Ouvrir le menu principal

Émilie de Beauharnais

noble française
Émilie de Beauharnais
Carpeaux La Valette p1070136.jpg
Buste de madame de Lavalette par Jean-Baptiste Carpeaux.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Emilie-Louise de BeauharnaisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Famille
Père
Conjoint
Père-Lachaise - Division 36 - Lavalette 01.jpg
Vue de la sépulture.

Émilie Louise de Beauharnais, comtesse de Lavalette, est née le et décédée le . Membre de la maison de Beauharnais, c'est une personnalité du Consulat et de l'Empire.

Sommaire

FamilleModifier

Émilie est la fille de François de Beauharnais (1756-1846), marquis de Beauharnais, et de son épouse et cousine Marie-Anne-Françoise de Beauharnais (1757-1822). Par son père, elle est la petite-fille de François de Beauharnais (1714-1800), gouverneur de la Martinique, et d'Henriette Pyvart de Chastullé (1722-1767) tandis que, par sa mère, elle descend de Claude de Beauharnais (1717-1784), comte des Roches-Baritaud, et de Marie-Anne-Françoise Mouchard de Chaban (1737-1813).

Émilie est donc à la fois la cousine d'Hortense (reine de Hollande), d'Eugène (vice-roi d'Italie) et de Stéphanie de Beauharnais (grande-duchesse de Bade).

Le , Émilie épouse, à Paris, Antoine Marie Chamans (1769-1830), futur comte de Lavalette. De cette union naît une fille unique :

  • Joséphine Chamans de Lavalette (1802-1886), qui épouse le baron François Alexandre de Forget (1787-1836).

BiographieModifier

 
Bas-relief de la tombe des Lavalette montrant l'évasion du comte grâce à sa femme.

Nièce par alliance de l'impératrice Joséphine, Émilie de Beauharnais passe plusieurs années dans le pensionnat de madame Campan. Âgée de 17 ans, elle épouse, à l'instigation de Napoléon Bonaparte, Antoine Chamans, qui est ainsi remercié des services qu'il a rendus au premier consul durant la campagne d'Italie.

Pendant le Premier Empire, Émilie devient suivante puis dame d'atours de l'impératrice Joséphine. Après le divorce de celle-ci, Émilie se retire de la cour pour se consacrer à l'éducation de sa fille.

À la Restauration, Antoine Chamans est condamné à mort pour avoir soutenu Napoléon Ier mais Émilie imagine et organise l'évasion de son époux. Emprisonnée un mois pour son audace, elle est ensuite libérée mais refuse de rejoindre son mari en exil. Devenue folle après avoir découvert que son mari la trompait, elle noue une liaison avec son médecin, Guillaume Dupuytren.

Réunie avec son mari en 1822, elle meurt au début du Second Empire. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise (36e division).

Dans la culture populaireModifier

L'actrice Marianne Comtell interprète Émilie de Beauharnais dans l'épisode 3 de la série Les Évasions célèbres (1972), lui-même consacré à Émilie et à son époux.

La pièce de théâtre "Maria et les autres" (Femmes d'en France) de Gérard LEVOYER, présente sous forme de caricature de la société d'alors, trois portraits féminins entre fin XVIIIème et début du XIXe siècle. Emilie Louise de la Valette en est la première. Adrienne Lecouvreur (comédienne) la seconde, et enfin, Marguerite-Julienne Le Pastour (bourreau ou bourrelle) la troisième.

BibliographieModifier

  • Gilbert Schlogel, Emilie de Lavalette, une légende blessée, Fayard, 2000 (ISBN 2213607664)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier