Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Élisabeth-Alexandrine de Bourbon-Condé

Élisabeth Thérèse Alexandrine de Bourbon-Condé, née à Paris le , décédée à Paris le , était une princesse du sang et la fille du prince Louis III de Bourbon-Condé. Son père était le petit-fils du Grand Condé et sa mère, Louise-Françoise de Bourbon, mademoiselle de Nantes, était une des filles de Louis XIV et de sa favorite, Madame de Montespan.

Sommaire

BiographieModifier

Élisabeth Alexandrine est née à Paris en 1705, l'une des neuf enfants et la plus jeune fille de ses parents, le duc et la duchesse de Bourbon. Baptisée à l'église Saint-Sulpice le 8 octobre 1708, ses prénoms lui ont été donnés en l'honneur de sa sœur aînée, sa marraine, Louise-Élisabeth, Mlle de Charolais, puis à partir de 1707, Mlle de Bourbon, et de son oncle et parrain Louis Alexandre de Bourbon, comte de Toulouse. Elle était plus connue sous son dernier prénom, Alexandrine.

À sa naissance, on lui donna le titre de Mademoiselle de Gex, mais elle prit rapidement le titre de Mademoiselle de Sens, et c'est ainsi qu'elle fut connue pendant sa vie. [1]. En tant que princesse du sang, Alexandrine était présentée comme une Altesse Sérénissime.

Comme la plupart de ses sœurs, elle ne s'est pas mariée. Elle a été considérée comme une épouse possible pour son cousin plus âgé, Louis d'Orléans, mais sa tante, la fière duchesse d'Orléans, voulait une épouse de naissance plus prestigieuse pour son fils.

Elle a vécu maritalement avec son amant, le marquis de Langeron, pendant près de vingt ans. Elle n'a pas eu de descendance.

Élisabeth-Alexandrine n'a jamais joué un rôle politique très important. Elle était, cependant, une grande amie de la maîtresse du roi, Madame de Pompadour, qui avait été introduite à la cour par sa sœur aînée, Louise-Élisabeth.

Comme sa sœur aînée et Louise-Anne de Bourbon-Condé, Mlle de Sens, puis, à partir de 1707, Mlle de Charolais, elle possédait un grand nombre de terres et de nombreuses résidences privées en dehors de la capitale.

Le 15 mai 1734, elle a acheté l'Hôtel de Noirmoutier, rue de Grenelle, à Paris à la marquise de Matignon. Elle a considérablement agrandi ce domaine par achats de terres entourant l'hôtel.

En 1744, elle a acheté les terres et seigneuries de Villegénis, sur le territoire de Massy et Igny puis rénova pour la somme de 430 000 livres le Château de Villegénis. Elle a vendu la propriété et seigneurie de Vallery, le lieu de sépulture traditionnelle de la famille de Condé, à Jacques Cordier de Launay, seigneur de La Verrière, pour 280 000 livres. À la mort de son frère, Charles de Bourbon, son fils Louis-Thomas n'ayant pas été reconnu par le roi et le prince de Condé, elle a hérité du comté de Charolais qu'elle a vendu et échangé au roi Louis XV, en 1760, contre des terres situées à Palaiseau.

Au moment de sa mort, elle avait accumulé une grande fortune, avec des pensions initialement données à sa cousine, Louise-Françoise de Bourbon, Mlle du Maine (1707-1743), la fille de Louis Auguste, duc du Maine et sa femme, la célèbre hôtesse d'un salon, Louise Bénédicte de Bourbon.

Élisabeth-Alexandrine est morte à Paris. Son neveu, Louis V Joseph de Bourbon-Condé, prince de Condé, fut son héritier. Elle a été enterrée au couvent des Carmélites du faubourg Saint-Jacques à Paris.

AscendanceModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

SourceModifier

Adaptation de l'article de Wikipédia en anglais.