Élection libre de 1573

(Redirigé depuis Élections libres de 1573)

Élection libre de 1573
Roi de Pologne
du au
Corps électoral et résultats
Votants 40 000
Blois - tableau Henri III.jpg Henri de Valois – Maison de Valois
70 %
Martino Rota Archduke Ernest of Austria.png Ernest d'Autriche – Maison de Habsbourg
11 %
Porträtt, Johan III, okänd konstnär, 1600-tal - Skoklosters slott - 7967.tif Jean III de Suède – Maison Vasa
10 %
Ivan IV by anonim (18th c., GIM).jpg Ivan le Terrible – Riourikides
9 %
Roi de Pologne
Sortant Élu
Sigismond II Auguste Henri de Valois

L'élection libre de 1573 est la première élection royale libre (viritim) organisée au sein de la République des Deux Nations du 5 avril au 16 mai 1573. Elle réunit environ 40 000 membres de la noblesse polonaise (Szlachta) qui constituent l'électorat. Le , les nobles élisent le prince français Henri de Valois, roi de Pologne et grand-duc de Lituanie. Le candidat français devient ainsi le premier monarque électif de la République des Deux Nations.

HistoriqueModifier

 
La première élection libre polonaise de Henryk Walezy en 1573 (peinture de Jan Matejko en 1889)

L'élection libre est introduite en raison du décès du dernier roi de la dynastie des Jagellons, Sigismond II, mort sans enfant, et de l'absence d'un candidat sérieux pouvant satisfaire l'essentiel de la noblesse. La Diète de la République des Deux Nations dite de "la Convocation" établi alors le principe de la monarchie élective. Ce principe, lancé par Jan Zamoyski et bien qu'affaibli par les pouvoirs étatique et royal, perdurera deux siècles jusqu'à son abolition par la Constitution du 3 mai 1791

Ainsi, les rois polonais furent élus par l’ensemble des membres de la noblesse polonaise par acclamation. Les princes étrangers pouvaient aussi candidater à l’élection. On décida que pendant l'interrègne, le pouvoir passerait aux mains du primat de Pologne qui, en tant que régent, devait convoquer élection libre[1].

La même Diète forma aussi un corps, Confédération de Varsovie (Konfederacja Warszawska), qui définit une procédure constitutionnelle connue sous le nom des Articles du Roi Henry (Artykuły Henrykowskie) et qui demeurera la base structurelle de République des Deux Nations durant la majeure partie de son existence[2].

Conséquences directesModifier

Le 16 mai 1573, Henri Ier de Pologne accepte et signe la première Pacta Conventa ainsi que les Articles henriciens (Artykuły Henrykowskie), que tous les souverains polono-lituaniens auront à l'avenir à respecter. Selon ces documents Henri doit arrêter les persécutions contre les protestants en France et s'engage à se porter garant de la tolérance religieuse et de maintenir la paix interconfessionnelle telle que l'enjoint la Confédération de Varsovie, convoquer la diète tous les deux ans et décider de la guerre et des nouveaux impôts conjointement avec le Sénat et la Diète. Le roi doit observer ses engagements faits sous le serment - dans le cas d'Henri à la cathédrale Notre-Dame de Paris - sous peine de perte de l'obéissance de ses sujets[3].

Le , le prince âgé de 23 ans est sacré roi à la cathédrale du château de Wawel à Cracovie, alors capitale de la Pologne. Il refuse cependant d'épouser Anna Jagellon, sœur de Sigismond II Auguste, une femme de vingt-huit ans son aînée qu'il juge « laide »[4].

Renoncement au trôneModifier

Henri apprend par une lettre le 14 juin 1574 la mort de son frère Charles IX le 30 mai précédent, et songe alors à quitter la Pologne. Un roi de Pologne ne jouit pas d'autant de pouvoir qu'un roi de France et Henri regrette la cour de France réputée dans toute l'Europe pour ses fêtes. Sans la permission de la diète de Pologne, il s'échappe en catimini dans la nuit du 18 juin 1574 du palais royal du Wawel.

Les Polonais lancés à sa poursuite l’arrêtent puis le relâchent en échange de la promesse d’un prompt retour qui n'arriva pas. Henri est couronné roi de France le sous le nom de Henri III. Il ne renonce cependant pas à son titre de Roi de Pologne, se considérant comme son souverain de droit jusqu’à sa mort en 1589.

Notes et référencesModifier

  1. Michal Tymowski et Jean-Yves Erhel, Une histoire de la Pologne, Les Éditions Noir sur Blanc, (ISBN 978-2882501233)
  2. Jerzy Lukowski, Hubert Zawadzki, Histoire de la Pologne, Perrin (ISBN 978-2262028886), p. 115
  3. Jerzy Lukowski et Hubert Zawadzki, Histoire de la Pologne, Perrin, (ISBN 978-2262028886), p. 114
  4. Urszula Król, « Henri de Valois (1551-1589) », sur BNF, Patrimoines partagés

Article connexeModifier