Émile Desbeaux

dramaturge français, journaliste, romancier, publiciste, directeur de théâtre
Émile Desbeaux
Image dans Infobox.
Portrait photographique de Desbeaux par Nadar.
Fonction
Directeur
Théâtre de l'Odéon
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Bernard Émile DesbeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
DralVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
signature d'Émile Desbeaux
Signature de Desbeaux dans son dossier de Légion d’honneur.

Émile Desbeaux, né le à Paris et mort le à Paris 14e[1], est un dramaturge, auteur de romans pour la jeunesse, journaliste, publiciste et directeur de théâtre français. Il sera connu du grand public pour ses livres de vulgarisation scientifique.

BiographieModifier

Émile Desbeaux est élève à l'institution Massin et au collège Charlemagne avant de faire des études de droit que la guerre de 1870 viendra interrompre[2]. Il sera rédacteur en chef au "Siffet" (journal satirique républicain), à la "Presse illustrée" et chroniqueur dans divers journaux. En 1892, il est nommé, avec Émile Marck, acteur, à la direction du théâtre de l'Odéon (Paris) jusqu'en 1896[3],[4].
Il se rend célèbre par une série d'ouvrages de vulgarisation scientifique destinés à la jeunesse écrits sous forme de romans. Deux d'entre eux recevront le Prix Montyon de l'Académie française.

Ouvert à toutes formes de découvertes scientifiques, il se prêtera, à plusieurs reprises, à des expériences de suggestions mentales[5] (télépathie) et de séances de spiritisme, très à la mode à cette époque[6].

Sa sœur, Suzanne Émilie, sera la femme du sculpteur Jean Félix Coutan de 1881 à 1883 (décès)[7],[8]

DistinctionsModifier

Officier de l'Ordre des Palmes académiques ( officier de l’Instruction publique)

Chevalier de la Légion d'honneur

ŒuvresModifier

ThéâtreModifier

  • Agence matrimoniale, Tresse, 1873.
  • Mon abonné, Tresse, 1874.
  • Les Dumacheff ou le cocher fidèle, en 1 acte et deux tableaux, en collaboration avec Albert Fix et Henri Meyer, Librairie coloriée, 1876.
  • Vingt mille francs, dans Théâtre de campagne, Paul Ollendorf, 1887.

RomansModifier

  • Le Mystère de Westfield, roman américain, A. Degorce-Cadot , Paris, 1875.
  • La petite mendiante Marpon et Flammarion, 1889.
  • Les trois petits mousquetaires, 1882.

Ouvrages de vulgarisation pour adultesModifier

  • La physique populaire, Marpon et Flammarion, 1890.

Ouvrages pédagogiques et de vulgarisation pour la jeunesseModifier

 
Couverture d'un des ouvrages de vulgarisation scientifique pour la jeunesse (1880)
  • Le jardin de Mlle Jeanne: botanique du vieux jardinier, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1879 (Prix Montyon de l'Académie française, médailles de la société protectrice des animaux et de la société pour l'instruction élémentaire).
  • Les pourquoi de Mlle Suzanne, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1880.
  • Les parce que de Mlle Suzanne, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1882 (Honoré d'une médaille de la société protectrice des animaux).
  • Les découvertes de Mr Jean: la terre et la mer, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1882
  • Les campagnes du général Toto: scènes de la vie militaire", chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1883
  • Les idées de Mademoiselle Marianne, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1884.
  • Les projets de Mlle Marcelle et les étonnements de M. Robert, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1884 ( Prix Montyon de l'Académie française).
  • La maison de Mlle Nicolle, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1885 (médaille d'honneur de la société nationale d'encouragement au Bien).
  • Les projets de Mlle Marcelle et les étonnements de Mr. Robert, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1885.
  • Le secret de Mlle Marthe, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1887 (médaille d'honneur de la société d'éducation et d'instruction populaire).
  • L'aventure de Paul Solange, chez P. Ducrocq Libraire-Éditeur, Paris, 1887.

Notes et référencesModifier

  1. Acte de décès à Paris 14e, n° 3638, vue 1/31.
  2. « Le monde illustré », sur gallica.bnf,
  3. « Le monde illustré », sur Gallica.Bnf,
  4. « Histoire du théâtre national de L'Odéon », sur Google livres,
  5. « Revue de théologie et de philosophie », sur Google livres
  6. « L'exteriorisation de la motricité », sur Google livres,
  7. « Le monde illustré », sur Gallica.Bnf,
  8. « Archives de Paris », sur Archives de Paris p 27,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :