Élections législatives portugaises de 2022

Élections législatives portugaises de 2022
230 députés de l'Assemblée de la République
(Majorité absolue : 116 députés)
Corps électoral et résultats
Inscrits 10 821 244Voir et modifier les données sur Wikidata
António Costa img 6536.jpg PS – António Costa
Sièges en 2019 108
EPP Summit, Brussels, October 2018 (43568572310).jpg PPD/PSD – Rui Rio
Sièges en 2019 79
Catarina Martins, SomosBibliotecas (cropped3).png BE – Catarina Martins
Sièges en 2019 19
Jerónimo de Sousa (1 de Maio de 2015) (cropped).jpg PCP – Jerónimo de Sousa
Sièges en 2019 12
Premier ministre
Sortant
António Costa
PS

Les élections législatives portugaises de 2022 ont lieu le afin de renouveler les 230 sièges de l'Assemblée de la République pour la XVe législature.

Initialement prévues le au plus tard, les élections sont convoquées de manière anticipée en raison du rejet fin octobre 2021 du budget présenté par le gouvernement minoritaire du Premier ministre socialiste António Costa.

ContexteModifier

Gouvernement minoritaireModifier

À l'issue des élections législatives d'octobre 2019, les partis de gauche et de centre gauche se trouvent considérablement renforcés : le Parti socialiste (PS), à la tête d'un gouvernement minoritaire soutenu par le Bloc de gauche (BE) et la Coalition démocratique unitaire (CDU), remporte 22 sièges supplémentaires (pour un total de 108) et se rapproche de la majorité absolue. Le BE maintient ses 19 sièges, tandis que la CDU en perd cinq. Le PS n'a alors mathématiquement plus besoin du soutien automatique de ces deux partis, un seul d'entre eux s'avérant suffisant pour passer le seuil des 116 voix correspondant à une majorité absolue.

Dès lors, à défaut d'opter pour une reconduction du scénario ayant tenu sur la longueur de la XIIIe législature, le Premier ministre sortant et secrétaire général du PS, António Costa, fait le choix d'un gouvernement minoritaire simple, en comptant sur un soutien au cas-par-cas des bloquistes ou des communistes. Alors que le Bloc reprend son rôle originel d'opposant, la proximité du Parti communiste avec les socialistes est, au cours de la mandature, soulignée à plusieurs reprises[1],[2].

Crise sanitaireModifier

Convocation anticipéeModifier

Le , après plusieurs mois de négociation avec les partenaires d'extrême gauche du gouvernement, le projet de loi de finances pour 2022 est rejeté par l'Assemblée de la République par 117 votes contre, 108 votes pour et 5 abstentions[3]. Bloquistes, communistes et écologistes se sont joints aux quatre partis de l'aile droite de l'hémicycle dans leur opposition, tandis que le Personnes–Animaux–Nature et les deux députées non-inscrites Joacine Katar Moreira et Cristina Rodrigues s'abstiennent.

Dès lors, le président de la République Marcelo Rebelo de Sousa annonce souhaiter dissoudre le Parlement afin d'organiser des élections législatives anticipées[4] en début d'année 2022, ce qu'il fait le 4 novembre suivant, appelant les électeurs aux urnes le [5].

Système électoralModifier

 
Bulletin de vote dans la circonscription Europe.

Le Portugal est doté d'un parlement monocaméral, l'Assemblée de la République, composé de 230 sièges pourvus tous les quatre ans selon un mode de scrutin proportionnel plurinominal à listes bloquées dans 22 circonscriptions électorales de 2 à 48 sièges[6]. Après décompte des voix, la répartition des sièges se fait à la proportionnelle selon la méthode d'Hondt, sans seuil électoral prédéfini.

Dix-huit circonscriptions correspondent aux districts du Portugal et totalisent 215 sièges, répartis en proportion de leur population respective avec un maximum de 48 pour le district de la capitale Lisbonne. Les deux régions autonomes de Madère et des Açores élisent, quant à elles, six et cinq députés respectivement. Enfin, les Portugais de la diaspora disposent de quatre sièges, deux dans une circonscription « Europe » et deux autres dans une circonscription « Hors d'Europe »[7].

CalendrierModifier

Compte tenu de la date du scrutin, fixée au 30 janvier 2022, les partis politiques devront officialiser toutes éventuelles coalitions au plus tard le 19 décembre 2021, avant de soumettre la liste de leurs candidats pour chaque circonscription le lendemain.

Les débats radiophoniques et télévisés entre têtes-de-liste devraient se tenir entre le 2 et le 15 janvier, soit immédiatement après la période des fêtes, ce qui avait été réclamé par Marcelo Rebelo de Sousa.

La campagne officielle sera ouverte le 16 janvier et se concluera le 28 janvier à 24h, avant-veille du tour unique de scrutin[8].

Pour les Portugais de l'étranger ayant choisi de voter par correspondance, les bulletins de vote leur sont envoyés par courrier à partir de la fin du mois de décembre[9].

ListesModifier

Partis représentés au ParlementModifier

Parti Positionnement et idéologie Chef de file Résultats précédents Sièges actuels
% Sièges
Parti socialiste PS Centre gauche
Social-démocratie
António Costa 36,34
108  /  230
108  /  230
Parti social-démocrate PPD/PSD Centre droit
Libéral-conservatisme
Rui Rio 27,76
79  /  230
79  /  230
Bloc de gauche BE Extrême gauche à gauche
Anticapitalisme, socialisme démocratique
Catarina Martins 9,52
19  /  230
19  /  230
Coalition démocratique unitaire CDU Extrême gauche
Communisme, écosocialisme
Jerónimo de Sousa 6,33
12  /  230
12  /  230
CDS – Parti populaire CDS-PP Droite
Démocratie chrétienne, conservatisme
Francisco Rodrigues dos Santos 4,22
5  /  230
5  /  230
Personnes–Animaux–Nature PAN Centre gauche
Animalisme, écologisme
Inês Sousa Real 3,32
4  /  230
3  /  230
CHEGA CH Droite à extrême droite
Populisme de droite, nationalisme
André Ventura 1,29
1  /  230
1  /  230
Initiative libérale IL Centre droit à droite
Libéralisme
João Cotrim Figueiredo 1,29
1  /  230
1  /  230
Indépendants
Joacine Katar Moreira, Cristina Rodrigues
0  /  230
2  /  230

Partis extra-parlementairesModifier

Parti Positionnement et idéologie Chef de file Résultats précédents
% Sièges
LIBRE L Gauche à centre gauche
Écosocialisme
Rui Tavares[a] 1,09
1  /  230
Alliance A Centre droit
Libéral-conservatisme
Jorge Nuno de Sá 0,77
0  /  230
Parti communiste des travailleurs portugais PCTP/MRPP Extrême gauche
Marxisme, maoïsme
Cidália Guerreiro 0,69
0  /  230
Réagir, inclure, recycler RIR Syncrétique
Humanisme
Vitorino Silva 0,67
0  /  230
Ergue-te E Extrême droite
Nationalisme, anti-immigration
José Pinto Coelho 0,33
0  /  230
Parti de la Terre MPT Centre à centre droit
Humanisme, éco-capitalisme
Pedro Soares Pimenta 0,25
0  /  230
Nous, citoyens ! NC Centre droit
Libéralisme, européisme
Joaquim Rocha Afonso 0,24
0  /  230
Alternative démocratique nationale ADN Centre
Populisme
Bruno Fialho 0,22
0  /  230
Parti uni des retraités PURP Divers
Défense des retraités
Fernando Loureiro 0,22
0  /  230
Ensemble pour le peuple JPP Attrape-tout
Libéralisme, régionalisme
Élvio Sousa 0,20
0  /  230
Parti populaire monarchiste PPM Droite
Monarchisme, traditionalisme
Gonçalo da Câmara Pereira 0,16
0  /  230
Parti travailliste portugais PTP Gauche à centre gauche
Socialisme démocratique, travaillisme
Amândio Madaleno 0,16
0  /  230
Mouvement Alternative socialiste MAS Extrême gauche à gauche
Socialisme, trotskisme
Renata Cambra 0,06
0  /  230
Volt Portugal VP Syncrétique
Fédéralisme européen
Tiago Matos Gomes Nv.

Couverture médiatiqueModifier

DébatsModifier

Préalablement au début de la campagne officielle, des débats bilatéraux entre têtes de liste sont organisés par les trois grands groupes télévisuels nationaux (RTP, SIC, TVI) quotidiennement du 2 au 15 janvier inclus ; ceux-ci réunissent les partis ayant obtenu une représentation lors du scrutin précédent, incluant ainsi le LIBRE. Ces débats sont retransmis suivant l'horaire alternativement sur les canaux généralistes desdits groupes ou sur leurs canaux d'information en continu.

La Coalition démocratique unitaire ne souhaitant pas participer aux débats bilatéraux non-retransmis sur les canaux généralistes[10], elle n'est alors impliquée que dans deux de ces premiers, contre le Parti socialiste (sur la TVI) et contre le Parti social-démocrate (sur la SIC). De même, son chef Jerónimo de Sousa devant subir une opération chirurgicale d'urgence le 13 janvier, celui-ci est remplacé lors des débats ultérieurs par João Oliveira, député d'Évora[11].

Le média Observador organise deux débats réunissant les têtes de liste locales des partis ayant obtenu une représentation parlementaire lors du dernier scrutin : ceux-ci ont lieu le 11 janvier pour la circonscription de Porto[12], puis le 14 janvier pour celle de Lisbonne[13]. Les journaux LusoJornal et Portugal Post organisent, quant à eux, une série de débats entre candidats dans la circonscription Europe[14].

Deux débats sont organisés et diffusés par la RTP à l'ouverture de la campagne officielle en présence de tous les partis politiques : ceux-ci se tiennent le 17 janvier pour les partis ayant obtenu une représentation parlementaire lors du dernier scrutin, et le 18 janvier pour les partis extra-parlementaires.

SondagesModifier

RésultatsModifier

Résultats des élections législatives portugaises de 2022
Parti Voix % +/- Sièges +/-
Parti socialiste (PS)
Parti social-démocrate (PPD/PSD)
Bloc de gauche (BE)
Coalition démocratique unitaire (CDU)
CDS – Parti populaire (CDS-PP)
Personnes–Animaux–Nature (PAN)
CHEGA (CH)
Initiative libérale (IL)
LIBRE (L)
Alliance (A)
Parti communiste des travailleurs portugais (PCTP/MRPP)
Réagir, inclure, recycler (RIR)
Ergue-te (E)
Parti de la Terre (MPT)
Nous, citoyens ! (NC)
Alternative démocratique nationale (ADN)
Parti uni des retraités (PURP)
Ensemble pour le peuple (JPP)
Parti populaire monarchiste (PPM)
Parti travailliste portugais (PTP)
Mouvement Alternative socialiste (MAS)
Volt Portugal (VP) Nv
Suffrages exprimés
Votes blancs
Votes invalides
Total 100 - 230  
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Si la direction du parti est collective, Rui Tavares en est de facto le chef de file lors de ce scrutin, notamment lors des débats télévisés.

RéférencesModifier

  1. (pt) « PS e PCP chumbam audição de Cabrita sobre festejos do Sporting », sur www.jornaldenegocios.pt (consulté le )
  2. (pt) « Rui Rio acusa o PS e PCP de "descaramento" ao alterarem lei que protege autarcas », sur RR, (consulté le )
  3. (pt) « Orçamento do Estado para 2022 chumbado pelo Parlamento na generalidade », sur RTP, (consulté le )
  4. (pt) « Marcelo confirma a Ferro Rodrigues e a Costa que Portugal vai a eleições », sur SIC Notícias (consulté le )
  5. « Portugal : le président convoque des élections législatives anticipées le 30 janvier 2022 », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  6. (pt) « Mapa Oficial n.º 1-C/2021 »   [PDF], sur cne.pt, (consulté le )
  7. PORTUGAL Assembleia da Republica (Assemblée de la République) Union Interparlementaire
  8. (pt) « Eleições antecipadas: conheça o calendário até dia 30 de janeiro », sur TVI24 (consulté le )
  9. (pt) « Eleições Legislativas - 30 de janeiro de 2022 »  , sur Consulado-Geral de Portugal em Paris, (consulté le )
  10. (pt) « PCP considera discriminatório modelo de debates televisivos », sur www.dn.pt (consulté le )
  11. (pt) « Jerónimo de Sousa vai ser operado de urgência », sur CNN Portugal (consulté le )
  12. (pt) Ana Kotowicz, « Da TAP às coligações pós-eleitorais. Observador reúne cabeças de lista do Porto em debate », sur Observador (consulté le )
  13. (pt) José Carlos Duarte, « Habitação, novo aeroporto e crescimento económico. Observador reúne principais representantes do círculo eleitoral de Lisboa em debate », sur Observador (consulté le )
  14. (pt) Lusojornal, « Legislativas’22: Debate com os partidos concorrentes pelo círculo da Europa (Primeira parte) », sur LusoJornal, (consulté le )

Voir aussiModifier