Ouvrir le menu principal

Équipe cycliste Leopard

équipe cycliste continentale luxembourgeoise (2012-)
Leopard Pro Cycling
TdB 2013 - Équipe Leopard-Trek Continental (1).JPG
Informations
Statut
Continentale (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Code UCI
LET (de à ), LDT (de à ) et LPC (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Discipline
Pays
Création
Saisons
8Voir et modifier les données sur Wikidata
Marque de cycles
Trek (depuis 2012)
Encadrement
Directeur général
Markus Zingen (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs sportifs
Tom Flammang
Bernhard Baldinger (d)
Alain Feiereisen (d)
Florian Salzinger (d)
Markus Zingen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Dénominations
-
Leopard-Trek Continental
-
Leopard Development
depuis
Leopard

L'équipe cycliste Leopard (officiellement Leopard Pro Cycling) est une équipe cycliste luxembourgeoise créée en 2012 et ayant le statut d'équipe continentale. Elle est dirigée par Markus Zingen, Adriano Baffi partant rejoindre Luca Guercilena, actuellement directeur sportif de Trek Factory Racing[1].

Histoire de l'équipeModifier

En 2011 est créée l'équipe World Tour Leopard-Trek par Andy Schleck, Fränk Schleck, Brian Nygaard, Kim Andersen et financée par l'homme d'affaires luxembourgeois Flavio Becca dans le but de construire la meilleure équipe du monde. Mais après l'échec d'Andy Schleck qui n'a pas remporté le Tour de France comme il en était convenu, Becca décide de se désengager et l'équipe fusionne avec la structure américaine RadioShack. Luca Guercilena, alors directeur sportif de Leopard-Trek, met au point un projet en collaboration avec Becca et Johan Bruyneel d'une équipe continentale luxembourgeoise composée de jeunes coureurs afin de servir d'équipe réserve. Ce système ayant déjà connu du succès avec notamment les équipes Rabobank Continental et Itera-Katusha.

2012Modifier

 
Adriano Baffi se voit confier la direction de l'équipe continentale après avoir été directeur sportif de l'équipe World Tour.

Le staff de l'équipe World Tour étant déjà bien fourni, c'est à Adriano Baffi qu'est confiée la direction de l'équipe tandis que le coordinateur de l'équipe sera Markus Zingen, qui a officié dans la désormais dissoute Milram. Tim Vanderjeugd est quant à lui désigné officier de presse pour les équipes continentale et World Tour.

Baffi, considéré comme un « excellent tacticien », occupera aux côtés de Zingen le poste de directeur sportif lors des courses. L'effectif est quant à lui dévoilé à la fin de 2011, et est composé de coureurs de moins de 25 ans avec comme leader Alexandr Pliuschin, le coureur le plus expérimenté qui provient de l'équipe russe Team Katusha tandis que Bob Jungels est le coureur protégé[2]. Le choix d'Eugenio Alafaci et de Giorgio Brambilla de rejoindre le projet est notamment dû à la présence de Baffi[1]. Les coureurs auront la possibilité de courir environ 70 jours de course pendant la saison, et de participer à des courses à étapes et classiques dans toute l'Europe[3]. Dirk Bockel, triathlète luxembourgeois, sera sponsorisé pour la saison et portera les couleurs de l'équipe[4].

L'équipe effectue une bonne entrée en matière avec une quatrième place de Giorgio Brambilla sur le Grand Prix de la côte étrusque, remporté par Elia Viviani[5]. Le sprinteur italien est le premier de l'équipe à lever les bras, lors du Dorpenomloop Rucphen, une classique néerlandaise[6]. Après la troisième place de Pliuschin sur le Tour de Normandie, Bob Jungels se montre le plus régulier sur le Triptyque des Monts et Châteaux et remporte le classement général final au début d'avril[7]. Le même jour, Eugenio Alafaci termine au sprint deuxième d'étape après une échappée sur le Tour du Loir-et-Cher alors que sa roue arrière avait crevé à 4 kilomètres de l'arrivée, sans que la voiture d'équipe ne puisse le dépanner[8].

C'est le début d'une longue série de places d'honneur pour Alafaci, qui termine à quinze reprises dans les dix premiers[9]. Sur la Flèche du Sud, à mi-mai, l'équipe s'affiche avec beaucoup d'ambitions. Julian Kern remporte l'étape reine et Jungels gagne le contre-la-montre le lendemain en plus du classement général[10]. Une semaine plus tard, Jungels enchaîne avec une victoire haut la main sur Paris-Roubaix espoirs après avoir attaqué à vingt kilomètres sur les pavés de Cysoing[11]. Il ponctue sa très belle condition en décrochant le titre de champion du Luxembourg du contre-la-montre devant Ben Gastauer (du fait de son jeune âge, Jungels portera en course le maillot de champion catégorie espoirs)[12] avant d'être imité le lendemain par Fábio Silvestre, ce dernier remportant le titre espoir[13]. Alexandr Pliuschin remporte quant à lui le titre de champion de Moldavie sur route pour la troisième fois consécutive[14].

Lors de la deuxième partie de saison qui débute par le Tour du Val d'Aoste en juillet, l'équipe remporte une étape de l'œuvre de Bob Jungels, avant que Pliuschin ne termine deuxième du Tour Alsace au terme d'une longue lutte avec Jonathan Tiernan-Locke pour la victoire finale. L'équipe annonce l'arrivée de deux stagiaires le 1er août, il s'agit du grimpeur tchèque Jan Hirt et du fils de Adriano Baffi spécialiste de la piste, Piero Baffi[15]. Eugenio Alafaci termine la saison sans victoire, mais avec pas moins de 12 places dans le top cinq, dont une deuxième place à la Flèche du port d'Anvers. Hirt s'avère être un bon grimpeur, parvenant à obtenir des places dans les quinze meilleurs dans les étapes de montagne des difficiles Tour de Padanie et Tour de l'Ain.

En fin de saison, Bob Jungels passe dans le monde professionnel avec l'équipe RadioShack-Nissan de même que Julian Kern qui rejoint Ag2r La Mondiale. Giorgio Brambilla et Alexandr Pliuschin signent avec respectivement les équipes suisses Atlas Personal-Jakroo et IAM. Sean De Bie et le stagiaire Hirt sont quant à eux recrutés pour la saison 2013.

2013Modifier

Pour cette année 2013 l'équipe recrute un nombre conséquent de jeunes coureurs. L'effectif sera composé de quatorze coureurs (contre onze en 2012) pour dix nationalités différentes, ce qui permet d'envisager un nombre plus important de courses ou une meilleure compétitivité malgré le départ des cadres. On retrouve dans l'équipe sept coureurs déjà présent l'an dernier : l'italien Eugenio Alafaci qui tentera de remporter sa première victoire sous ces couleurs, les ibériques Fábio Silvestre et Jesús Ezquerra ainsi que les luxembourgeois Kirsch, Schlechter et Joël Zangerlé sans oublier le suisse Oliver Hofstetter.

Seront présent également les 2 anciens stagiaires Hirt et Baffi ; le Belge De Bie, l'Américain Durtschi, le Danois Haugaard, l'Allemand Daniel Klemme (à ne pas confondre avec son frère Dominic Klemme) et le Luxembourgeois Thill[16].

À la suite du départ de Jungels et de Kern, principaux leaders sur les courses par étapes et de Brambilla principal sprinteur du groupe, l'équipe s'appuiera sur Silvestre pour les courses par étapes grâce notamment à ses bons résultats sur les contre-la-montre et lorsque la route s'élève. Alors que Alafaci tentera de confirmer ses places d'honneur lors des sprints massifs. Côté pavés c'est le belge De Bie, qui tentera de se placer sur les courses. Hirt et Haugaard auront eux des cartes à jouer lors des courses en montagne tout ayant démontré leur talent dans le domaine.

Le Triptyque des Monts et Châteaux réussi bien à la Leopard-Trek, après le succès de Jungels l'an dernier, c'est Silvestre qui lui succède au palmarès. Il remporte également le classement par points. La saison va continuer en Europe avec quelques courses dans l'est notamment le Tour d'Azerbaïdjan qui verra Jan Hirt s'imposer lors d'une des arrivées au sommet après un numéro exceptionnel. Lors des championnats nationaux Kirsch réussira le doublé espoir devant ses camarades. L'équipe finira la saison en beauté avec deux victoires de Klemme sur le Tour de Chine II.

Depuis 2014Modifier

Principales victoiresModifier

 
L'equipe en 2015
 
Véhicules d'assistance

Courses d'un jourModifier

Courses par étapesModifier

Championnats nationauxModifier

Classements UCIModifier

L'équipe participe aux épreuves des circuits continentaux et principalement les courses du calendrier de l'UCI Europe Tour. Le tableau ci-dessous présente les classements de l'équipe sur les circuits, ainsi que son meilleur coureur au classement individuel[17].

UCI Asia Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2013 24e   Daniel Klemme (18e)
2016 60e   Aksel Nõmmela (155e)

UCI Europe Tour

Saison Classement
par équipes
Meilleur coureur
au classement individuel
2012 17e   Bob Jungels (23e)
2013 18e   Sean De Bie (33e)
2014 52e[18]   Dennis Coenen (218e)[19]
2015 75e   Jan Dieteren (290e)
2016 71e   Aksel Nõmmela (349e)
2017 45e   Alexander Krieger (176e)

Leopard en 2017Modifier

 Effectif
CyclisteDate de naissancePaysÉquipe précédente
Jan Brockhoff3 décembre 1994  AllemagneAWT-Greenway (2015)
Jan Dieteren12 avril 1993  AllemagneStölting (2014)
Carmelo Foti12 septembre 1994  Italie
Alexander Krieger28 novembre 1991  AllemagneTeam Stuttgart (2014)
Pit Leyder11 janvier 1997  Luxembourg
John Mandrysch18 octobre 1996  Allemagne
Massimo Morabito25 février 1993  Luxembourg
Aksel Nõmmela22 octobre 1994  EstonieProbikeshop Saint-Étienne Loire (2015)
Gaëtan Pons1 janvier 1992  LuxembourgWallonie Bruxelles-Group Protect (2016)
Charlie Quaterman6 septembre 1998  Royaume-UniSouth East (2016)
Szymon Rekita5 janvier 1994  PologneAltopack-Eppela VC Coppi Lunata (2016)
Jens Reynders25 mai 1998  BelgiqueVerandas Willems-Crabbé-CC Chevigny (2016)
Pit Schlechter26 octobre 1990  LuxembourgContinental Team Differdange (2010)
Laurent Vanden Bak2 octobre 1989  BelgiqueAn Post-ChainReaction (2014)
Tom Wirtgen4 mars 1996  LuxembourgUC Dippach (2014)
Luc Wirtgen (14 juin–31 déc.)7 juillet 1998  Luxembourg

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « Brambilla et Alafaci, les Italiens de Leopard », sur velochrono.fr (consulté le 22 juin 2012)
  2. « Leopard construite autour de Bob Jungels », sur cyclismactu.fr (consulté le 22 juin 2012)
  3. « Brambilla et Alafaci, les Italiens de Leopard », sur velochrono.fr (consulté le 23 juin 2012)
  4. (en) « Dirk Bockel », sur leopardtrek.lu (consulté le 23 juin 2012)
  5. « Viviani gagne le GP de la côte étrusque », sur rtbf.be/sport/ (consulté le 23 juin 2012)
  6. (nl) « Brambilla wint Dorpenomloop Rucphen », sur bndestem.nl (consulté le 23 juin 2012)
  7. « Jungels remporte le Triptyque des Monts et Châteaux », sur luxembourg.public.lu (consulté le 23 juin 2012)
  8. (en) « Alafaci sprints to second on a flat tyre », sur leopardtrek.lu (consulté le 23 juin 2012)
  9. (en) « Eugenio Alafaci », sur cqranking.com (consulté le 23 juin 2012)
  10. « Jungels remporte décroche la Flèche du Sud », sur worlt.lu (consulté le 23 juin 2012)
  11. « Jungels s'impose », sur eurosport.fr (consulté le 23 juin 2012)
  12. « Tous les champions nationaux », sur velochrono.fr (consulté le 23 juin 2012)
  13. « Fabio Silvestre imite Bob Jungels », sur worlt.lu (consulté le 23 juin 2012)
  14. (en) « Pliuschin wins Moldavian road race », sur leopardtrek.lu (consulté le 24 juin 2012)
  15. (en) « Team takes on two stagiaires », sur leopardtrek.lu (consulté le 1er août 2012)
  16. « Effectif 2013 », sur leopardtrek.lu (consulté le 13 décembre 2012)
  17. Classements UCI 2008 et années précédentes, sur le site de l'UCI (consulté le 11 août 2009)
  18. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Team », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)
  19. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2014 - Individual », sur dataride.uci.ch, UCI (consulté le 15 août 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :