Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dard.

Émile-Laurent-Joseph Dard, né le à Lorient et mort le à Paris, est un diplomate français, ainsi qu'un historien de la Révolution française et du Premier Empire.

Sommaire

BiographieModifier

Fils du général Laurent Dard, il suit ses études au Lycée Louis-le-Grand, sort licencié en droit et lauréat de la Faculté de droit de Paris en 1891, puis diplômé de l'École libre des sciences politiques en 1894.

Administrateur adjoint de 1896 à 1897 auprès de Hippolyte Laroche, résident général à Madagascar, il est attaché à la légation française de La Haye puis à l’ambassade de France près le Saint-Siège en 1898.

Il est successivement secrétaire parlementaire de Delcassé de 1900 à 1906, et membre des cabinets de Rouvier puis de Bourgeois. Il est secrétaire de la Commission pour la révision du code civil.

En 1908, il est nommé secrétaire d’ambassade au Japon, puis en mission officielle en Indochine et en Corée.

Après une mission diplomatique à Vienne de 1909 à 1911, il est nommé chargé d’affaires à Belgrade en 1911, premier secrétaire d’ambassade à Copenhague en 1915, chargé d’affaires à Oslo en 1917 et conseiller d’ambassade à Madrid de 1918 à 1920.

Chargé en tant que ministre plénipotentiaire de rétablir la légation de France à Munich, où il est reçu par Gustav von Kahr en 1920, il y est nommé ambassadeur. Il passe ensuite ambassadeur à Sofia de 1925 à 1927, puis à Belgrade de 1927 à 1932.

Il est par la suite nommé représente le prince de Monaco auprès du Pape.

Chef du service des Archives du ministère des Affaires étrangères, il est appelé à la présidence de la Commission des Archives diplomatiques en 1946 par le ministre.

Il est élu membre de l'Académie des sciences morales et politiques en 1944 et président de la Société de l'histoire de France.

OuvragesModifier

  • Choderlos de Laclos (1904)
  • Un Acteur caché du drame révolutionnaire. Le Général Choderlos de Laclos, auteur des « Liaisons dangereuses », 1741-1803, d'après des documents inédits (1905). Réédition : Slatkine, Genève, 1971.
  • Un Épicurien sous la Terreur, Hérault de Séchelles (1759-1794), d'après des documents inédits (1907)
  • Napoléon et Talleyrand (1935), rééd. Fallois (2017)
  • Bonaparte et Fersen (1938)
  • Dans l'entourage de l'Empereur (1940)
  • Albert Sorel (1942)
  • Un rival de Fersen : Quintin Craufurd (1947). Réédition : Flammarion, Paris, 2001.
  • Un confident de l'Empereur, le comte de Narbonne, 1755-1813 (1943)
  • La succession du Premier Consul et de l'Empereur (1944)
  • La Chute de la royauté (1949)
  • Le Duc de Reichstadt

SourcesModifier

  • P. Rain, Émile Dard, historien, Paris, 1947
  • Marcel Dunan, Notice sur la vie et les travaux d'Emile Dard (1871-1947)", Publications de l'Institut de France, 1951
  • André Chaumeix, Émile Dard (1871-1947), 1951
  • Jean Leclant, Institut de France, le second siècle, 1895-1995

Voir aussiModifier