Ouvrir le menu principal

Émile Bravo

dessinateur de bandes dessinées
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bravo.
Émile Bravo
Description de cette image, également commentée ci-après
Émile Bravo en novembre 2017
Naissance (55 ans)
Paris, Île-de-France, France
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession

Émile Bravo, né le à Paris, est un auteur de bande dessinée et illustrateur français.

BiographieModifier

Débuts (années 1990-2000)Modifier

Issu d'une famille d'origine espagnole, Émile Bravo débute dans la bande dessinée en participant à plusieurs projets collectifs, puis en signant les dessins de deux one-shots : Fighters (1988), écrit par Jacques Sorg, se déroulant durant la Seconde Guerre Mondiale, puis Ivoire (1990), sur un scénario de Jean Regnaud.

Émile Bravo s'installe en 1992 à l'Atelier Nawak avec Lewis Trondheim, Christophe Blain, David B., Joann Sfar, et Fabrice Tarrin. Toujours avec Jean Regnaud, il conçoit une trilogie centrée sur les aventures d'un jeune soldat, Aleksis Strogonov. Les trois tomes sont publiés par Dargaud entre 1993 et 1997.

En 1995, il fait partie des fondateurs de l'Atelier des Vosges avec la plupart des auteurs de l'Atelier Nawak mais également Frédéric Boilet, Marjane Satrapi et Marc Boutavant. Proche de plusieurs auteurs de l'Association, Émile Bravo se démarque de leurs auteurs emblématiques par un respect de la tradition et des canons de la bande dessinée d'aventure pour enfants en reprenant les principes de la ligne claire d'Hergé[1].

En 1999, dans Okapi, il démarre en solo Les Épatantes Aventures de Jules. La série est ensuite éditée en albums. En 2001, le deuxième tome, La Réplique inattendue, est récompensé par le prix René-Goscinny[2].

Il fait une pause dans la série en 2004, après le quatrième album, pour réaliser un livre destiné aux plus petits : Boucle d'or et les sept ours nains, aux éditions Le Seuil Jeunesse. Il revient à Jules en 2006 pour signer un cinquième tome, La Question du Père. À cette occasion, Dargaud réédite la série sous un nouveau format, ciblant plus clairement les plus jeunes. Dans la foulée, Bravo réalise un second ouvrage pour les petits : Ma maman est en Amérique elle a rencontré Buffalo Bill, pour Gallimard Jeunesse. L'ouvrage est bien reçu, lui valant le prix « Essentiel » d'Angoulême 2008[3][source insuffisante].

Il continue à réaliser d'autres ouvrages pour les petits : il est ainsi l'illustrateur de la série de romans jeunesse de Ann M. Martin, Le Club des baby-sitters (Gallimard jeunesse).

Succès commercial (années 2010)Modifier

 
L'auteur en dédicace au Festival européen de la bande dessinée Strasbulles 2009.

En 2008, il rend hommage à un classique de la bande dessinée franco-belge en signant le quatrième tome de la collection Une aventure de Spirou et Fantasio par…. Intitulé Le Journal d'un ingénu, cet album imagine les origines du groom inventé par Rob-Vel soixante-dix ans plus tôt, et connait un large succès critique et commercial[4]. L'auteur reçoit notamment le prix des libraires de bande dessinée 2008[5] et l'« Essentiel » d'Angoulême 2009. Enfin, il est l'invité d'honneur au festival BD à Bastia en 2009, avec une grande exposition monographique[6].

En 2011, après 5 ans d'absence, il revient à Jules avec un sixième tome, prépublié pour la première fois dans le le Journal de Spirou[7]. Il conçoit aussi quelques one-shots, et participe à différents projets collectifs.

Une nouvelle pause prolongée s'annonce cependant pour le Jules. Bravo s'attelle en effet à un projet qui l'occupe durant la quasi-totalité des années 2010 : une suite au Journal d'un Ingénu, qui plonge cette fois le groom dans la Seconde Guerre mondiale. Quatre tomes sont prévus pour ce récit de plus de 300 pages intitulée Spirou ou l'Espoir Malgré Tout. Le premier album, sous-titré Un Mauvais Départ, sort à la rentrée 2018, après une pré-publication dans le le Journal de Spirou en mai de la même année[4].

PublicationsModifier

Bandes dessinéesModifier

SériesModifier

VariaModifier

Ouvrage illustréModifier

Ouvrage en collaboration ou collectifModifier

  • Le jour des saigneurs (auteur Hubert Ben Kemoun), Nathan, 1999
  • Comix 2000 : récit complet page 204 à 206, Éditions L'association, 1999
  • Fever - l'ultime rencontre L'arbitre fait partie intégrante du jeu, récit complet éditeur Tonkan 2002

Ouvrage personnelModifier

  • C'était la Guerre mondiale, éd. Bréal jeunesse, 2003
  • Boucle d'or et les sept ours nains, éd. Seuil jeunesse, 2004 (coll. La Bande des Petits)
  • La faim des sept ours nains, éd. Seuil jeunesse, 2005 (coll. La Bande des Petits)
  • Sissi la marmotte et son doudou, Albin Michel Jeunesse, 2007
  • La belle aux ours nains, éd. Seuil jeunesse, 2009 (coll. La Bande des Petits)
  • Mais qui veut la peau des ours nains, éd Seuil Jeunesse, 2012 (coll. La Bande des Petits)
  • Les contes palpitants des 7 ours Nains, Seuil jeunesse, 2013 (coll. La Bande des Petits). Réunit[pas clair] : Boucle d'or et les sept ours nains, La Faim des sept ours nains, La Belle aux ours nains.

RécompensesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « http://littexpress.over-blog.net/article-27562505.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. Thierry Groensteen et collectif, Primé à Angoulême : 30 ans de bande dessinée à travers le palmarès du festival, Éditions de l'An 2, (ISBN 2-84856-003-7).
  3. http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Bandes-dessinees-hors-collection/Ma-maman-est-en-Amerique-elle-a-rencontre-Buffalo-Bill
  4. a et b Frédéric Potet, « Émile Bravo fait traverser la guerre à Spirou et Fantasio », Le Monde,‎ (lire en ligne).  
  5. « Émile Bravo Prix des libraires BD 2008 pour Le Journal d’un ingénu », sur Actua BD, .
  6. Laurence Le Saux, « BD à Bastia, un festival pas comme les autres », sur BoDoï, .
  7. Émile Bravo (interview) et Morgan Di Salvia, « Émile Bravo : "Si je me mettais à dessiner sans avoir d’histoire à raconter, ce serait comme écrire une suite de mots sans signification" », sur Actua BD, .
  8. « Olivier Vatine, Obion, Emile Bravo primés au festival BD de Saint-Malo », AFP Infos Françaises,‎ .
  9. La rédaction, « Bande dessinée. Émile Bravo remporte le Grand Prix RTL de la BD 2008 », La Croix,‎ .
  10. « Diagonale 2008: Grand Prix du jury attribué à Midam », sur RTBF, .

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :