Émeutes d'Atlanta de 1906

Émeutes racistes contre les Afro-Américains
Émeutes d'Atlanta de 1906
Description de l'image Le Petit Journal 7 Oct 1906.jpg.
Informations
Date 22-24 septembre 1906
Localisation Atlanta
Caractéristiques
Participants plus d'un millier
Types de manifestations raciste
Bilan humain
Morts entre 12 et plusieurs dizaines
Blessés des dizaines

Les émeutes d'Atlanta de 1906 se sont produites à Atlanta dans l'état de la Géorgie du au où, à la suite d'articles de journaux faisant état de rumeurs quant à des agressions de femmes blanches par des Afro-Américains, une foule de Blancs s'est déchaînée contre la communauté afro-américaine. Le résultat de ces émeutes est le meurtre d'un minimum de douze Afro-Américains, et peut être de plusieurs dizaines, des dizaines d'Afro-Américains ont été blessés et plus de mille maisons et entreprises (commerces, ateliers, industries) ont été incendiées.

ContexteModifier

Bien que la ville d'Atlanta se soit bien redressée durant la l’ère dite de la Reconstruction, la ville était devenue un lien de tensions inter-ethniques[1]. Phénomènes de tension liés à deux facteurs : le premier étant la poussée démographique de la population afro-américaine qui est passée de 9 000 en 1880 à 35 000 habitants en 1900 pour une population totale de 89 000 habitants en 1900, soit 39% de la population, le second facteur étant le développement d'une élite afro-américaine[2].

Ce qui est en jeu c'est le poids du vote "noir" traditionnellement attaché au Parti républicain dans une état qui vote Démocrate[3].

Déroulement des faitsModifier

Dans la soirée du , des Blancs à l'annonce d'articles sur des rumeurs de viols commis par des Afro-Américains sur des femmes blanches commencent à entrer dans une colère hystérique, (le thème du viol de la femme Blanche par un homme afro-américain étant une phobie récurrente dans les états du Sud). Les manifestants commencent par incendier un tramway puis s'engagent sur l'Auburn Street détruisent des magasins et des entreprises afro-américains et déferlent sur les quartiers afro-américains noirs, la police de la ville n'intervenant pas, voire soutenant les exactions de la foule[4].

ConséquencesModifier

Un nombre inconnu et contesté d'Afro-Américains ont été tués dans le conflit. Au moins deux douzaines d'Afro-Américains auraient été tués. Il a été confirmé qu'il y avait deux morts blancs et une femme qui est morte d'une crise cardiaque après avoir vu des foules à proximité de sa maison.

Le lundi et le mardi suivant, les principaux citoyens de la communauté blanche, y compris le maire, se sont réunis pour discuter des événements et travailler à prévenir toute violence supplémentaire. Le groupe comprenait des dirigeants de l'élite noire, aidant à rétablir une tradition de communication entre les groupes. Mais pendant des décennies, l'émeute a été ignorée de la communauté blanche, et exclue de l'histoire officielle de la ville.

BibliographieModifier

EssaisModifier

  • (en) Race and class in the American South since 1890, Bloomsbury Academic, , 288 p. (ISBN 978-1-85973-031-7, lire en ligne),
  • (en) Mark Bauerlein, Negrophobia : A Race Riot in Atlanta, 1906, Encounter Books, , 304 p. (ISBN 978-1-893554-23-8),
  • (en) Gregory Mixon,, The Atlanta Riot : Race, Class, and Violence in a New South City, University Press of Florida, , 208 p. (ISBN 978-0-8130-2787-6, lire en ligne),
  • (en) David Fort Godshalk, Veiled Visions : The 1906 Atlanta Race Riot and the Reshaping of American Race Relations, University of North Carolina Press, , 365 p. (ISBN 978-0-8078-5626-0, lire en ligne),
  • (en) Rebecca Burns, Rage in the Gate City : The Story of the 1906 Atlanta Race Riot, Clerisy Press, , 228 p. (ISBN 978-1-57860-268-1),

ArticlesModifier

  • (en-US) Charles Crowe, « Racial Massacre in Atlanta September 22, 1906 », The Journal of Negro History, Vol. 54, No. 2,‎ , p. 150-173 (24 pages) (lire en ligne)
  • (en-US) Dominic J. Capeci Jr. & Jack C. Knight, « Reckoning with Violence: W. E. B. Du Bois and the 1906 Atlanta Race Riot », The Journal of Southern History, Vol. 62, No. 4,‎ , p. 727-766 (40 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Gregory Mixon, « "Good Negro—Bad Negro": The Dynamics of Race and Class in Atlanta During the Era of the 1906 Riot », The Georgia Historical Quarterly, Vol. 81, No. 3,‎ , p. 593-621 (29 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Paul Stephen Hudson, « "Immovable Folkways": Thornwell Jacobs's The Law of the White Circle and the Atlanta Race Riot of 1906 », The Georgia Historical Quarterly, Vol. 83, No. 2,‎ , p. 293-311, 313 (20 pages) (lire en ligne),
  • (en-US) Harvey K. Newman & Glenda Crunk, « Religious Leaders in the Aftermath of Atlanta's 1906 Race Riot », The Georgia Historical Quarterly, Vol. 92, No. 4,‎ , p. 460-485 (26 pages) (lire en ligne),


Notes et référencesModifier

  1. (en) « Atlanta Riot of 1906 | United States history », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  2. (en-US) « Atlanta Race Riot of 1906 », sur New Georgia Encyclopedia (consulté le )
  3. (en-US) Sarah Bartlett, « Atlanta Race Riot of 1906 », sur Black Past, (consulté le )
  4. (en-US) « Atlanta Riot of 1906 | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le )

Liens externesModifier