Éloge paradoxal

Un éloge paradoxal est un texte écrit dans le but de louer un objet trivial, une personne ou un défaut habituellement blâmés par la société, à des fins comiques ou satiriques.

Par exemple, dans Dom Juan de Molière, le valet Sganarelle fait l'éloge du tabac (Acte I Scène 1) ensuite le héros (Dom Juan) fait l'éloge de l'infidélité amoureuse (Acte I Scène 2) et de l'hypocrisie (Acte V Scène 2). C'est aussi un exercice de style à la mode au XVIe siècle.

BibliographieModifier

  • Patrick Dandrey, L’Éloge paradoxal : de Gorgias à Molière, Paris, Presse universitaire de France, coll. « Écriture », , 340 p. (ISBN 2-13-048375-5)
  • Anna Ogino, Les éloges paradoxaux dans le Tiers Livre et le Quart Livre : enquête sur le comique et le cosmique à la Renaissance, Tokyo, France-Tosho, , VII-176 p. (présentation en ligne)

Liens externesModifier