Louis-Émile Vanderburch

(Redirigé depuis Émile Vanderburch)

Louis-Émile Vanderburch, né le à Paris et mort le à Rueil, est un écrivain et dramaturge français.

Louis-Émile Vanderburch
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Il est le petit-fils du peintre Dominique Joseph Vanderburch (1722-1785).

BiographieModifier

Après avoir commencé une carrière dans l'enseignement comme professeur d'histoire, Vanderburch se consacra à la littérature et plus particulièrement au théâtre à partir de 1816. Il a écrit plus d'une centaine de pièces, dont plusieurs obtinrent beaucoup de succès.

Il habita de 1836 à 1853 le Petit château de La Chapelle Saint-Mesmin (Loiret) qui héberge l'actuelle mairie de cette commune de 10 000 habitants[1].

ŒuvresModifier

Théâtre
Divers
  • L'Épingle noire, 1816
  • Le roi Margot, Bruxelles, Meline, 1836
  • Scènes contemporaines laissées par Madame la Vicomtesse de Chamilly, Urbain Canel, 1828.
    pseudonyme collectif de Francois Adolphe Loève Veimars, Auguste Romieu et Vanderburch[5]
  • Souvenirs de France, d'Écosse et d'Angleterre pendant les règnes de François I, Henri II, François II, Marie Stuart et Elisabeth, 1832.
  • Le Gamin de Paris à Alger, 1841-1843.
  • Histoire militaire des Français. À l'usage des écoles régimentaires et des écoles communales, 1851.

BibliographieModifier

Fonds VanderburchModifier

Provenant d'un don de Philippe Collin, son arrière-petit neveu, le fonds Émile Vanderburch rassemble à la Bibliothèque nationale de France (Département des arts du spectacle) des papiers personnels, 9 pièces manuscrites inédites, 8 pièces éditées, 4 recueils de poèmes et chansons, 3 œuvres de jeunesse manuscrites, des écrits intimes, de la correspondance, des programmes, des documents concernant son activité théâtrale et des articles de presse.

NotesModifier

  1. Charles Vander-Burch Fils, Biographie d'un homme de lettres, Imprimerie veuve Théolier Ainé et Cie, In-8°, 19 pages, Saint-Etienne, 1863
  2. « Je n'ai pas voulu dîner avant de vous écrire, parce que je n'aurais pas pu manger et puis je pense que si vous voulez voir Jacques II, vous viendrez me prendre de bonne heure et qu'il faut que je sois prête. Alors je vous baise les mains, les pieds, quoi encore ? Tout votre joli petit corps ». Lettre de Juliette Drouet à Victor Hugo, 13 juillet 1835.
  3. Gustave Héquet (1803-1865) était également journaliste et écrivain.
  4. Léon Fossey (1829-1877) fut second puis premier chef d'orchestre au théâtre de la Gaîté de 1849 à 1869 puis premier chef de celui de l'Ambigu de 1869 à sa mort.
  5. J.M. Quérard, Les supercheries littéraires dévoilées, galerie des auteurs apocryphes..., 1847
  6. « Voilà M. Émile Vanderburch qui a obtenu dans le vaudeville des succès étourdissants [...] : on se souvient de la vogue du Gamin de Paris, de Clermont ou la Femme artiste. Est-ce ambition ? Est-ce absence d'idées à vaudevilles ? M. Vanderburch a, un beau jour, renoncé au théâtre et s'est mis à fabriquer des romans de mœurs et puis il vous a taillé à grands coups de ciseaux, une histoire de France. » p. 122.