Aderlass
  33. L'Italien Leonardo Bertagnolli a été déclassé en 2014 de tous ses résultats obtenus entre 2003 et 2011. Si certains sites ont réattribué les places vacantes, l'UCI n'a cependant pas officiellement indiqué que c'était le cas. (Voir liste des sanctions)
  34. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com, (consulté le 15 juillet 2014)
  35. Classements de l'UCI ProTour, sur le site de l'UCI ProTour (consulté le 13 mars 2008).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :