Élections législatives srilankaises de 2004

Élections législatives srilankaises de 2004
225 députés
Type d’élection Élections législatives
Corps électoral et résultats
Inscrits 12 899 139
Votants 9 797 680
75,96 %  −0,1
Votes exprimés 9 262 732
Votes nuls 534 948
Chandrika Kumaratunga.jpg United People's Freedom Alliance – Chandrika Kumaratunga
Voix 4 223 970
45,60 %
 +8,4
Députés élus 105  +28
Ranil Wickremesinghe.jpg United National Front – Ranil Wickremesinghe
Voix 3 504 200
37,83 %
 −7,8
Députés élus 82  −27
R. Sampanthan.jpg Tamil National Alliance – Rajavarothiam Sampanthan
Voix 348 164
3,89 %
 +2,7
Députés élus 15  +10
Carte
UPFA en bleue, UNF en vert, TNA en jaune
Premier ministre du Sri Lanka
Sortant Élu
Ranil Wickremesinghe
United National Front
Mahinda Rajapaksa
United People's Freedom Alliance

Les élections législatives srilankaises de 2004 ont eu lieu de manière anticipée le . Le Premier ministre Ranil Wickremesinghe perd cette élection en ne gagnant que 82 sièges sur les 225 possibles. Le United People's Freedom Alliance remporte 105 sièges, et peut former un gouvernement.

Le , la présidente Chandrika Kumaratunga nomme Mahinda Rajapaksa, ancien ministre du Travail, Premier ministre.

ContexteModifier

Le gouvernement UNF du Premier ministre Ranil Wickremasinghe était en suspens depuis , lorsque la présidente Kumaratunga a proclamé l'état d'urgence et pris trois portefeuilles ministérielles pour son parti. Au cours de la campagne, elle a fait valoir que Wickremasinghe avait été trop mou contre les Tigres tamouls : malgré un cessez le feu depuis (et qui durera jusqu'au ), les LTTE continuèrent leurs assassinats politiques. Elle promet donc de prendre une ligne plus dure à leur encontre grâce au nouveau premier ministre Mahinda Rajapaksa. L'UNF, pour sa part, a souligné les gains économiques qui ont été réalisés avec le cessez-le-feu et la nécessité de trouver une solution négociée à la guerre civile.

Le jour du scrutin était tendue, avec la guérilla active des Tigres tamouls et le meurtre de cinq personnalités politiques à l'approche des élections. Cependant, les élections se sont déroulées dans le calme et l'ordre.

La commissaire aux élections de Sri Lanka, Dayananda Dissanayake, a déclaré que malgré les cas de fraude électorale signalés dans certains bureaux de vote dans six circonscriptions électorales, il n'y aurait pas de nouvelles élections dans ces régions et les résultats publiés par la Commission étaient définitifs.

Système électoralModifier

Les élections législatives ont lieu tous les six ans pour élire les 225 membres du Parlement. Le pays est divisé en 22 districts électoraux, et chaque district se voit attribuer un nombre spécifique de sièges en fonction de sa population, avec 196 sièges. Lors de l'élection, les partis se disputant dans un district donné se voient attribuer un certain nombre de sièges en fonction du nombre de votes obtenus. Les 29 sièges restants sont répartis entre les partis politiques sur la base du pourcentage au vote national reçu par chaque parti.

Comme le Sri Lanka était une ancienne colonie britannique, et un ancien dominion du Commonwealth, le pays pratique le système de Westminster, couplé avec du bipartisme. Il y a donc un parti politique vainqueur, dont le chef deviendra le nouveau Premier ministre, et un chef de l'opposition. Comme il est impossible pour un simple parti politique d'obtenir la majorité parlementaire, le pays fonctionne avec des alliances de partis.

Ces alliances changent régulièrement à chaque élection, mais ce sont les 2 même partis politiques cingalais qui se partagent le pouvoir depuis 30 ans :

RésultatsModifier

Résumé du résultats des élections législatives de 2004[1]

Alliances et parties Votes % Chaises
District National Total
  United People's Freedom Alliance 4 223 970 45,60 % 92 13 105
  United National Front 3 504 200 37,83 % 71 11 82
  Tamil National Alliance 633 654 6,84 % 20 2 22
  Jathika Hela Urumaya 554 076 5,97 % 7 2 9
  Sri Lanka Muslim Congress[note 2] 186 876 2,02 % 4 1 5
  Up-Country People's Front 49 728 0,54 % 1 0 1
  Eelam People's Democratic Party 24 955 0,27 % 1 0 1
  Indépendants 15 865 0,17 % 0 0 0
  National Development Front 14 956 0,16 % 0 0 0
  United Socialist Party 14 660 0,16 % 0 0 0
  Ceylon Democratic Unity Alliance 10 736 0,12 % 0 0 0
  New Left Front 8 461 0,09 % 0 0 0
  Democratic People's Liberation Front 7 326 0,08 % 0 0 0
  United Muslim People's Alliance 3 779 0,04 % 0 0 0
  United Lalith Front 3 773 0,04 % 0 0 0
  National People's Party 1 540 0,02 % 0 0 0
  Sinhalaye Mahasammatha Bhoomiputra Pakshaya 1 401 0,02 % 0 0 0
  Swarajya 1 136 0,01 % 0 0 0
  Sri Lanka Progressive Front 814 0,01 % 0 0 0
  Ruhuna People's Party 590 0,01 % 0 0 0
  Sri Lanka National Front 493 0,01 % 0 0 0
  Liberal Party 413 0,00 % 0 0 0
  Sri Lanka Muslim Party 382 0,00 % 0 0 0
  Socialist Equality Party 159 0,00 % 0 0 0
  Democratic United National Front 141 0,00 % 0 0 0
Votes valides 9 262 732 100,00 % 196 29 225
Votes rejetés 534 948
Nombre de votes 9 797 680
Électeurs enregistrés 12 899 139
Participation 75,96 %

NotesModifier

  1. SLMC s'est allié avec la United National Party dans tous districts sauf 4.
  2. SLMC était un groupe indépendant dans les districts de Ampara, Batticaloa, Jaffna et Trincomalee.

RéférencesModifier