Élisabeth d'Autriche (1922-1993)

aristocrate espagnole

L'archiduchesse Élisabeth d'Autriche ( - ) est un membre de la maison de Habsbourg-Lorraine. Elle est la plus jeune fille de Charles Ier, dernier empereur d'Autriche, et de son épouse, la princesse Zita de Bourbon-Parme.

Archiduchesse Élisabeth d'Autriche
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Archduchess (d)
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Archiduquesa Isabel de AustriaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Prince Heinrich Karl of Liechtenstein (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Vincenz Liechtenstein
Prince Christof of Liechtenstein (d)
Princess Charlotte Maria of Liechtenstein (d)
Prince Michael of Liechtenstein (d)
Prince Karl of Liechtenstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Son Altesse Impériale et Royale

Famille et jeunesseModifier

 
Les enfants de Charles Ier d'Autriche et de Zita de Bourbon-Parme. De gauche à droite : Élisabeth, Charlotte, Rodolphe, Charles-Louis, Félix, Robert, Adélaïde et Otto.

Elisabeth est née le . Son père, déposé en 1918, était mort d'une pneumonie le , deux mois avant sa naissance. Après sa mort, sa mère, alors enceinte, a été invitée par le roi Alphonse XIII à venir vivre en Espagne. Zita a donné naissance à Élisabeth au Palais Royal du Pardo à Madrid. Elle a été nommée d'après l'impératrice Élisabeth de Wittelsbach, l'épouse de François-Joseph Ier d'Autriche[1]. Charles avait choisi le nom longtemps à l'avance, persuadé que le bébé serait une fille. Élisabeth avait sept frères et sœurs plus âgés: cinq frères (Otto, Robert, Félix, Charles-Louis et Rodolphe) et deux sœurs ( Adélaïde et Charlotte).

À l'invitation d'Alphonse, la famille a élu domicile au Palacio Uribarren à Lekeitio, dans le golfe de Gascogne. Pendant les six années suivantes, Zita s'est donc installée à Lekeitio, où elle a élevé et éduqué ses enfants. Leurs leçons étaient soumises à un régime strict, les plus importantes allant à Otto et diminuant selon l'âge, de sorte qu’Élisabeth avait la charge de travail la plus faible[2]. Leur mère adorait les faire photographier tous en ligne, avec Otto (le plus grand) à une extrémité et Élisabeth (la plus petite) à l'autre[3]. Ils avaient des difficultés financières, vivant principalement des revenus d'une propriété privée en Autriche, des revenus d'un vignoble de Johannisberg et de dons. Cependant, d'autres membres en exil de la dynastie des Habsbourg ont réclamé une grande partie de cet argent, et ils recevaient régulièrement des demandes d'aide d'anciens fonctionnaires impériaux.

En 1929, la famille d’Élisabeth a déménagé à Steenokkerzeel, une petite ville près de Bruxelles. Comme ils avaient des parents proches en Belgique, ses frères et sœurs les plus âgés ont choisi d'y aller à l'université. Ils ont cependant été contraints de fuir en 1940 lorsque les troupes allemandes ont envahi la Belgique. Ils ont manqué de peu d'être tués par un bombardement allemand sur le château et ont fui vers le château français du frère de Zita, le prince François-Xavier, à Besson. Avec l'accession au pouvoir du le gouvernement collaborationniste de Philippe Pétain, les Habsbourg ont fui vers la frontière espagnole pour y parvenir le . Ils se sont rendus au Portugal où le gouvernement américain a accordé le visa de sortie aux familles le . Après un périlleux voyage, ils sont arrivés à New York le , ayant de la famille à Long Island et à Newark, New Jersey ; à un moment, Zita et plusieurs de ses enfants ont vécu à Tuxedo Park, à Suffern, New York.

Les réfugiés impériaux autrichiens finissent par s'installer au Québec,qui présentait l'avantage d'être francophone (les plus jeunes, dont Élisabeth, ne parlent pas encore couramment l'anglais). Comme ils étaient coupés de tous leurs fonds européens, leurs finances étaient plus tendues que jamais. À un moment donné, leur mère a été réduite à faire des salades à partir de feuilles de pissenlit. Cependant, tous ses frères étaient actifs dans l'effort de guerre. Otto a promu le rôle de la dynastie dans l'Europe d'après-guerre et a rencontré régulièrement Franklin Roosevelt ; Robert était le représentant des Habsbourg à Londres ; Charles-Louis et Félix ont rejoint l'armée américaine ; Rodolphe a rejoint clandestinement l'Autriche dans les derniers jours de la guerre pour aider à organiser la résistance.

MariageModifier

Le , Elisabeth épouse le prince Heinrich de Liechtenstein à Lignières, en France. Il était le fils du prince Alfred Roman de Liechtenstein (lui-même fils du prince Alfred de Liechtenstein) et de la princesse Thérèse-Marie d'Oettingen-Oettingen. Il était également un cousin de François-Joseph II, prince de Liechtenstein.

Ils ont eu cinq enfants :

Nom Naissance Mort Notes
Vincenz de Liechtenstein Graz, épouse Hélène de Cossé-Brissac et divorce en 1991. Il se remarie en 1999 avec Roberta Valeri Manera.
Michael Karl Alfred Maria Felix Moritz de Liechtenstein Graz, marié en 1986 à Hildegarde Berta Peters.
Charlotte Marie Bénédicte Éléonore Adélaïde de Liechtenstein Graz, mariée en 1979 à P. K. van der Byl.
Christophe Karl Alfred Maria Michael Hugo Ignace de Liechtenstein Graz,
Karl Maria Alfred Michael George de Liechtenstein Graz,

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

  1. Brook-Shepherd (2004), p. 73.
  2. Brook-Shepherd (2004), p. 73-74.
  3. Brook-Shepherd (2004), p. 240.

SourcesModifier

  • Gordon Brook-Shepherd, The Last Empress : The Life and Times of Zita of Austria-Hungary 1893-1989, Harper-Collins,
  • Gordon Brook-Shepherd, Uncrowned Emperor : The Life and Times of Otto von Habsburg, Hambledon & London, , 254 p. (ISBN 1-85285-439-1, lire en ligne)
  • Bertita Harding, Imperial Twilight : The Story of Karl and Zita of Hungary, Bobbs-Merrill Company Publishers, (ASIN B000J0DDQO)