Ouvrir le menu principal

Épiais-lès-Louvres

commune française du département du Val-d'Oise
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Épiais et Épiais-Rhus.

Épiais-lès-Louvres
Épiais-lès-Louvres
Le manoir et l'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Val-d'Oise
Arrondissement Sarcelles
Canton Goussainville
Intercommunalité Communauté d'agglomération Roissy Pays de France
Maire
Mandat
Isabelle Rusin
2014-2020
Code postal 95380
Code commune 95212
Démographie
Gentilé Épiaisois ou Épiaisiens
Population
municipale
110 hab. (2016 en augmentation de 12,24 % par rapport à 2011)
Densité 32 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 02′ 00″ nord, 2° 33′ 00″ est
Altitude 116 m
Min. 90 m
Max. 121 m
Superficie 3,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Épiais-lès-Louvres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Épiais-lès-Louvres
Liens
Site web epiais-les-louvres.fr

Épiais-lès-Louvres est une commune française située dans le département du Val-d'Oise en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Épiaisois ou Épiaisiens.

GéographieModifier

Le village se situe à 30 km environ au nord-est de Paris et à quelques centaines de mètres seulement au nord des pistes de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

ToponymieModifier

Spieriae en 1150, Espieriae, Espierii,Espiers en 1175, Epiers, Espeais en 1648, Epiais-Tournedos, Espiès au XIVe siècle[2].

Le village tire probablement son nom du latin spicarium, un dérivé de spica '("épi").

Grange à épis (grenier)[réf. nécessaire].

HistoireModifier

Des vestiges gaulois découverts sur le territoire de la commune attestent l'occupation du lieu durant l'Antiquité. Le village appartenait sous l'Ancien Régime au chapitre de l'Église de Paris. Resté une commune agricole, grande culture céréalière notamment, le village a perdu une partie de son territoire depuis les années 1970 à la suite de deux expropriations dues aux agrandissements successifs de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle voisin. Cette expansion provoque en partie la diminution progressive de la population depuis 1974.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Épiais-lès-Louvres fait partie de la juridiction d’instance de Gonesse, et de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise[3],[4].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Françoise Lefèbvre    
mars 2008[5] En cours
(au 29 avril 2014)
Isabelle Rusin UMP Conseillère départementale de Goussainville (2015 → )
Réélue pour le mandat 2014-2020[6]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2016, la commune comptait 110 habitants[Note 1], en augmentation de 12,24 % par rapport à 2011 (Val-d'Oise : +3,52 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
165148150157132130132130119
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
11090102887095968988
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
8899100120120126130107120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1011081518480607476108
2016 - - - - - - - -
110--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Monuments historiquesModifier

Épiais-lès-Louvres possède deux monuments historiques sur son territoire.

  • Croix de cimetière, au cimetière, rue du Manoir (classée monument historique par arrêté du 2 juin 1969[11]) : Il a été sculptée en 1645 par Denis Danvin, sur la commande du curé Antoine Vautin et le premier marguillier, René Tardu. Le sommet de la croix atteint une hauteur de 5,80 m au-dessus du sol. Le fût adopte la forme d'un obélisque mince et élancé. Ses quatre faces sont entièrement couvertes de bas-reliefs d'un haut symbolisme, illustrant un sujet différent sur chaque face. La face principale sud orientée vers l'entrée du cimetière porte les instruments de la Passion, s'inscrivant dans un décor mortuaire avec un squelette revêtu d'un linceul esquissant un rictus, et de différents attributs mortuaires sur un fond de larmes. Avec cette ambiance macabre, contrastent les figurés angéliques des quatre têtes de angelot ornant les angles du socle, dont la forme évasée n'est pas sans élégance. Il a été en grande partie refaite, à l'instar des trois degrés supérieurs du soubassement, dont seul le fond subsiste d'origine[12],[13].
  • Croix hosannière, sur la place du village (classée monument historique par arrêté du 2 juin 1969[14]) : L'œuvre d'un maître inconnu date du XVIIe siècle, la datation précise n'ayant pas été établie. La croix ouvragée et flammée arbore le Christ d'un côté et la Vierge de l'autre côté. Elle est plantée sur un fût cylindrique cannelé, qui se dresse sur un piédestal Renaissance particulièrement élaboré. Chaque face est cantonnée de pilastres ioniques et comporte une niche aujourd'hui vide. Des frises de motifs végétaux stylisés terminent les faces en haut, et elles sont surmontées par de petits frontons en arc de cercle. Le soubassement se divise en quatre degrés ; à l'ouest, il comporte un petit autel avec un pupitre de lecture. Le dimanche des Rameaux, jour de procession, l'évangile y était lu[15],[13].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres éléments du patrimoineModifier

  • Mare pavée, rue du Manoir : Des abreuvoirs pour le bétail, souvent sous la forme d'une mare pavée appelée localement gué, existaient dans de nombreux villages du pays de France, comme en témoignent les cartes topographiques de la première moitié du XXe siècle. Dans une contrée rare en cours d'eau naturels, ils servaient également de réserves d'eau pour l'extinction d'incendies et étaient alimentés par un système de rigoles le long des voies du village, évacuant les eaux pluviales vers la mare. À proximité immédiate avec l'aéroport, le contraste ne pourrait être plus frappant, ces témoins de la ruralité étant devenus rares (n'en subsistent dans le pays de France qu'à Louvres et Villiers-le-Sec).
  • Église Notre-Dame-de-l'Assomption, rue du Manoir : Son clocher semble subsister de l'église primitive mentionnée pour la première fois au XIVe siècle, dont la nef se situait au nord de la nef actuelle. Le clocher porte les traces visibles de remaniements au XVe et XVIe siècle, ayant apporté de simples moulures à pénétration. Consolidé par deux contreforts par angle, entrecoupés chacun de trois glacis intermédiaires, son étage supérieur est ajouré de deux baies abat-son ogivales gémelées par face. Il est coiffé d'un toit à deux croupes couvert d'ardoise. La porte en anse de panier est surmonté beaucoup plus haut par un arc de décharge ogival. Au sud, une tourelle d'escalier hexagonale s'arrêtant en dessous des baies abat-son flanque le clocher. À l'emplacement actuel de la nef l'église a été consacrée en 1531, mais tombe rapidement en ruines après la Révolution française. De ce fait, la nef est entièrement reconstruite entre 1845 et 1850. Elle n'est pas plus large que le clocher, ce qui est un fait assez rare, et ne possède ni bas-côtés, ni transept. Se composant de trois travées ainsi que d'une travée pour le chœur à pans coupés, elle possède des contreforts plats mais des baies ogivales à lancette simple. Le toit est couvert de tuiles plates du pays[16],[17]. À l'intérieur, l'église est voûtée d'ogives et possède une frise sculptée de figures d'évangélistes[18].
  • Ferme du Manoir, 1 rue du Manoir : La ferme avec son manoir seigneurial est mentionnée dans un document de 1641, mais la description du manoir avec trois tourelles ne correspond pas au bâtiment actuel, qui n'en comporte qu'une seule, fortement remaniée. Dans sa physionomie actuelle, l'ancienne ferme avec ses bâtiments agencés autour d'une cour rectangulaire remonte au moins au milieu du XVIIIe siècle, et comporte logis, écuries, étables, bergerie, granges et colombier. Il s'agit d'un colombier-porche situé au fond de la cour, dont trois murs sont percés de vingt-deux rangées de seize boulins. Depuis 1993, une partie des bâtiments de la ferme alors désaffectée accueillent un hôtel-restaurant[19].

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason Parti : au 1er d'azur à trois épis de blé ordonnés en chevron versé, au 2e d'or à deux avions de ligne montants d'azur; le tout dans une filière d'or[20].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. « Communes limitrophes d'Épiais-lès-Louvres » sur Géoportail.
  2. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  3. Site du Conseil général - Administration du Val-d'Oise
  4. Ministère de la justice - Conseil Départemental de l'Accès au Droit du Val-d'Oise
  5. Site officiel de la préfecture du Val d‘Oise-liste des maires, 3 août 2009 [PDF]
  6. « Les maires du Val-d'Oise » [PDF], Les élus du Val-d'Oise, (consulté le 13 septembre 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. « Croix de cimetière », notice no PA00080052, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Inventaire général du patrimoine culturel - croix de cimetière », notice no IA95000109, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. a et b François Doury et Dominique Foussard, « Le patrimoine des communes du Val-d’Oise : Épiais-lès-Louvres », Collection Le Patrimoine des Communes de France, Paris, Flohic Éditions, vol. I,‎ , p. 307-308 (ISBN 2-84234-056-6).
  14. « Croix hosannière », notice no PA00080051, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Inventaire général du patrimoine culturel - croix hosannière », notice no IA95000114, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Inventaire général du patrimoine culturel - église Notre-Dame de l'Assomption », notice no IA95000110, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Charles Huet, « Épiais-lès-Louvres - Notre-Dame de l'Assomption », Églises du Val-d’Oise : Pays de France, vallée de Montmorency, Gonesse, Société d’histoire et d’archéologie de Gonesse et du Pays de France,‎ , p. 110-111 (ISBN 9782953155402).
  18. Pour le mobilier, cf. « Liste des objets du mobilier - inventaire général du patrimoine culturel », sur Base Palissy, ministère de la Culture.
  19. « Inventaire général du patrimoine culturel - Ferme du Manoir », notice no IA95000112, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  20. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=2443