Épreuves combinées aux championnats du monde d'athlétisme

Épreuves combinées aux championnats du monde d'athlétisme
Description de cette image, également commentée ci-après
Arrivée du 1 500 m du décathlon lors des championnats du monde 2017, à Londres.
Généralités
Sport Athlétisme
Décathlon, heptathlon
Organisateur(s) World Athletics
Éditions 18e en 2022
Catégorie Championnats du monde

Palmarès
Tenant du titre Décathlon : Pierce Lepage (2023)
Heptathlon : Katarina Johnson-Thompson (2023)
Plus titré(s) Décathlon : Dan O'Brien et Tomáš Dvořák (3)
Heptathlon : Carolina Klüft et Jessica Ennis-Hill (3)
Records Décathlon : Ashton Eaton (9 045 pts, 2015)
Heptathlon : Jackie Joyner-Kersee (7 128 pts, 1987)

Les épreuves combinées d'athlétisme figurent au programme des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983 à Helsinki, et sont constituées aujourd'hui du décathlon chez les hommes, et de l'heptathlon chez les femmes.

Avec trois médailles d'or remportées, l'Américain Dan O'Brien et le Tchèque Tomáš Dvořák sont les athlètes les plus titrés dans l'épreuve du décathlon. À l'heptathlon, le record de victoires appartient à la Suédoise Carolina Klüft et à la Britannique Jessica Ennis-Hill avec trois titres également.

Le record des championnats du monde appartient à l'Américain Ashton Eaton qui établit un nouveau record du monde du décathlon lors de sa victoire aux mondiaux 2015, à Pékin, avec 9 045 pts. L'Américaine Jackie Joyner-Kersee détient le record des championnats de l'heptathlon avec 7 128 pts, établis en 1987 lors des mondiaux de Rome.

Éditions modifier

Années 83 87 91 93 95 97 99 01 03 05 07 09 11 13 15 17 19 22 23 Total
Décathlon X X X X X X X X X X X X X X X X X X X 19
Heptathlon X X X X X X X X X X X X X X X X X X X 19

Décathlon modifier

Historique modifier

1983-1995 modifier

 
Dan O'Brien, champion du monde en 1991, 1993 et 1995.

Lors des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983 à Helsinki, le Britannique Daley Thompson remporte le premier titre de champion du monde du décathlon. Dans des conditions météorologiques détestables[1], il totalise 8 666 points au terme des dix épreuves, maintenant à distance les Allemands Jürgen Hingsen (8 551 pts), alors détenteur du record du monde et Siegfried Wentz, médaillé de bronze avec 8 478 pts.

Absent des pistes d'athlétisme en 1987 pour cause de blessure, Daley Thompson, qui détient désormais le record du monde du décathlon, ne peut défendre son titre aux championnats du monde 1987, à Rome. L'Est-allemand Torsten Voss décroche la médaille d'or avec 8 680 pts, devant son compatriote Siegfried Wentz (8 461 pts) et le Soviétique Pavel Tarnavetskiy (8 375 pts)

Révélé quelques semaines plus tôt lors des championnats des États-Unis, l'Américain Dan O'Brien remporte les championnats du monde 1991 de Tokyo. Il bat ses records personnels sur 400 m et au saut à la perche pour remporter le titre avec 8 812 pts, nouveau record des championnats. Le Canadien Mike Smith prend la deuxième place avec 8 549 pts et l'Allemand Christian Schenk la troisième place avec 8 394 pts[2].

Dan O'Brien, qui détient le record du monde depuis septembre 1992, fait figure de favori pour les championnats du monde 1993 se déroulant à Stuttgart, en Allemagne. Longtemps menacé par le Biélorusse Eduard Hämäläinen, qui se classe deuxième du concours en battant son record personnel avec 8 724 pts[3], Dan O'Brien le devance finalement de près de 100 pts en totalisant 8 817 pts au terme de la deuxième journée de compétition, améliorant de 5 pts son propre record des championnats. L'Allemand Paul Meier complète le podium avec 8 548 pts[4].

Deux ans plus tard, aux championnats du monde 1995 à Göteborg, en dépit d'une mauvaise première journée, Dan O'Brien remporte son troisième titre mondial d'affilée en réalisant le score de 8 695 pts, devant Eduard Hämäläinen (8 489 pts) et Mike Smith (8 419 pts)[5].

1997-2005 modifier

 
Tomáš Dvořák, champion du monde en 1997, 1999 et 2001.

Champion olympique en 1996, Dan O'Brien renonce aux championnats du monde 1997, à Athènes, pour cause de blessure. Le titre est remporté par le Tchèque Tomáš Dvořák qui après avoir amélioré trois records personnels lors de la première journée (100 m, lancer du poids et 400 m), bat trois autres records personnels le deuxième jour (110 m haies, saut à la perche et lancer du javelot). Il s'impose avec 8 837 pts, performance constituant un nouveau record des championnats et située à 54 pts seulement du record du monde d'O'Brien. Eduard Hämäläinen, désormais de nationalité finlandaise, remporte une troisième médaille d'argent dans cette compétition avec 8 730 pts, et l'Allemand Frank Busemann la médaille de bronze avec 8 652 pts[6].

Tomáš Dvořák détient le record du monde du décathlon depuis juillet 1999 (8 994 pts). En grand favori de la compétition, il conserve son titre mondial aux championnats du monde 1999, à Séville, en totalisant 8 744 pts au terme des dix épreuves. Le Britannique Dean Macey, qui bat son record personnel, prend la deuxième place avec 8 566 pts et l'Américain Chris Huffins la troisième avec 8 547 pts, le Français Sébastien Levicq échouant à 23 pts seulement de la médaille de bronze[7].

Lors des championnats du monde 2001, à Edmonton au Canada, Tomáš Dvořák remporte son troisième titre mondial consécutif à l'instar de Dan O'Brien, vainqueur de 1991 à 1995. Il totalise 8 837 pts après les dix épreuves, et réalise un nouveau record des championnats du monde en devançant l'Estonien Erki Nool, médaillé d'argent avec 8 815 pts et le Britannique Dean Macey, médaillé de bronze avec 8 603 pts. Roman Šebrle, détenteur du record mondial et premier athlète à plus de 9 000 pts, rate son concours en ne prenant que la dixième place finale[8].

Lors des championnats du monde 2003, à Saint-Denis, l'Américain Tom Pappas s'adjuge le titre mondial du décathlon avec 8 750 pts. Roman Šebrle remporte la médaille d'argent avec 8 634 pts et le Kazakh Dmitriy Karpov la médaille de bronze avec 8 374 pts. Tomáš Dvořák termine au pied du podium avec 8 242 pts[9].

Deux ans plus tard, aux championnats du monde 2005 d'Helsinki, l'Américain Bryan Clay remporte la médaille d'or en établissant la meilleure performance mondiale de l'année avec 8 732 pts. Il devance Roman Šebrle, qui obtient sa deuxième médaille d'argent consécutive dans cette compétition, avec 8 521 pts, et le Hongrois Attila Zsivoczky, troisième avec 8 385 pts[10].

2007-2015 modifier

 
Ashton Eaton, champion du monde en 2013 et 2015.

Après deux médailles d'argent obtenues en 2003 et 2005, Roman Šebrle remporte son premier titre de champion du monde à l'occasion des mondiaux d'Osaka, en 2007. Il totalise 8 676 pts à l'issue des dix épreuves et devance le Jamaïcain Maurice Smith (8 644 pts) et Dmitriy Karpov qui obtient une nouvelle médaille de bronze après 2003 (8 586 pts)[11].

L'Américain Trey Hardee remporte le concours du décathlon des championnats du monde 2009, à Berlin, en établissant un nouveau record personnel avec 8 790 points, améliorant pour ce faire trois records personnels et huit meilleures performances de l'année. Il devance de plus de 150 points le Cubain Leonel Suárez, médaillé d'argent avec 8 640 pts, alors que le Russe Aleksandr Pogorelov s'adjuge la médaille de bronze (8 528 pts)[12].

Lors des mondiaux de Daegu, en 2011, Trey Hardee conserve son titre de champion du monde avec 8 607 points, devant son compatriote Ashton Eaton (8 505 pts) et Leonel Suárez (8 501 pts)[13]. Ce score est le plus bas jamais obtenu pour remporter le décathlon lors de championnats du monde.

En 2013, aux championnats du monde de Moscou, Ashton Eaton, qui détient désormais le record du monde depuis juin 2012 et qui a remporté le titre olympique en 2012, décroche son premier titre de champion du monde deux ans après sa médaille d'argent obtenue à Daegu. Il remporte le concours en établissant la meilleure performance mondiale de l'année avec 8 809 pts, devançant l'Allemand Michael Schrader (8 670 pts) et le Canadien Damian Warner (8 512 pts)[14].

Ashton Eaton ne dispute qu'un seul décathlon en 2015, celui des championnats du monde disputé les 28 et 29 août à Pékin. Au terme des deux jours de compétition, il conserve son titre de champion du monde avec 9 045 points, améliorant de 6 points son propre record du monde[15]. Lors de la compétition, il améliore un seul de ses records individuels, sur 400 mètres, en devenant le premier décathlonien à courir un 400 m en 45 secondes[16]. Eaton devance sur le podium le Canadien Damian Warner (8 695 pts) et l'Allemand Rico Freimuth (8 561 pts)[17].

Depuis 2017 modifier

 
Kevin Mayer, champion du monde en 2017 et 2022

Lors des championnats du monde 2017, à Londres, et en l'absence d'Ashton Eaton qui a pris sa retraite sportive en début de saison 2017, le Français Kevin Mayer devient champion du monde du décathlon après avoir battu ses records personnels sur 100 m, 400 m, et 110 m haies. Avec 8 768 points au terme des dix épreuves, il signe à cette occasion la meilleure performance mondiale de l'année[18] et devient le premier médaillé français sur décathlon aux championnats du monde, devançant les Allemands Rico Freimuth (8 564 pts) et Kai Kazmirek (8 488 pts)[19].

Aux Mondiaux de Doha en 2019, Kevin Mayer, qui détient le record du monde depuis septembre 2018, est en tête jusqu'au concours du saut à la perche mais, diminué par des problèmes physiques, il est incapable de passer une seule barre et est contraint à l'abandon[20]. C'est finalement le jeune Allemand de 21 ans Niklaus Kaul qui remporte le titre mondial avec 8691 points, record personnel battu de 119 points, et ce alors qu'il n'était que onzième à l'issue de la première journée. L'Estonien Maicel Uibo prend la médaille d'argent en battant lui aussi son record personnel avec 8604 points, tandis que le Canadien Damian Warner décroche la médaille de bronze avec 8529 points[21].

Trois ans plus tard, lors des championnats du monde 2022 à Eugene aux États-Unis, le champion olympique en titre Damian Warner se blesse dans l'épreuve du 400 m alors qu'il était en tête de la compétition après avoir notamment remporté le 100 m et le saut en longueur. Après les cinq premières épreuves, c'est le Portoricain Ayden Owens-Delerme qui occupe la première place de la compétition [22]. Le deuxième jour, alors 6e du classement général, Kevin Mayer reprend des points à ses principaux concurrents avec d'excellentes performances au lancer de disque (49,44 m), au saut à la perche (5,40 m) et au lancer du javelot (70,31 m)[23]. Il vire en tête avant la dernière épreuve du 1 500 m et termine finalement le décathlon avec 8 816 points, la troisième meilleure performance de sa carrière, en devançant sur le podium le Canadien Pierce Lepage (8 701 pts) et l'Américain Zach Ziemek (8 676 pts). Il décroche son deuxième titre mondial[24].

Palmarès modifier

Édition Or Argent Bronze
1983   Daley Thompson
8 666 pts
  Jürgen Hingsen
8 561 pts
  Siegfried Wentz
8 478 pts
1987   Torsten Voss
8 680 pts
  Siegfried Wentz
8 461 pts
  Pavel Tarnavetskiy
8 375 pts
1991   Dan O'Brien
8 812 pts
  Mike Smith
8 549 pts
  Christian Schenk
8 394 pts
1993   Dan O'Brien
8 817 pts
  Eduard Hämäläinen
8 724 pts
  Paul Meier
8 548 pts
1995   Dan O'Brien
8 695 pts
  Eduard Hämäläinen
8 489 pts
  Mike Smith
8 419 pts
1997   Tomáš Dvořák
8 837 pts
  Eduard Hämäläinen
8 730 pts
  Frank Busemann
8 652 pts
1999   Tomáš Dvořák
8 744 pts
  Dean Macey
8 556 pts
  Chris Huffins
8 547 pts
2001   Tomáš Dvořák
8 902 pts
  Erki Nool
8 815 pts
  Dean Macey
8 603 pts
2003   Tom Pappas
8 750 pts
  Roman Šebrle
8 634 pts
  Dmitriy Karpov
8 374 pts
2005   Bryan Clay
8 732 pts
  Roman Šebrle
8 521 pts
  Attila Zsivóczky
8 385 pts
2007   Roman Šebrle
8 676 pts
  Maurice Smith
8 644 pts
  Dmitriy Karpov
8 586 pts
2009   Trey Hardee
8 790 pts
  Leonel Suárez
8 640 pts
  Aleksandr Pogorelov
8 528 pts
2011   Trey Hardee
8 607 pts
  Ashton Eaton
8 505 pts
  Leonel Suárez
8 501 pts
2013   Ashton Eaton
8 809 pts
  Michael Schrader
8 670 pts
  Damian Warner
8 512 pts
2015   Ashton Eaton
9 045 pts
  Damian Warner
8 695 pts
  Rico Freimuth
8 561 pts
2017   Kevin Mayer
8 768 pts
  Rico Freimuth
8 564 pts
  Kai Kazmirek
8 488 pts
2019   Niklas Kaul
8 691 pts
  Maicel Uibo
8 604 pts
  Damian Warner
8 529 pts
2022   Kevin Mayer
8 816 pts
  Pierce Lepage
8 701 pts
  Zachery Ziemek
8 676 pts
2023   Pierce Lepage
8 909 pts
  Damian Warner
8 804 pts
  Lindon Victor
8 756 pts

Multiples médaillés modifier

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1= Dan O'Brien   États-Unis 1991–1995 3 0 0 3
1= Tomáš Dvořák   Tchéquie 1997-2001 3 0 0 3
3 Ashton Eaton   États-Unis 2011-2015 2 1 0 3
4= Trey Hardee   États-Unis 2009-2011 2 0 0 2
4= Kevin Mayer   France 2017-2022 2 0 0 2
6 Roman Šebrle   Tchéquie 2003-2007 1 2 0 3
7 Pierce Lepage   Canada 2022-2023 1 1 0 2
8 Eduard Hämäläinen   Biélorussie
  Finlande
1993-1997 0 3 0 3
9 Damian Warner   Canada 2013-2023 0 2 2 4
10= Siegfried Wentz   Allemagne 1983-1987 0 1 1 2
10= Mike Smith   Canada 1991-1995 0 1 1 2
10= Dean Macey   Royaume-Uni 1999-2001 0 1 1 2
10= Leonel Suárez   Cuba 2009-2011 0 1 1 2
10= Rico Freimuth   Allemagne 2015-2017 0 1 1 2
15 Dmitriy Karpov   Kazakhstan 2003-2007 0 0 2 2

Records des championnats modifier

Évolution du record des championnats[25]
Points Athlète Lieu Date Record
8 666 pts   Daley Thompson Helsinki 13 août 1983
8 812 pts   Dan O'Brien Tokyo 30 août 1991
8 817 pts   Dan O'Brien Stuttgart 20 août 1993
8 837 pts   Tomáš Dvořák Athènes 6 août 1997
8 902 pts   Tomáš Dvořák Edmonton 7 août 2001
9 045 pts   Ashton Eaton Pékin 29 août 2015
Records des championnats par épreuve du décathlon[26]
Épreuve Performance Athlète Pays Date Lieu Réf.
100 m 10 s 23 Ashton Eaton   États-Unis 28 août 2015 Pékin
Saut en longueur 8,07 m Tomáš Dvořák   Tchéquie 6 août 2001 Edmonton
Lancer du poids 17,54 m Mike Smith   Canada 5 août 1997 Athènes
Saut en hauteur 2,25 m Christian Schenk   Allemagne de l'Est 3 septembre 1987 Rome
400 m 45 s 00 Ashton Eaton   États-Unis 28 août 2015 Pékin
(Total 1er jour) 4 703 pts Ashton Eaton   États-Unis 28 août 2015 Pékin
110 m haies 13 s 55 Frank Busemann   Allemagne 6 août 1997 Athènes
Lancer du disque 54,39 m Jiří Sýkora   Tchéquie 24 juillet 2022 Eugene
Saut à la perche 5,50 m Sébastien Levicq   France 25 août 1999 Séville
Lancer du javelot 79,05 m Niklas Kaul   Allemagne 3 octobre 2019 Doha
1 500 m min 11 s 82 Beat Gähwiler (en)   Suisse 30 août 1991 Tokyo
(Total 2e jour) 4 527 pts Niklas Kaul   Allemagne 3 octobre 2019 Doha

Heptathlon modifier

Historique modifier

1983-1995 modifier

 
Jackie Joyner-Kersee, championne du monde en 1987 et 1993.

Lors des premiers championnats du monde d'athlétisme, en 1983 à Helsinki, le podium de l'heptathlon est occupée par trois athlètes d'Allemagne de l'Est. Ramona Neubert, détentrice du record du monde depuis 1981 est médaillée d'or avec 6 714 pts et devance Sabine John (6 662 pts) et Anke Behmer (6 532 pts)[27]. Il s'agit de la première compétition intercontinentale dans laquelle figure l'heptathlon, cette épreuve sera intégrée un an plus tard au programme des Jeux olympiques, à Los Angeles, après avoir succédé au pentathlon.

Quatre ans plus tard, l'heptathlon des championnats du monde de Rome consacre l'Américaine Jackie Joyner-Kersee, vice-championne olympique en 1984 et détentrice du record mondial depuis 1986, qui réalise au terme des sept épreuves un nouveau record de la compétition et se rapproche de son record personnel avec 7 128 pts. Elle devance largement la Soviétique Larisa Nikitina, médaillée d'argent avec 6 564 pts, et l'Américaine Jane Frederick, médaillée de bronze avec 6 502 pts[27].

Lors des championnats du monde de 1991 à Tokyo, Jackie Joyner-Kersee, championne olympique trois ans plus tôt à Séoul, abandonne la compétition après la quatrième épreuve du 200 m. La victoire revient à l'Allemande Sabine Braun, championne d'Europe en titre, qui s'impose avec 6 672 pts, devant la Roumaine Liliana Năstase (6 493 pts) et la Soviétique Irina Belova (6 448 pts)[27]. L'Algérienne Yasmina Azzizi, cinquième de l'épreuve, établit un nouveau record d'Afrique avec 6 392 pts.

Championne olympique en 1992, Jackie Joyner-Kersee décroche un deuxième titre de championne du monde de l'heptathlon en 1993 à Stuttgart. Elle totalise 6 837 pts au terme des deux journées de compétition et devance la tenante du titre Sabine Braun, médaillée d'argent avec 6 797 pts, et la Biélorusse Svetlana Buraga, médaillée de bronze avec 6 635 pts[27]. La hurdleuse bulgare Svetla Dimitrova, qui remporte pourtant les épreuves du 100 mètres haies, du lancer du poids et du 200 mètres, termine au pied du podium avec 6 508 pts.

En 1995, à Göteborg, le concours de l'heptathlon est remporté par la Syrienne Ghada Shouaa qui devient à cette occasion la première athlète de son pays à remporter une médaille aux championnats du monde d'athlétisme. Elle s'impose avec un total de 6 651 pts et devance sur le podium la Russe Svetlana Moskalets (6 575 pts) et la Hongroise Rita Ináncsi (6 522 pts)[27]. À la quatrième place, figure la Sierra-léonaise Eunice Barber qui obtiendra la naturalisation française en 1999.

1997-2005 modifier

 
Carolina Klüft, championne du monde de l'heptathlon en 2003, 2005 et 2007.

Championne du monde en 1991, Sabine Braun obtient une nouvelle médaille d'or six ans plus tard en 1997 à Athènes, et ce en l'absence de la championne du monde et championne olympique en titre Ghada Shouaa. L'Allemande réalise un total de 6 739 pts au terme des sept épreuves et devance la Britannique Denise Lewis, médaillée d'argent avec 6 654 pts et la Lituanienne Remigija Nazarovienė, médaillée de bronze avec 6 566 pts[27].

Deux ans plus tard, aux championnats du monde de 1999 à Séville, Eunice Barber remporte la médaille d'or et réalise un nouveau record de France avec 6 861 pts, s'imposant notamment sur trois épreuves, le 100 m haies, le saut en longueur et le saut en hauteur. Denise Lewis décroche une deuxième médaille d'argent consécutive avec 6 724 pts, Ghada Shouaa décrochant la médaille de bronze avec 6 500 pts[27]. Sabine Braun termine au pied du podium avec 6 497 pts.

Championne olympique en 2000 à Sydney, Denise Lewis déclare forfait pour l'heptathlon des championnats du monde 2001 se déroulant à Edmonton au Canada. La victoire revient à la Russe Yelena Prokhorova qui remporte le concours du saut à hauteur (1,88 m) et celui du saut en longueur (6,61 m) et établit son meilleur total de l'année avec 6 694 pts. Elle devance la Biélorusse Natallia Sazanovich, deuxième avec 6 539 pts, et l'Américaine Shelia Burrell qui obtient la médaille de bronze en réalisant un nouveau record personnel avec 6 472 pts[27].

En 2003, aux mondiaux de Paris, la Suédoise Carolina Klüft devient la deuxième heptathlonienne après Jackie Joyner-Kersee à réaliser une performance supérieure à 7 000 pts lors d'un championnat du monde d'athlétisme. Elle remporte l'épreuve du saut en hauteur, du 200 m, du saut en longueur et du 800 m et totalise 7 001 pts à l'issue des deux journées de compétition[27]. Eunice Barber, qui s'impose dans l'épreuve du 100 m haies, remporte la médaille d'argent avec 6 755 pts, devançant Natallia Sazanovich, médaillée de bronze avec 6 524 pts. Denise Lewis termine à la 5e place.

Titrée à Athènes en 2004, Carolina Klüft confirme son rang en décrochant un deuxième titre mondial consécutif aux mondiaux 2005 à Helsinki. Elle y établit son meilleur score de l'année avec 6 887 pts après avoir remporté les épreuves du 200 m et du saut en longueur. Eunice Barber, vainqueure quant à elle du 100 m haies et du saut en hauteur, termine à 63 pts de la Suédoise (6 824 pts) et décroche sa deuxième médaille d'argent consécutive, sa troisième au total après l'or de Séville[27]. La Ghanéenne Margaret Simpson complète le podium avec 6 375 pts.

2007-2015 modifier

 
Jessica Ennis-Hill, championne du monde de l'heptathlon en 2009, 2011 et 2015.

Carolina Klüft est la première athlète à remporter trois titres de championne du monde de l'heptathlon. Lors du concours des championnats du monde 2007, à Osaka, elle réalise la performance de 7 032 pts, signant un nouveau record d'Europe ainsi que la meilleure performance mondiale de l'année. L'Ukrainienne Lyudmila Blonska, qui bat le record national avec 6 832 pts est devancée de 200 pts par la Suédoise alors que la Britannique Kelly Sotherton occupe la troisième place avec 6 510 pts[27].

En l'absence de Carolina Klüft, blessée, c'est la Britannique Jessica Ennis-Hill qui remporte l'heptathlon des championnats du monde 2009 à Berlin. elle établit la meilleure performance mondiale de l'année avec 6 731 pts après avoir remporté les épreuves du 100 m haies, du saut en hauteur et du 200 m. L'Allemande Jennifer Oeser, qui bat son record personnel avec 6 493 pts, remporte la médaille d'argent tandis que la Polonaise Kamila Chudzik décroche la médaille de bronze (6 471 pts)[27]. L'Ukrainienne Nataliya Dobrynska, championne olympique un an plus tôt à Pékin, termine au pied du podium avec 6 444 pts.

En 2011 à Daegu, la Russe Tatyana Chernova remporte le concours avec 6 880 pts (meilleure performance mondiale de l'année), devant Jessica Ennis-Hill (6 751 pts) et Jennifer Oeser (6 572 pts). Mais en 2016, l'athlète russe est suspendue de toute compétition et déchue de son titre de championne du monde en raison des paramètres anormaux constatés sur son passeport biologique[28],[29]. En conséquence, Jessica Ennis-Hill récupère le titre vacant, Jennifer Oeser la médaille d'argent et la Polonaise Karolina Tymińska la médaille de bronze.

Éloignée des pistes en 2013 pour cause de maternité, la double tenante du titre et championne olympique 2012 Jessica Ennis-Hill ne participe pas aux championnats du monde 2013 à Moscou. L'Ukrainienne Hanna Melnychenko décroche son premier titre international majeur en réalisant un nouveau record personnel avec 6 586 pts[27]. La Canadienne Brianne Theisen-Eaton monte sur la deuxième marche du podium avec 6 530 m (record personnel) alors que la Néerlandaise Dafne Schippers, qui se spécialisera dans les années suivantes dans les épreuves de sprint, décroche la médaille de bronze en signant nouveau record des Pays-Bas avec 6 477 pts[27].

En 2015, lors des mondiaux de Pékin, Jessica Ennis-Hill remporte un troisième titre mondial de l'heptathlon après 2009 et 2011 et égale la performance de Carolina Klüft. Elle totalise 6 669 pts à l'issue des deux journées de compétition et devance sur le podium Brianne Theisen-Eaton, qui obtient une deuxième médaille d'argent consécutive avec 6 554 pts, et la Lettone Laura Ikauniece, troisième du concours après avoir établi un nouveau record national avec 6 516 pts[27].

Depuis 2017 modifier

 
Nafissatou Thiam, championne du monde en 2017 et 2022.

Aux championnats du monde de Londres en 2017, la Belge Nafissatou Thiam remporte la médaille d'or de l'heptathlon avec 6784 points, après avoir notamment établi un nouveau record de saut en hauteur de l'heptathlon aux championnats du monde avec 1,95 m. En devançant l'Allemande Carolin Schäfer (6696 pts) et la Néerlandaise Anouk Vetter (6636 pts), elle offre également à la Belgique sa première médaille d'or aux Championnats du monde[30].

Lors des Mondiaux de Doha en 2019, le titre revient à la Britannique Katarina Johnson-Thompson qui établit avec 6981 points la meilleure performance mondiale de l'année et un nouveau record du Royaume-Uni, détenu jusque-là par la triple championne du monde Jessica Ennis-Hill. Johnson-Thompson bat de 304 points la tenante du titre Nafissatou Thiam, ce qui constitue le plus grand écart entre les deux premières de l'heptathlon depuis les Championnats du monde 1987. Le podium est complété par l'Autrichienne Verena Mayr avec 6650 points[31].

Nafissatou Thiam, championne olympique l'année passée à Tokyo, décroche son deuxième titre de championne du monde lors des championnats du monde 2022 disputés à Eugene dans l'Oregon. Elle commence de la meilleure façon ces championnats en battant son record sur 100 mètres haies en 13 s 21, puis en remportant l'épreuve du saut en hauteur avec 1,95 m. Le deuxième jour, elle remporte le saut en longueur avec 6,59 m mais se retrouve derrière la Néerlandaise Anouk Vetter après la sixième épreuve du lancer du javelot. Elle parvient à renverser la situation en sa faveur lors du 800 mètres final en battant son record personnel en 2 min 13 sec et termine avec 6 947 points[32], devant Anouk Vetter (6 867 points, record des Pays-Bas) et l'Américaine Anna Hall (6 755 points, record personnel). Adrianna Sułek, quatrième, bat le record de Pologne avec 6 672 points, tout comme Annik Kälin, sixième, qui bat le record de Suisse avec 6 464 points.

Palmarès modifier

Édition Or Argent Bronze
1983   Ramona Neubert
6 714 pts
  Sabine Paetz-John
6 662 pts
  Anke Behmer
6 532 pts
1987   Jackie Joyner-Kersee
7 128 pts
  Larissa Tourtchinskaïa
6 564 pts
  Jane Frederick
6 502 pts
1991   Sabine Braun
6 672 pts
  Liliana Nastase
6 493 pts
  Irina Belova
6 448 pts
1993   Jackie Joyner-Kersee
6 837 pts
  Sabine Braun
6 787 pts
  Svetlana Buraga
6 635 pts
1995   Ghada Shouaa
6 651 pts
  Svetlana Moskalets
6 575 pts
  Rita Ináncsi
6 522 pts
1997   Sabine Braun
6 739 pts
  Denise Lewis
6 654 pts
  Remigija Nazarovienė
6 566 pts
1999   Eunice Barber
6 861 pts
  Denise Lewis
6 724 pts
  Ghada Shouaa
6 500 pts
2001   Yelena Prokhorova
6 694 pts
  Natalya Sazanovich
6 539 pts
  Shelia Burrell
6 472 pts
2003   Carolina Klüft
7 001 pts
  Eunice Barber
6 755 pts
  Natallia Sazanovich
6 524 pts
2005   Carolina Klüft
6 887 pts
  Eunice Barber
6 824 pts
  Margaret Simpson
6 375 pts
2007   Carolina Klüft
7 032 pts
  Lyudmila Blonska
6 832 pts
  Kelly Sotherton
6 510 pts
2009   Jessica Ennis
6 731 pts
  Jennifer Oeser
6 493 pts
  Kamila Chudzik
6 471 pts
2011 [33]   Jessica Ennis
6 751 pts
  Jennifer Oeser
6 572 pts
  Karolina Tymińska
6 544 pts
2013   Hanna Melnichenko
6 586 pts
  Brianne Theisen-Eaton
6 530 pts
  Dafne Schippers
6 477 pts
2015   Jessica Ennis-Hill
6 669 pts
  Brianne Theisen-Eaton
6 554 pts
  Laura Ikauniece-Admidiņa
6 516 pts
2017   Nafissatou Thiam
6 784 pts
  Carolin Schäfer
6 696 pts
  Anouk Vetter
6 636 pts
2019   Katarina Johnson-Thompson
6 981 pts
  Nafissatou Thiam
6 677 pts
  Verena Preiner
6 650 pts
2022   Nafissatou Thiam
6 947 pts
  Anouk Vetter
6 867 pts
  Anna Hall
6 755 pts
2023   Katarina Johnson-Thompson
6 740 pts
  Anna Hall
6 720 pts
  Anouk Vetter
6 501 pts

Multiples médaillées modifier

Rang Athlète Pays Période Or Argent Bronze Total
1= Carolina Klüft   Suède 2003–2007 3 0 0 3
1= Jessica Ennis-Hill   Royaume-Uni 2009-2015 3 0 0 3
3= Sabine Braun   Allemagne 1991-1997 2 1 0 3
3= Nafissatou Thiam   Belgique 2017-2022 2 1 0 3
5 Jackie Joyner-Kersee   États-Unis 1987-1993 2 0 0 2
6 Eunice Barber   France 1999-2005 1 2 0 3
7 Ghada Shouaa   Syrie 1995-1999 1 0 1 2
8= Brianne Theisen-Eaton   Canada 2013-2015 0 2 0 2
8= Jennifer Oeser   Allemagne 2009-2011 0 2 0 2
8= Denise Lewis   Royaume-Uni 1997-1999 0 2 0 2
11 Anouk Vetter   Pays-Bas 2017-2023 0 1 2 3
12 Anna Hall   États-Unis 2022-2023 0 1 1 2

Records des championnats modifier

Évolution du record des championnats[34]
Temps Athlète Lieu Date
6 714 pts   Ramona Neubert Helsinki 9 août 1983
7 128 pts   Jackie Joyner-Kersee Rome 1er septembre 1987
Records des championnats par épreuve de l'heptathlon[26]
Épreuve Performance Athlète Pays Date Lieu Réf.
100 m haies 12 s 58 (+0,4 m/s) Kendell Williams   États-Unis 2 octobre 2019 Doha
Saut en hauteur 1,95 m Carolina Klüft
Nafissatou Thiam
Yorgelis Rodríguez
Katarina Johnson-Thompson
  Suède
  Belgique
  Cuba
  Royaume-Uni
25 août 2007
5 août 2017 / 2 octobre 2019 / 17 juillet 2022
5 août 2017
2 octobre 2019
Osaka
Londres / Doha / Eugene
Londres
Doha
Lancer du poids 17,03 m Austra Skujyte   Lituanie 25 août 2007 Osaka
200 m 22 s 84 (0,0 m/s) Dafne Schippers   Pays-Bas 12 août 2013 Moscou
(Total 1er jour) 4 256 pts Jackie Joyner-Kersee   États-Unis 31 août 1987 Rome
Saut en longueur 7,14 m (+0,9 m/s) Jackie Joyner-Kersee   États-Unis 1 septembre 1987 Rome
Lancer du javelot 59,57 m Anouk Vetter   Pays-Bas 20 août 2023 Budapest
800 m min 4 s 09 Anna Hall   États-Unis 20 août 2023 Budapest
(Total 2e jour) 2 916 pts Carolina Klüft   Suède 7 août 2005 Helsinki

Notes et références modifier

  1. Parienté et Billouin 2003, p. 839.
  2. (en) « IAAF 1991 World Championships In Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  3. Parienté et Billouin 2003, p. 844.
  4. (en) « IAAF 1993 World Championships In Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  5. (en) « IAAF 1995 World Championships In Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  6. (en) « IAAF 1997 World Championships In Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  7. (en) « IAAF 1999 World Championships in Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  8. (en) « IAAF 2001 World Championships in Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  9. (en) « IAAF 2003 World Championships in Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  10. (en) « IAAF 2005 World Championships in Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  11. (en) « IAAF 2007 World Championships in Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  12. (en) « IAAF 2009 World Championships in Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  13. (en) « IAAF 2011 World Championships in Athletics - Decathlon », sur iaaf.org (consulté le )
  14. (en) Mike Rowbottom, « Eaton faces early start to watch wife after winning Decathlon gold », sur iaaf.org,
  15. (en) « World records ratified », sur iaaf.org,
  16. « Pékin 2015: Nouveau titre et record du monde pour Ashton Eaton au décathlon » (consulté le )
  17. (en) « Championnats du monde 2015 - décathlon », sur iaaf.org,
  18. « Mondiaux d'athlétisme : le Français Kevin Mayer décroche l'or en décathlon », leparisien.fr,‎ 2017-08-12cest22:00:39+02:00 (lire en ligne, consulté le )
  19. (en-US) « Frenchman Kevin Mayer wins world decathlon championship - France 24 », France 24,‎ (lire en ligne, consulté le )
  20. « Mondiaux : Kevin Mayer, blessé, abandonne le décathlon - Athlé - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  21. « Mondiaux : l'Allemand Niklas Kaul remporte le décathlon - Athlé - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  22. (en) « Ayden Owens-Delerme leads first day of World Championship decathlon », sur arkansasrazorbacks.com,
  23. « Mondiaux d’athlétisme : Kevin Mayer champion du monde du décathlon, première médaille pour la France », sur sudouest.fr,
  24. « Mondiaux d'athlétisme 2022 : Kevin Mayer sacré champion du monde du décathlon pour la seconde fois », sur .francetvinfo.fr,
  25. (en)« Progression du record des championnats du monde - Hommes », sur trackfield.brinkster.net (consulté le )
  26. a et b (en) « IAAF Statistics Book – IAAF World Championships London 2017 », sur iaaf.org (consulté le ), p. 15
  27. a b c d e f g h i j k l m n et o (en) IAAF, « IAAF Statistic Handbook (édition 2019) », sur worldathletics.org (consulté le ), p. 352 à 360
  28. Dopage : deux athlètes russes suspendues, dont une championne olympique, Le Monde.
  29. « Trois athlètes russes sanctionnées par le TAS, dont la championne du monde Tatyana Chernova », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Nafissatou Thiam est championne du monde de l'heptathlon - Athlé - ChM (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  31. « Mondiaux : Katarina Johnson-Thompson détrône Nafissatou Thiam à l'heptathlon - Athlé - Mondiaux (F) », sur L'Équipe (consulté le )
  32. « De Rio à Eugene : le chemin parsemé d'or de Nafi Thiam », sur RTBF Sport,
  33. Disqualification pour dopage de Tatyana Chernova, initialement vainqueur du concours.
  34. (en)« Progression du record des championnats du monde », sur trackfield.brinkster.net (consulté le )

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

  • Robert Parienté et Alain Billouin, La Fabuleuse Histoire de l'athlétisme, Minerva, , 1021 p. (ISBN 978-2-8307-0727-4)

Articles connexes modifier

Liens externes modifier