Ouvrir le menu principal

L'épicondyle médial de l'humérus, ou épitrochlée en ancienne nomenclature[1], est le nom anatomique d'une saillie osseuse, située sur l'extrémité inférieure de l'humérus, à la face médiale du bras.

L'inflammation des tendons qui s'y trouvent est dite épitrochléite (douleur médiale, reproduite lors de la flexion contrariée du poignet), parfois appelée « tendinite du golfeur » (bien qu'au golf l'épicondylite latérale soit encore plus fréquente). Elle se différencie de l'épicondylite latérale ou « tendinite du joueur de tennis » (ou tennis elbow) par sa localisation et les muscles touchés (tendinite à la face médiale du coude pour l'épitrochléite, tendinite à la face latérale du coude pour l'épicondylite, touchant cette fois-ci des muscles extenseurs des doigts). Elle est fréquente dans les sports de lancer.

Maladie professionnelleModifier

L'épitrochléite, ou épicondylite médiale, peut dans certains cas être reconnue comme maladie professionnelle (tableau 57 des maladies professionnelles, régime général).

Notes et référencesModifier

  1. Gray's : Anatomie pour les étudiants, p. 649, section membre supérieur

Articles connexesModifier