Élections législatives niuéennes de 2020

Élections législatives niuéennes de 2020
30 mai 2020
Toke Talagi 2014.jpg Toke Talagi – sans étiquette / majorité sortante
Sièges sortants 15
O'Love Jacobsen (cropped).jpg O'love Jacobsen – sans étiquette / opposition sortante
Sièges sortants 5
Premier ministre
Sortant
Toke Talagi

Des élections législatives se tiennent à Niue le 30 mai 2020[1] afin de renouveler pour trois ans l'ensemble des vingt membres du parlement national (Fono Ekepule) de cet État, l'un des plus petits et des moins peuplés au monde.

Système politiqueModifier

Niue, pays composé d'une unique île polynésienne, est un État de facto indépendant, en libre association avec la Nouvelle-Zélande, qui conserve de jure la souveraineté sur l'île. En pratique, il n'y a pas d'ingérence néo-zélandaise dans les affaires niuéennes. Niue est une démocratie parlementaire fondée sur le modèle de Westminster[2].

Le Fono Ekepule est un parlement monocaméral composé de 20 députés élus pour trois ans selon un mode de scrutin mixte. Le pays compte quatorze circonscriptions électorales, élisant chacune un député. Chaque village niuéen correspond à une circonscription, à l'exception de la capitale, Alofi, qui est scindée en deux d'entre elles. Pour ces quatorze sièges, l'élection s'effectue au scrutin uninominal majoritaire à un tour, hérité du modèle britannique[2]. Pour l'attribution des six autres sièges, les électeurs (soit tout résident permanent âgé d'au moins 18 ans) sélectionnent six noms parmi une liste de candidats. Ces sièges sont ainsi attribués via un mode de scrutin plurinominal majoritaire à un tour : les six candidats ayant reçu le plus de voix sont élus[2].

Il n'existe pas de partis politiques, depuis l'auto-dissolution du Parti du peuple niuéen en 2003[3]. Tous les candidats se présentent donc sans étiquette, faisant de Niue une démocratie non partisane. Après l'élection, les députés élisent un président de l'assemblée, qu'ils choisissent en dehors du parlement, et un premier ministre, qu'ils choisissent parmi les leurs. Le premier ministre choisit alors au maximum trois députés, qu'il nomme ministres. Les ministres, y compris le premier ministre, conservent leurs sièges de députés[2],[4].

ContexteModifier

Niue est l'un des rares pays au monde à ne pas avoir été atteint par la pandémie de Covid-19. Pour se protéger, le pays a toutefois fermé ses frontières jusqu'à fin août. Seuls les citoyens niuéens et les personnes ayant le statut de résident permanent sont autorisées à entrer sur le territoire national, via une liaison toutes les deux semaines avec la ville d'Auckland en Nouvelle-Zélande. Ces arrivants doivent se soumettre à deux semaines d'isolement[5].

CandidatsModifier

Sir Toke Talagi, premier ministre depuis 2008, est candidat à un cinquième mandat de trois ans à la tête du pays, malgré des questions quant à son état de santé[6]. Très affaibli, il a passé la majeure partie de l'année 2019 en Nouvelle-Zélande pour y recevoir des soins et un suivi médical, et ne se déplace qu'en fauteuil roulant[7].

Mark Blumsky, ancien maire de Wellington puis député au Parlement de Nouvelle-Zélande puis haut-commissaire de Nouvelle-Zélande à Niue, naturalisé niuéen après dix années de résidence dans le pays et médaillé de bronze en boulingrin pour Niue aux Jeux du Pacifique de 2019, se présente pour la première fois à des élections niuéennes[8].

Young Vivian, premier ministre de 2002 à 2008, espère retrouver un siège de député à l'âge de 84 ans, ayant perdu le sien en 2017[9],[10]. O'love Jacobsen et Terry Coe, figures prééminentes de l'opposition parlementaire, se représentent également[11],[12].

Les vingt députés sortants briguent tous un nouveau mandat, même si Billy Talagi -le ministre de la Justice, de la Santé et de l'Éducation- se présente uniquement au scrutin national plurinominal et renonce à défendre son siège à Avatele[13],[14],[15].

CampagneModifier

O'love Jacobsen se fait l'écho d'un rapport du Contrôleur général de gestion (Auditor-General) de Nouvelle-Zélande, dont l'audit des finances de Niue fait apparaître des cas de dépenses hors-procédures par le gouvernement niuéen, ainsi que de mauvaise gestion des finances publiques et de manque de transparence à ce sujet[16]. Elle souhaite que le gouvernement de Nouvelle-Zélande exerce un contrôle sur la manière dont le gouvernement niuéen dépense l'argent public[17].

RésultatsModifier

Hors-circonscriptionsModifier

Candidat[13] Voix % Résultat
Mark Blumsky
Terry Coe
Kenneth Green
Ida Hekesi
Richard Hipa
Merry Lakopo
O'love Jacobsen
Stanley Kalauni
Lagisia Manttan
Tom Misikea
Rupina Morrissey
Bill Vakaafi
Catherine Papani
Biggle Posimani
Alana Richmond Rex
Togia Sioneholo
Cherie Tafatu
Stanley Tafatu
Billy Talagi
Deve Talagi
Toke Talagi
Crossley Tatui
John Togahai
Sauni Tongatule
Joan Viliamu
Young Vivian
Suffrages exprimés
Votes blancs et nuls
Total des votants 100
Abstention
Inscrits/Participation

Par circonscriptionModifier

Résultats provisoires par circonscription
Circonscription Candidats[14] Votes % Résultat
Alofi Nord Tutuli Heka
Va'aiga Tukuitonga
Votes blancs ou nuls
Total
Alofi Sud Laga Lavini
Dalton Tagelagi
Charles Togahai
Votes blancs ou nuls
Total 100
Avatele Hetututama Hetutu
Atapana Siakimotu
Poimamao Vakanofiti
Votes blancs ou nuls
Total 100
Hakupu Fapoi Akesi
Michael Jackson
Richie Mautama
Votes blancs ou nuls
Total 100
Hikutavake Opili Talafasi
Pamela Togiakona
Votes blancs ou nuls
Total 100
Lakepa Halene Magatogia -
John Operator Tiakia
Votes blancs ou nuls
Total 100
Liku Sionetasi Pulehetoa
Pokotoa Sipeli
Votes blancs ou nuls
Total 100
Makefu Tofua Puletama
Mary Anne Talagi
Votes blancs ou nuls
Total 100
Mutalau Makaseau Ioane
Maureen Melekitama
Votes blancs ou nuls
Total 100
Namukulu Jack Lipitoa - - reconduit
(sans
adversaires)
Votes blancs ou nuls
Total 100
Tamakautoga Peter Funaki
Ricky Makani
Votes blancs ou nuls
Total 100
Toi Heketoa Kaulima
Dion Taufitu
Votes blancs ou nuls
Total 100
Tuapa Mona Ainu'u - - reconduite
(sans
adversaires)
Votes blancs ou nuls
Total 100
Vaiea Talaititama Talaiti - - reconduit
(sans
adversaires)
Votes blancs ou nuls
Total 100

Notes et référencesModifier

  1. (en) "Niue elections scheduled for next month", Radio New Zealand, 16 avril 2020
  2. a b c et d (en) "Niue's Government and Politics", gouvernement de Niue
  3. (en) "Niue's only party dissolved", Radio New Zealand International, 21 juillet 2003
  4. (en) "Niue Legislative Assembly/Fono Ekepule Niue", Bureau du Premier ministre
  5. (en) "NIUE REMAINS COVID-19 FREE", TV Niue, 6 mai 2020
  6. (en) "Premier Sir Toke Talagi will contest 2020 general election", TV Niue, 4 décembre 2019
  7. (en) "Niue Premier announces attempt at fifth term", Radio New Zealand, 1er mai 2020
  8. (en) "Former NZ MP and mayor to stand for Niue parliament", Radio New Zealand, 30 avril 2020
  9. (en) "Young Vivian seeks comeback in Niue", Radio New Zealand, 8 mai 2020
  10. (en) "84 YEAR OLD FORMER PREMIER YOUNG VIVIAN AIMS FOR A RETURN TO POLITICS", TV Niue, 7 mai 2020
  11. (en) "O'LOVE JACOBSEN AIMS TO CONTINUE AS NIUE'S LONGEST SERVING FEMALE MP", TV Niue, 13 mai 2020
  12. (en) "OUTSPOKEN OPPOSITION MP TERRY COE CONTESTS GENERAL ELECTION", TV Niue, 7 mai 2020
  13. a et b (en) "Common Roll candidates", Broadcasting Corporation of Niue, 16 mai 2020
  14. a et b (en) "Village Candidates", Broadcasting Corporation of Niue, 15 mai 2020
  15. (en) "BILLY TALAGI WILL NOT CONTEST HIS VILLAGE SEAT OF AVATELE", TV Niue, 13 mai 2020
  16. (en) "Niue MP lambasts govt for apparent lack of transparency", Radio New Zealand, 22 mai 2020
  17. (en) ""NEW ZEALAND NEEDS TO DO MORE IN HOLDING NIUE ACCOUNTABLE FOR HOW IT HAS SPENT ITS MONEY " : JACOBSEN", TV Niue, 22 mai 2020