Émilie Charriot

actrice française
Émilie Charriot
Naissance
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la Suisse Suisse
Diplôme
Profession

Émilie Charriot née en 1984 en France est une comédienne et metteure en scène franco-suisse[1],[2].

BiographieModifier

Entre 1992 et 2004, Émilie Charriot fréquente le Conservatoire municipal de Montigny-le-Bretonneux en France. Afin de parachever sa formation dans les arts de la scène, elle suit les cours de la Manufacture (Haute École de théâtre de Suisse romande) entre 2009 et 2012[3].

Ayant dans un premier temps appris le théâtre par ses propres moyens[4], Émilie Charriot a enseigné durant 5 ans dans en région parisienne avant de s'installer à Lausanne et de faire ses débuts à l'Arsenic[5]. Diplômée de la Manufacture[6] en 2012, elle participe dès lors à plusieurs projets en Suisse[7].

Émilie Charriot adapte, pour sa première mise en scène en 2014, le manifeste King Kong Théorie de l'auteure française Virginie Despentes[8],[9]. Cette adaptation reprend les thèmes de la prostitution, du viol et des traumatismes consécutifs, tout en offrant une exploration de la définition du Féminin et du féminisme. Après le succès de cette pièce, elle réitère l'expérience avec une nouvelle tournée en 2016, le théâtre St-Gervais à Genève lui offrant résidence[10],[11],[12].

Émilie Charriot tient en 2016 l’un des rôles principaux de Même pas peur, un long métrage réalisé par Robin Harsch[3].

En 2018, elle reçoit une bourse culturelle de 50 000 CHF de la Fondation Leenaards[13]

Carrière professionnelleModifier

ThéâtreModifier

ComédienneModifier

  • 2003 : En passant de Raymond Queneau, mes Benjamin Guillot, rôles féminins. Printemps des rues(Paris 11e), Avignon off, Écume-bar (Paris 18e), Auberge de Saint-Nom La Bretèche.
  • 2004 : La Vie de Witold Gombrowicz, cabaret littéraire, mes Kazimir Skorupski, Maison de la poésie, Guyancourt, France.
  • 2004 : Yvonne, princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz, mes Kazimir Skorupski, rôle d'Yvonne, salle J.Brel.
  • 2005 : Tango de Sławomir Mrożek, mes Benjamin Guillot, rôle d'Aline, salle J. Brel, salle De La Tour.
  • 2006 : Rimes et Rythmes, création et interprétation d'Émilie Charriot, avec le pianiste Eric Dannenmuller.
  • 2006 : Picolo saxo, direction musicale Pascal Romano, Récitante, Espace culturel Albert Camus, Maurepas, Yvelines.
  • 2006 : Les Débutantes, écriture et mise en scène Y. Reuzeau, rôle de Charlotte, Manufacture des Abbesses, Paris.
  • 2006 : La Femme comme champ de bataille de Matei Vișniec, mes Vincent Vernerie, rôle de Dora, Salle De La tour, Yvelines.
  • 2007 : Pierre et le Loup, direction musicale Pascal Romano, Récitante, Espace Albert Camus, Maurepas, Yvelines.
  • 2008 : L'Homme-Rilke, mes Vincent Vernerie, rôle de Marina Tsvetaeva, Salle De la tour, Yvelines.
  • 2011 : Un beau slip, Lecture dirigée par Denis Maillefer, Festival de la Cité, Manufacture, Lausanne.
  • 2012 : Entre, mes Oscar Gómez Mata, La manufacture-HETSR, La Chaux-de-Fonds, Délemont, Théâtre les Halles de Sierre, Théâtre de La Tempête-Paris, Festival de Villeneuve en scène.
  • 2012 : Georg Büchner, pensées mes Jean-Louis Hourdin, Festival de Villeneuve en scène, Avignon.
  • 2012 : Les Électrons libres, mes Claire Deutsch, dans le cadre du « Mois de la science et de la spiritualité », Lausanne.
  • 2012 : Psychodrame 3, Oskar Gómez Mata, Théâtre Saint Gervais, Genève.
  • 2013 : Dites-moi qui je suis que je me perde, mes Vincent Brayer, Théâtre Arsenic-Lausanne, Théâtre de l'usine-Genève.
  • 2013 : Giacomo, mes Massimo Furlan, Création Grand Théâtre du Luxembourg, Festival La bâtie à Genève, Arsenic-Lausanne, Sudpol à Lucerne, Zurich, Théâtre Beno Besson à Yverdon-les-Bains, Théâtre de Winthertur.
  • 2014 : Adelboden d'Antoine Jaccoud, Lecture à la Librairie Humus, Lausanne.
  • 2015 : C'est une affaire entre le ciel et moi d'après Dom Juan de Molière, mes Christian Geffroy Schlittler, rôle de Charlotte, Théâtre les Halles à Sierre, Comédie de Caen, CDN-Normandie.
  • 2015 : Le cromlech, mes Oscar Gómez Mata, Festival de La Bâtie, Genève.

Metteuse en scèneModifier

  • 2012 : La délicatesse de Foekinos, Lecture, Bibliothèque municipale de Chaudron, Lausanne.
  • 2013 : La Sérénade de Sławomir Mrożek, avec des étudiants en première année à La Manufacture-HETSR, Fondation Jan Michalski, Montricher, Suisse.
  • 2014 : King Kong Théorie de Virginie Despentes, Théâtre Arsenic-Lausanne.
  • 2016 : King Kong Théorie de Virginie Despentes, Théâtre St-Gervais-Genève, Théâtre populaire romand-La Chaux-de-Fonds, Théâtre les Halles-Sierre, Avignon off.
  • 2016 : Ivanov d'Anton Tchekov, Théâtre Arsenic Lausanne.
  • 2017 : King Kong Théorie de Virginie Despentes, Maison des métallos, Paris.
  • 2017 : Ivanov d'Anton Tchekov, Théâtre St-Gervais Genève, Théâtre les Halles Sierre, Le Phénix Valenciennes.
  • 2017 : Passion simple d'Annie Ernaux, Vidy Théâtre Lausanne.
  • 2018 : Passion simple d'Annie Ernaux, Théâtre St-Gervais Genève.
  • 2018 : Ivanov d'Anton Tchekov, Théâtre du Parc Andrézieux-Bouthéon, Théâtre de Chelles, Le Dôme Albertville.

CinémaModifier

  • 2016  : Même pas peur de Robin Harsch, premier rôle féminin.

RéférencesModifier

  1. « Au théâtre, rien ne vaut un bon classique », 24 heures,‎ (lire en ligne).
  2. « Révolution des genres », sur www.leprogramme.ch (consulté le 8 mai 2016).
  3. a et b « Fiche comédien : Charriot Émilie » (consulté le 26 avril 2016).
  4. « King Kong Théorie », sur arsenic.ch (consulté le 24 mai 2016).
  5. Administrator, « Play », sur La Télé, (consulté le 27 avril 2016).
  6. « La Manufacture », sur www.hetsr.ch (consulté le 27 avril 2016).
  7. « King Kong Théorie », sur plateaux.ch (consulté le 26 avril 2016).
  8. « Émilie Charriot: «Il y a autant de féminismes que de femmes» », L'auditoire, no 223,‎ (lire en ligne).
  9. « Théâtre: "King Kong Théorie" 28.10.2014 - rts.ch - la 1ère - programmes la première - vertigo », sur www.rts.ch (consulté le 27 avril 2016).
  10. Katia Berger, « A St-Gervais, on y réside! », La Tribune de Genève,‎ .
  11. « Saint-Gervais Genève / Émilie Charriot », sur www.saintgervais.ch (consulté le 27 avril 2016).
  12. « Entretien avec Émilie Charriot », sur saintgervais.ch/newsletter (consulté le 24 mai 2016).
  13. « Emilie Charriot - Fondation Leenaards - Favoriser la dynamique créatrice », Fondation Leenaards,‎ (lire en ligne, consulté le 23 septembre 2018)

Liens externesModifier