Équation aux dérivées partielles parabolique

En mathématiques, une équation aux dérivées partielles linéaire du second ordre, dont la forme générale est donnée par :

est dite parabolique en un point donné x de l'ouvert U si la matrice carrée symétrique des coefficients du second ordre, admet n–1 valeurs propres non nulles et de même signe, et une valeur propre nulle, le vecteur propre associé à cette dernière, noté , étant tel que , désignant le vecteur des n coefficients du premier ordre[1],[2].

ExempleModifier

Un exemple classique d'équation différentielle parabolique est l'équation de la chaleur:

 ,

D est la diffusivité thermique et CP la chaleur spécifique à pression constante, S désignant un terme source de production de chaleur, T = T(t,r) la température au point r de l'espace et à l'instant t.

En effet, dans ce cas la matrice A est donnée par   et admet donc une valeur propre nulle, et trois autres égales à –D et donc de même signe. Par ailleurs le vecteur propre associé à la valeur propre nulle, soit (1,0,0,0) est clairement non orthogonal au vecteur  .

Notes et référencesModifier

  1. H. Reinhard 2004
  2. Si cette dernière condition n'est pas vérifiée l'équation sera dégénérée.

BibliographieModifier

Voir aussiModifier