Élisabeth-Auguste de Palatinat-Soulzbach

aristocrate allemande

Élisabeth-Auguste de Palatinat-Soulzbach
Illustration.
Élisabeth-Auguste de Palatinat-Soulzbach.
Titre
Électrice consort palatine puis comtesse consort palatine du Rhin

(51 ans, 7 mois et 17 jours)
Prédécesseur Anne-Marie-Louise de Médicis
Successeur Marie-Léopoldine de Modène
Électrice consort de Bavière

(16 ans, 7 mois et 18 jours)
Prédécesseur Marie-Anne de Saxe
Successeur Marie-Léopoldine de Modène
Marquise consort de Berg-op-Zoom

(61 ans et 28 jours)
Prédécesseur Jean-Christian de Palatinat-Soulzbach
Successeur annexé par la République batave
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Date de naissance
Lieu de naissance Mannheim (Palatinat du Rhin)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Weinheim (Palatinat du Rhin)
Sépulture Église Saint-Michel de Munich
Père Joseph Charles de Palatinat-Soulzbach
Mère Élisabeth-Auguste de Palatinat-Neubourg
Conjoint Charles-Théodore de Bavière

Élisabeth-Auguste de Palatinat-Soulzbach () est la petite-fille aînée de l'électeur du Palatinat Charles III Philippe du Palatinat, et, par son mariage à l'électeur Palatin Charles IV Théodore, électrice Palatin et plus tard électrice de Bavière.

BiographieModifier

Élisabeth-Auguste est la fille de Joseph Charles de Palatinat-Soulzbach (1694-1729) et d'Élisabeth-Auguste de Palatinat-Neubourg (1693-1728), fille de Charles III Philippe du Palatinat. Le , elle épouse son cousin Charles-Théodore de Palatinat-Soulzbach, qui devient électeur du Palatinat en 1742 et électeur de Bavière en .

Le mariage est arrangé, pour éviter une contestation possible de l'héritage entre les différentes branches de la famille. Tandis que Charles Théodore est décrit comme étant intéressé par la philosophie des lumières, Élisabeth-Augusta est décrite comme vive, avec le plaisir d'aimer, mais aussi inculte et peu profonde[1]. Au cours de la première moitié de leur mariage, elle dit avoir dominé son conjoint, et pendant la Guerre de Sept Ans, elle exerce une influence sur la politique étrangère[1]. En , cependant, il est signalé que Charles-Théodore commence à se libérer de sa domination[1].

Élisabeth-Auguste n'a qu'un seul enfant, un fils (baptisé François-Louis-Joseph), le , vingt ans après leur mariage ; mais, longtemps attendu, ce fils, héritier du Palatinat, meurt un jour seulement après sa naissance. Le couple a par la suite largement vécu séparé, chacun menant sa propre vie amoureuse[1]. Mais le divorce n'a jamais été envisagé[1]. En , Charles Théodore a officiellement une maîtresse, la danseuse Françoise Despres-Verneuil, à qui succède Josefa Seiffert en , ce qui est une humiliation pour Élisabeth-Auguste[1].

Élisabeth-Auguste fixe à sa propre résidence du château von Oggersheim, où elle vit en permanence avec sa propre cour depuis 1768, faisant seulement des visites officielles à la cour de son époux, en hiver. Après 1781, elle cesse ces visites[1]. Elle n'aime pas la cour de Bavière, qu'elle considère comme trop spartiate pour son goût. Elle est très populaire dans le Palatinat, en particulier depuis que Charles Theodore s'était installé en Bavière en 1777.

 
Sépulture d'Élisabeth-Auguste dans l'église Saint-Michel de Munich.

À la fin de , fuyant l'avance des troupes françaises, Élisabeth-Auguste se réfugia à Weinheim, où elle meurt en . Son mari épouse en secondes noces Marie-Léopoldine de Modène.

DescendanceModifier

  • François Louis Joseph de Palatinat-Soulzbach () mort en bas âge.

BibliographieModifier

  1. a b c d e f et g Stefan Mörz: Elisabeth Augusta - die letzte Kurfürstin
  • Lebenslust und Frömmigkeit, Kurfürst Carl Theodor zwischen Barock und Aufklärung, Handbuch (ISBN 3-7917-1679-4) und Ausstellungskatalog (ISBN 3-7917-1679-4)
  • Karl Kreuter, Kurfüstin Elisabeth Auguste von Pfalz-Bayern 1727 - 1794, Oggersheim 1919

Liens externesModifier