Élisabeth de Brandebourg

Elisabeth de Brandebourg (polonais Elżbieta Hohenzollern), née entre le 1er mai et le et morte le ), est une princesse allemande de la maison des Hohenzollern qui fut par ses deux mariages duchesse consort de Brzeg-Legnica puis de Cieszyn et duchesse douairière de Brzeg jusqu'en 1443 et de Legnica jusqu'à sa mort.

Élisabeth de Brandebourg
Titres de noblesse
Duchesse
Duchesse (d)
Princesse
Biographie
Naissance
Entre le et le Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 46 ans)
LegnicaVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Fratrie
Cécile de Brandebourg (en)
Frédéric d'Altmark (en)
Albert III Achille
Jean IV
Dorothée de Brandebourg (en)
Marguerite de Brandebourg (en)
Magdalène de Brandenbourg (en)
Frédéric IIVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Enfants
Hedwige de Brzeg
Magdalena de Brzeg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

OrigineModifier

Elisabeth est la fille ainée de Frédéric VI de Hohenzollern et de son épouse Elisabeth, fille du duc Frédéric de Bavière-Landshut.

BiographieModifier

Elisabeth épouse le le duc Louis II de Brzeg-Legnica dans la ville de Constance, pendant le Concile où son père jusqu'alors seulement Burgrave de Nuremberg, est élève à la dignité de Margrave de Brandebourg et de Prince-Electeur[1]. Leur union fut selon les sources contemporaines heureuse[2] et elle donne naissance à quatre enfants:

  • Louis († )
  • Élisabeth née ( † 1435)
  • Magdeleine (née vers 1430) épouse Nicolas Ier d'Opole
  • Hedwige (né vers 1433 - † ) épouse en 1445 Jean Ier de Lubin

Après la mort de son fils unique Louis en 1435; le duc Louis II décide peu après de modifier l'ordre de la succession dans le duché de Brzeg-Legnica. Son héritier naturel est désormais son seul neveu vivant Louis III d'Oława, mais il n'envisage pas de lui laisser son duché après sa mort car il souhaite que ce soit son épouse Élisabeth qui lui succède. Il lui attribue donc comme Oprawa wdowia, c'est-à-dire comme douaire, l'ensemble de ses domaines . Comme Il est l'un des plus riches princes de son époque le duc Louis II laisse également à sa femme et à ses filles : 30 000 guilders rhénans et 10 000 Gros de Prague[3]. le duc Louis II meurt le et Élisabeth assume la pleine souveraineté sur Brzeg, Legnica et Złotoryja[4].

Le Élisabeth se remarie avec Venceslas Ier de Cieszyn qui est son cadet de dix ans. Selon les termes de l'Oprawa wdowia, après son remariage elle doit perdre tous ses droits sur Brzeg-Legnica; cependant, Élisabeth manœuvre pour continuer son règne alors qu'elle est mentionnée comme duchesse de Cieszyn pour la première fois le .

En 1443, Élisabeth est toutefois obligé de céder Brzeg au duc Jean Ier de Lubin et à son frère Henri X de Chojnów, fils de Louis III d'Oława, (mort en 1441). Les deux frères réclament en effet l'héritage de Louis II comme ses légitimes héritiers en ligne masculine[5] et dénoncent la détention illégale par Élisabeth des deux duchés. Afin de garantir l'accord avec eux la duchesse donne sa plus jeune fille Hedwige en mariage à l'ainé Jean Ier qui l'épouse en février 1445.

À l'époque du mariage de sa fille, Élisabeth et le duc Venceslas Ier sont déjà officiellement séparés après six années d'une union malheureuse et sans enfant[6]. Elisabeth réside à Legnica, où elle meurt quatre ans plus tard en 1449. Venceslas Ier de Ciszyn, lui survie 25 ans sans jamais se remarier.

Peu après la mort d'Élisabeth la noblesse locale de Legnica se révolte contre le gouvernement des princes Piast et fait appel à l'Empereur Sigismond Ier de Luxembourg qui est également roi de Bohême. Il place Legnica sous la souveraineté directe du royaume de Bohême. Ce n'est qu'en 1454 que le petit-fils d'Elisabeth le duc Frédéric Ier de Legnica fils unique d'Hedwige et de Jean Ier peut recouvrer son héritage de Legnica.

Notes et référencesModifier

  1. (de) Ascher Sammter: Chronik von Liegnitz, vol. II, ed. by W. Pfingsten, 1864, p. 291.
  2. (de) Johann Samuel Ersch: Allgemeine Encyclopädie der Wissenschaften und Künste, vol. VII, parts 13-14, F. A. Brockhaus, 1824, p. 21 (Online)
  3. (de) Georg Anton W. Korn: Schlesische Urkunden zur Geschichte des Gewerberechts insbesondere des Innungswesens aus der Zeit vor 1400, 1867, p. 124.
  4. (de) Caspar Gottlieb Lindner: Deutsche Gedichte, 1743, p.  54.
  5. c'est-à-dire comme petits-fils de Henri IX de Lubin le demi-frère ainé de Louis II
  6. (de) Karl Friedrich Pauli: Allgemeine preussische staats-geschichte, samt aller dazu gehörigen königreichs, churfürstenthums, herzogthümer, fürstenthümer, graf- und herrschaften, aus bewährten schriftstellern und urkunden bis auf gegenwärtige regierung, vol. VII-VIII, C. P. Francken, 1767, p. 569.


Article liéModifier

SourcesModifier

  • (en) & (de) Peter Truhart, Regents of Nations, K. G Saur Münich, 1984-1988 (ISBN 359810491X), Art. « Liegnitz (Pol. Legnica) + Goldberg », p.  2451-2452 & « Brieg (Pol. Brzeg » p. 2448-2449
  • (de) Europaïsche Stammtafeln Vittorio Klostermann, Gmbh, Francfort-sur-le-Main, 2004 (ISBN 3465032926), Die Herzoge von Schlesien, in Liegnitz 1352-1596, und in Brieg 1532-1586 des Stammes der Piasten Volume III Tafel 10.