Émile Massiet du Biest

personnalité politique française

Émile Massiet du Biest, né le à Hazebrouck (Nord) et mort le dans la même commune, est un homme politique français, député de 1876 à 1877 puis sénateur de 1879 à 1888.

Émile Massiet du Biest
Illustration.
Fonctions
Sénateur du Nord
Député de la 1re circonscription d'Hazebrouck
Prédécesseur Charles Plichon (Union des Droites)
Successeur Alexis de La Grange (Union des Droites)
Conseiller général du Nord
(élu pour le Canton d'Hazebrouck-Sud)
[1]
Prédécesseur Charles Marie Joseph Bieswal
Successeur Joseph Deschodt (Droite)
Maire d'Hazebrouck
Prédécesseur Louis Houvenaghel
Successeur Georges Degroote
Biographie
Nom de naissance Emile, Louis, Lucien Massiet du Biest
Date de naissance
Lieu de naissance Hazebrouck (Nord)
Date de décès (à 64 ans)
Lieu de décès Hazebrouck (Nord)
Nationalité Drapeau de la France Français
Parti politique Centre gauche
Profession juge de paix

Émile Massiet du Biest
Maires d'Hazebrouck

BiographieModifier

Emile Louis Massiet du Biest est né dans une famille d'ancienne bourgeoisie originaire de Flandre française qui a gardé le nom de sa terre du Biest, issu d'Émile Massiet (1620-1672), bourgeois d'Hazebrouck, (Nord)[2]. *Michel Joseph Massiet (1677-1729), était intendant des princes de Rebecq, lieutenant général du bailliage d' Aire-sur-la-Lys


Émile Massiet du Biest, né à Hazebrouck le est le fils de Louis Joseph Massiet du Biest, propriétaire, né et domicilié à Hazebrouck, âgé de 27 ans et de Mélanie Lenoir, âgée de 26 ans, native d'Aire-sur-la-Lys[3].

Issu d'une vieille famille flamande[4], fils d'un juge de paix, il est lui-même juge de paix à Hazebrouck de 1855 à 1871.

Il épouse Stéphanie Clémence Aldegonde Pouvillon[5].

Il meurt des suites d'une longue maladie le . Son décès est déclaré le jour même par ses deux fils : Alfred Louis Marie Massiet du Biest, âgé de 36 ans, chef de bataillon breveté au 146e régiment d'infanterie, chevalier de la Légion d'Honneur, en résidence à Toul, et Eugène Alexis Marie Massiet du Biest, 35 ans, capitaine breveté au 31e régiment d'artillerie en résidence à Toul. A la date de son décès Emile Louis est dit propriétaire[5].

Son enterrement eut lieu le , en présence de René Goblet, ministre des Affaires étrangères, cousin germain du défunt et de nombreuses personnalités dont Raymond Saisset-Schneider, Préfet du Nord, Léon Claeys, Sénateur du Nord, Jean-Baptiste Trystram, Joseph Bosquillon de Frescheville, députés, des représentants de la ville d'Hazebrouck, le sous-préfet d'Hazebrouck, de plusieurs maires des villages proches, etc. De nombreux discours (aux noms du département, du Sénat, du conseil général, de la ville d'Hazebrouck) furent prononcés[6].

Trois enfants d'Emile Louis et de Clemence Pouvillion (ou Pouvillon) seront décorés de la Légion d'honneur:

Carrière politiqueModifier

Emile Massiet du Biest commence sa carrière politique en étant conseiller général du canton d'Hazebrouck-Sud de 1871 à 1876.

Il se présente ensuite aux élections législatives : candidat constitutionnel aux élections du , il est élu, au second tour (), député de la 1re circonscription d'Hazebrouck, par 9,451 voix (9,978 votants, 14,629 inscrits). Il siège au centre gauche[10].

Député, il fait partie des 363 républicains (Manifeste des 363) qui refusèrent de voter la confiance au gouvernement conservateur De Broglie (Gouvernement Albert de Broglie (3)), épisode entré dans l'histoire sous le nom de Crise du 16 mai 1877.

Son état de santé ne lui permet pas de se représenter aux élections du consécutives à la dissolution de la chambre des députés par le Président de la république Mac-Mahon. Le baron de Lagrange lui succède dans la circonscription.

En revanche, il devient maire d'Hazebrouck en 1878 et occupe cette fonction jusqu'en 1884.

Et en 1879, il rentre au Parlement, élu sénateur du Nord, le 5 janvier, par 423 voix (798 votants). Il prend place au centre gauche du Sénat, soutint la politique des ministères républicains, et vota en 1886 pour l'expulsion des princes (Loi instaurant l'exil des membres des familles ayant régné en France)[11]. Il ne se représente pas à la fin de son mandat.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Rapports et délibérations / Conseil général du Nord »  , sur Gallica, (consulté le ).
  2. Pierre-Marie Dioudonnat, Le Simili-Nobiliaire Français, ed. Sedopols, 2012, p.556
  3. « Etat civil de la ville d'Hazebrouck Année 1823 », sur Archives départementales du Nord, p. 1090
  4. Fonds Jean Massiet du Biest (1859-1959).
  5. a et b « Etat civil de la ville d'Hazebrouck Année 1888 », sur Archives départementales du Nord, p. 759
  6. Le Journal de Bourbourg et du canton de Gravelines, n°s du 22 août et du 29 août 1888
  7. « Ministère de la culture - Base Léonore », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le )
  8. « Ministère de la culture - Base Léonore », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le )
  9. « Ministère de la culture - Base Léonore », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le )
  10. « Emile, Louis, Lucien Massiet du Biest - Base de données des députés français depuis 1789 - Assemblée nationale », sur assemblee-nationale.fr (consulté le ).
  11. « Anciens sénateurs IIIème République : MASSIET DU BIEST Emile », sur senat.fr (consulté le ).

SourcesModifier

Liens externesModifier