Élevage hors-sol

L'élevage hors-sol est un type d'élevage intensif qui s'effectue dans un atelier, une porcherie, ou une étable et dans lequel les animaux ne sortent pas. On peut parler de stabulation libre ou de stabulation entravée en fonction de la possibilité qui est laissée aux animaux de se mouvoir dans le bâtiment. Par ailleurs, Il s'agit d'un élevage industriel dont la production est destiné au marché. Les aliments peuvent être produit sur place, mais en général la production est intégrée dans une filière dans laquelle tous les aliments sont achetés à l'extérieur de l'exploitation. L'exploitant agricole a un rôle d'engraisseur et vend souvent sa production à celui qui lui fournit l'alimentation. À l'inverse de l'élevage lié au sol, élevage dont la plupart des aliments est issue de l'exploitation.

Élevage industriel de poulets en Floride.

Impact environnementalModifier

La filière de l'élevage hors sol émet beaucoup de gaz à effet de serre, à cause du volume de déjection animale (émissions de méthane) et du transport d'aliments d’élevage (émission de protoxyde d'azote), très coûteuse en énergie[1]. Elle produit beaucoup de lisier, ce qui suscite des problèmes d'épandage, notamment en Bretagne, affectant la qualité des eaux et favorisant la prolifération des algues vertes sur les plages du littoral.

Notes et RéférenceModifier

NotesModifier

Jean-Paul Diry, L’industrialisation de l’élevage en France. Économie et géographie des filières avicoles et porcines, Éditions Ophrys, 1985. Hugues Lamarche, "Les paysans face au marché : l'élevage hors-sol en Bretagne",Sociologie du travail, 19ᵉ année n°2, Avril-juin 1977. pp. 138-156. DOI : https://doi.org/10.3406/sotra.1977.1537

Voir aussiModifier