Émile-Louis Galichon

historien, critique d'art et collectionneur
Émile-Louis Galichon
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 45 ans)
CannesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Émile-Louis Galichon est un historien, critique d'art et collectionneur d'art français, né à Paris le et mort à Cannes le .

BiographieModifier

Émile-Louis Galichon est le fils de Louis Étienne Galichon (Paris, 1788-Charnay-lès-Mâcon, 1873), négociant en vins à Paris, et de Marie Antoinette Tuffet (1802-1873).

Il a acheté la Gazette des beaux-arts en 1863 et en devient le directeur.

Il fonde en 1868 la Société française de gravure[1], dont il a été le président-directeur jusqu'à sa mort.

Il organise une exposition au Palais de l'Industrie en 1869. En août et septembre 1869, il fait un voyage à Munich en compagnie de Charles Blanc et Paul Chenavard.

À partir de 1872, pour des raisons de santé, il se rend souvent à Cannes où il loge villa Léon ou villa Francis. La maladie l'obligeant à diminuer ses activités, il a délaissé la direction de la Gazette des beaux-arts.

En novembre 1874, il est nommé membre associé de l'Académie de Mâcon, dont son père était membre titulaire.

Les livres, estampes et dessins de sa collection sont vendus à Paris à l'hôtel Drouot en mai 1875.

FamilleModifier

  • Émile-Louis Galichon s'est marié le avec Julia Adélaïde Galichon, fille d'Étienne Jules Galichon, dont il a eu :
    • Madeleine Julia Galichon, mariée en 1878 avec le baron Georges du Teil du Havelt (1854-1933)
    • Roger Galichon (1856-1918) a légué au musée du Louvre des dessins de la collection de son père.

PublicationsModifier

  • École primitive de Venise : Girolamo Mocetto : peintre et graveur vénitien, Paris, J. Claye, 1859.
  • Giovanni Battista del Porto dit le maitre a l'oiseau : peintre graveur du XVIe siècle, Paris, J. Claye, 1859.
  • « Restauration des tableaux du Louvre, réponse à un article de M. Frédéric Villot », Gazette des beaux-arts, 1860.
  • « Nouvelles observations sur la restauration des tableaux du Louvre, réponse à M. Ferdinand de Lasteyrie », Gazette des beaux-arts, 1860.
  • Albert Dürer : sa vie et ses œuvres, 1861 (en ligne).
  • Des destinées du musée Napoléon III. Fondation d'un Musée d'art industriel, Paris, E. Dentu libraire, 1862 (en ligne).
  • Études critiques sur l'administration des Beaux-Arts en France de 1860 à 1870, Paris, Bureau de la Gazette des beaux-arts, 1871 (en ligne).

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Catalogue d'estampes anciennes et dessins composant la magnifique collection de feu M. Émile Galichon, ancien directeur de la Gazette des Beaux-Arts, dont la vente aux enchères publiques aura lieu Hôtel Drouot, salle no 3, le lundi 10 mai 1875 et les quatre jours suivants, Paris, Pillet, 1875 (en ligne).
  • Catalogue des livres sur les beaux-arts provenant en partie du cabinet de feu M. Émile Galichon ancien directeur de la Gazette des Beaux-Arts dont la vente aura lieu le 13 mai 1875 et les deux jours suivants, Paris, Adolphe Labitte, 1875 (en ligne).

Liens externesModifier