Ouvrir le menu principal

Émile Gautier (astronome)

astronome suisse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Émile Gautier.
Émile Gautier
Naissance
Genève (Suisse)
Décès 24-25 février 1891[1]
Genève (Suisse)
Nationalité Suisse
Domaines Astronomie
Institutions Université de Genève
Renommé pour Cinquième directeur de l'Observatoire de Genève (1882-1889)

Émile Gautier, né le à Genève et mort le 24 - 25 février 1891, est un astronome suisse. Il a été le cinquième directeur de l'Observatoire de Genève de 1882[1] à 1889.

Sommaire

BiographieModifier

Fils de Charles Gautier, et frère de l'ingénieur Adolphe Gautier (1825-1896), il est surtout le neveu de l'astronome Alfred Gautier (1793-1881), troisième directeur de l'Observatoire de Genève,

Il étudie d'abord les sciences à l'Académie de Genève, puis la mécanique céleste à Paris avec Urbain Le Verrier. Il voyage en Angleterre, où il collabore notamment avec Herschel, Airy, Milne et Struve, puis passe son doctorat en sciences à Genève (1847).

Il entame ensuite une carrière militaire comme officier du génie et devient instructeur en chef à l'Ecole fédérale du génie de Thoune (1856-1861). Il devient ensuite ingénieur en chef à Cologny, près de Genève (1865).

De 1883 à 1889, il succède à Emile Plantamour comme professeur d'astronomie à l'Université de Genève et comme directeur de l'Observatoire de Genève.

Il fut le père de l'astronome Raoul Gautier (1854-1931).

ŒuvreModifier

Emile Gautier s'intéresse principalement aux trajectoires de comètes, à la constitution physique du Soleil, aux protubérences solaires et à la spectroscopie. Il s'intéresse aussi aux planètes et aux nébuleuses. Il est notamment l'auteur d'un Essai sur la théorie des perturbations des comètes en 1847[1]. .Il s'occupe activement du service chronométrique et des relevés météorologiques de l'Observatoire de Genève

Il a observé le transit de Vénus de 1882.

BibliographieModifier

Raoul Gautier, Georges Tiercy, L'observatoire de Genève, 1772-1830-1930, Genève, 1930.

Notes et référencesModifier

  1. a, b et c R. Radau, « Revue des publications astronomiques. Astronomischen Nachrichten, nos. 3023-3030 », Bulletin Astronomique, Serie I, vol. 8,‎ , p. 266-272 (lire en ligne)