Élisabeth Quin

journaliste française

Élisabeth Quin[note 1], née le à Paris, est une journaliste et écrivaine française. Elle est l'auteur de plusieurs livres et collabore régulièrement à la presse écrite. En tant que journaliste, elle a travaillé à la fois pour la radio, la télévision et la presse écrite, se spécialisant notamment dans le cinéma et la mode.

Élisabeth Quin
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
(58 ans)
Paris (France)
Nationalité
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Née avec un demi-frère et une demi-sœur, d'une mère au foyer et d'un père « qui travaille dans le vin »[1], Élisabeth Quin fait des études de chinois et de lettres[2].

Parcours professionnelModifier

Élisabeth Quin fait ses premiers pas sur « Ça bouge dans ma tête », radio FM associative créée par SOS Racisme[3] en 1986[4] et transformée ensuite en Oui FM, à laquelle elle travaille également, avant de rejoindre Radio Nova où elle anime l'ouverture d'antenne le matin puis RTL où elle collabore avec Remo Forlani, pour animer les émissions consacrées au cinéma[5]. Cette émission marque le début d'une spécialisation dans l'univers du septième art pour la journaliste. Elle fait en particulier partie des critiques de cinéma dans l'émission Le Masque et la Plume sur France Inter.

Elle anime ou collabore à des émissions cinématographiques et culturelles, telles Rappetout présentée par Bernard Rapp sur France 3, Comme au cinéma sur France 2, avant de rejoindre la chaine Paris Première et les émissions Rive droite / Rive gauche animée par Thierry Ardisson, puis Courts particuliers, Ça balance à Paris et enfin CinéQuin.

Elle est éditorialiste mode à Madame Figaro[6].

Elle est nommée, en 2009, par Christian Estrosi, chargée de mission pour les industries de haute couture et du prêt-à-porter[7].

Depuis , elle présente le magazine d'information quotidien sur la chaîne Arte : 28 minutes[8]. En 2019, dans son récit personnel intitulé La nuit se lève, elle révèle qu'elle est atteinte d'un double glaucome, qui lui fait perdre progressivement la vue[8],[9].

Membre de jurysModifier

  • Elle est membre du jury du Grand prix de l'héroïne Madame Figaro[10].
  • Elle est la présidente du jury du Festival « Close Up », édition 2009, consacré aux jeunes talents du cinéma[11].
  • Elle est la présidente du jury de l'édition 2011 de la Queer Palm attribuée à Cannes pour les films promouvant la cause LGBT, « combat qui [la] motive »[12].

Vie personnelleModifier

En 2003, elle a adopté une fille originaire du Cambodge[13]. Elle est en couple avec le journaliste et écrivain François Armanet depuis 2011[14].

PublicationsModifier

RomansModifier

Les romans Tu n'es pas la fille de ta mère et La nuit se lève sont autobiographiques.

Ouvrages sur le cinémaModifier

  • Cannes. Ils & elles ont fait le festival, avec Noël Simsolo, Cahiers du cinéma, 2007.
  • Préface à 501 réalisateurs, sous la direction de Steven Jay Schneider, Omnibus, 2009.

Ouvrages sur les arts et la modeModifier

  • Dreams are my Reality, catalogue d'exposition, collectif, Fondation Atelier de Sèvres, 2005.
  • Le Livre des vanités, Editions du Regard, 2008[15],[16] qui a donné lieu à une exposition au musée Maillol intitulée « C'est la vie ! Vanités de Pompéi à Damien Hirst », de février à .
  • Karl Lagerfeld, parcours de travail, catalogue d'exposition, collectif, Maison européenne de la photographie, 2010.
  • C'est la vie ! Vanités de Pompéi à Damien Hirst, collectif, Flammarion, 2010.
  • Le Détail qui tue (avec François Armanet), Flammarion, 2013[17].

Ouvrage sur le théâtreModifier

FilmographieModifier

Élisabeth Quin a collaboré à quelques films :

Notes et référencesModifier

NoteModifier

  1. Le nom Quin est prononcé /kɛ̃/.

RéférencesModifier

  1. Anne Diatkine, « Khmère d'adoption », sur liberation.fr, .
  2. Michel Doussot, « Paroles de pro : LA JOURNALISTE DE CINÉMA (Élisabeth Quin) », sur blogpasblog.wordpress.com, .
  3. Élisabeth Quin sur Arte.
  4. En 1986.
  5. Élisabeth Quin sur Evene.
  6. Portrait sur le site du magazine Gala.
  7. Christian Estrosi nomme Élisabeth Quin chargée de mission pour les industries de haute couture et du prêt-à-porter.
  8. a et b Anne Fulda, « Élisabeth Quin, belle de nuit », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. Anne Crignon, « Elisabeth Quin, menacée de cécité, raconte son "voyage vers la nuit" », L'Obs,‎ (lire en ligne)
  10. Grand prix de l'héroïne Madame Figaro.
  11. Élisabeth Quin présidente du jury Festival Close Up.
  12. [1].
  13. Elisabeth Quin, Tu n'es pas la fille de ta mère, Grasset, , 220 p. (ISBN 978-2-246-65669-2, lire en ligne)
  14. Bénédicte Mauduech, « Elisabeth Quin, un sens à sa vue », Libération,
  15. « Le livre des vanités », LExpress.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2017)
  16. « Le Livre des vanités », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 29 juillet 2017)
  17. « Le Détail qui tue », sur Flammarion

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier