Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Évangile de Barnabé ou Actes de Barnabé.

L'Épître de Barnabé (grec ancien : Επιστολή Βαρνάβα) est une œuvre chrétienne du début du IIe siècle. Composée de 22 chapitres, elle est écrite en langue grecque. Elle figure à la fin du Nouveau Testament dans le Codex Sinaiticus au IVe siècle. Elle ne figure plus dans le Nouveau Testament aujourd'hui.

Sommaire

AuteurModifier

Cette épître est traditionnellement attribuée au chef du premier voyage missionnaire que Paul de Tarse a effectué, selon les Actes des Apôtres, parfois désigné sous le nom de « Barnabé d'Alexandrie ». Barnabé est un personnage de rang quasi-apostolique lié à l'église de Jérusalem, puis à celle d'Antioche, qui outre l'évangélisation des territoires mentionnés dans les Actes des Apôtres, pourrait avoir évangélisé Alexandrie et l'Égypte avec son cousin Marc à qui est attribué l'évangile qui porte son nom. Il est fort probable que comme la plupart des autres textes chrétiens, y compris ceux figurant dans le Nouveau Testament, cette attribution à Barnabé soit pseudépigraphique.

L'épître insiste sur la non-nécessité de certaines pratiques juives comme la circoncision.

DatationModifier

L'épître a été écrite après la destruction du Second Temple de Jérusalem en 70, car elle fait référence à cet événement (chap. XVI.)[1], et avant la révolte de Bar Kochba en 132.

Elle est citée par Clément d'Alexandrie[2]. Origène la présente comme « une épître catholique »[3] et semble la classer parmi les écrits inspirés[4]. Eusèbe de Césarée, le premier, la range au nombre des livres contestés.

Versions tardivesModifier

Le Codex Claromontanus, un manuscrit du VIe siècle, contient l'épitre.

Le Codex Hierosolymitanus, qui contient le Didachè, est un autre témoin du texte complet. Le manuscrit a été découvert par Philotheos Bryennios à Constantinople en 1873.

Notes et référencesModifier

  1. « En effet, par suite de la guerre, le Temple fut détruit par leurs ennemis, et maintenant les serviteurs de ces ennemis le rebâtiront. »
  2. Strom., II. 6, II. 7…
  3. Cont. Cels., I, 63
  4. Com. Rom., I, 24

BibliographieModifier

TraductionsModifier

  • Épître de Barnabé, édition et trad. Robert A. Kraft, Cerf, coll. "Sources chrétiennes", no 172, 1971.
  • Les Pères Apostoliques. Texte intégral, Dominique Bertrand, Cerf, 2001.
  • Épître de Barnabé (déb. II° s.), trad. du grec Marie-Odile Boulnois : Premiers écrits chrétiens, Gallimard, coll. "La Pléiade", 2016, p. 782-809.

ÉtudesModifier

  • Pierre Prigent, Les Testimonia dans le christianisme primitif. L'Épître de Barnabé I-XVI et ses sources, Gabalda, 1961.
  • James Carleton Paget, The Epistle of Barnabas: Outlook and Background, Tübingen, Mohr Siebeck, 1994.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier