Élections législatives monténégrines de 2012

Élections législatives monténégrines de 2012
81 sièges du Parlement
(Majorité absolue : 41 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 514 055
Votants 362 714
70,56 %  +4,4
Votes exprimés 356 950
Votes blancs et nuls 5 764
Milo Đukanović.jpg ECG – Milo Đukanović
Voix 165 380
46,33 %
 −5,6
Sièges obtenus 39  −5
Men Chatting in Street - Cetinje - Montenegro (crop).jpg DF – Miodrag Lekić
Voix 82 773
23,19 %
 +7,9
Sièges obtenus 20  +7
Srdjan Milic, PG, 2014.jpg SNP – Srđan Milić
Voix 40 131
11,24 %
 −5,6
Sièges obtenus 9  −7
Darko Pajović.jpg PCG (en) – Darko Pajović
Voix 29 881
8,37 %
Sièges obtenus 7  +7
Premier ministre
Sortant Élu
Igor Lukšić
DPS
Milo Đukanović
DPS

Les élections législatives monténégrines de 2012 (en monténégrinИзбори за посланике у Скупштину Црне Горе 2012) se tiennent le dimanche , afin d'élire les 81 députés de la IXe législature du Parlement, pour un mandat de quatre ans.

La coalition Monténégro européen formée autour du Parti démocratique socialiste l'emporte à la majorité relative. L'ancien Premier ministre Milo Đukanović revient une dernière fois au pouvoir après s'être associé avec plusieurs partis des minorités ethniques.

ContexteModifier

Au cours des élections législatives anticipées du 29 mars 2009, la coalition Monténégro européen (ECG), constituée autour du Parti démocratique socialiste (DPS) du Premier ministre Milo Đukanović, remporte 51,9 % des voix et 48 sièges à pourvoir sur 81. Arrivé en deuxième, le Parti socialiste populaire du Monténégro (SNP) redevient, avec 16,9 % des suffrages et 16 députés, la principale force de l'opposition.

Au mois de , après que le Monténégro a obtenu le statut de candidat à l'adhésion à l'Union européenne, Đukanović démissionne, restant toutefois président du DPS[1]. Il est remplacé à la présidence du gouvernement par son ministre des Finances, Igor Lukšić, âgé de seulement 34 ans[2].

Le , le Parlement approuve par 47 voix pour et 27 contre sa propre dissolution et la tenue d'élections législatives anticipées de six mois. Cette décision, soutenue par le Parti démocratique socialiste, le Parti social-démocrate, le Parti bosniaque et l'Union démocratique des Albanais, est justifiée par la nécessité pour le Monténégro de disposer d'un gouvernement ayant un mandat de quatre ans pour négocier l'adhésion du pays à l'Union européenne, alors que les négociations se sont ouvertes un mois auparavant. Elle est critiquée par l'opposition, qui y voit un moyen pour la coalition au pouvoir de faire voter les Monténégrins avant l'adoption de mesures d'austérité budgétaire forcément impopulaires au sein de l'électorat[3].

Système électoralModifier

 
Le bâtiment du parlement à Podgorica.

Le Parlement du Monténégro est un parlement unicaméral doté de 81 sièges pourvus pour quatre ans au scrutin proportionnel plurinominal avec listes bloquées dans une unique circonscription électorale nationale.

Les sièges sont répartis selon la méthode d'Hondt à tous les partis ayant franchi le seuil électoral de 3 % des suffrages exprimés. Les partis représentant une minorité ethnique dont les membres totalisent au moins 15 % de la population d'un district sont cependant en partie affranchis de ce seuil, celui ci étant alors abaissé à 0,7 %, pour un maximum de trois sièges. Pour les partis représentant la minorité croate, il descend à 0,35 % et donne droit à un siège[4].

CampagneModifier

Principales forces politiquesModifier

Force Chef de file Idéologie Résultats en 2009
Monténégro européen
Европскa Црна Горa
Milo Đukanović Centre gauche
Social-démocratie, europhilie
52 % des voix
44 députés
Parti socialiste populaire
Социјалистичка народна партија
Srđan Milić Centre gauche à droite
Social-démocratie, conservatisme, europhilie
16,8 % des voix
16 députés
Front démocratique
Демократски фронт
Miodrag Lekić Droite
National-conservatisme, souverainisme, russophilie
15,3 % des voix
13 députés

RésultatsModifier

Voix et siègesModifier

Résultats des élections législatives monténégrines de 2012[5]
 
Partis Voix % +/- Sièges +/-
Parti démocratique socialiste (DPS) 165 380 46,33   5,61 32   3
Parti social-démocrate (SDP) 6   3
Parti libéral (LP) 1   1
Monténégro européen (ECG) 39   5
Nouvelle démocratie serbe (NDS) 82 773 23,19   7,93 8  
Mouvement pour les changements (PZP) 5  
Parti populaire démocratique (DNP) 3   3
Parti des travailleurs (RP) 1   1
Parti démocratique de l'unité (DSJ) 1   1
Indépendants 2   2
Front démocratique (DF) 20   7
Parti socialiste populaire (SNP) 40 131 11,24   5,60 9   7
Monténégro positif (PCG) 29 881 8,37 Nv 7   7
Parti bosniaque (BS) 15 124 4,24 N/a 3  
Unité serbe (SD) 5 275 1,48 Nv 0  
Pour l'unité (ZJ) 5 244 1,47   0,25 1   1
Coalition albanaise (AK) 3 824 1,07   0,22 1  
Alliance nationale serbe (SNS) 3 085 0,86 N/a 0  
Union démocratique des Albanais (DUA) 2 848 0,80   0,67 0   1
Initiative civique croate (HGI) 1 470 0,41 N/a 1  
Autres 1 915 0,54 - 0  
Votes valides 356 950 98,41
Votes blancs et invalides 5 764 1,59
Total 362 714 100 - 81  
Abstention 151 341 29,44
Inscrits / participation 514 055 70,56

SuitesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Démission du Premier ministre monténégrin, un successeur proposé », L'Express,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2020).
  2. « Le Parlement approuve le nouveau gouvernement d'Igor Luksic », France 24,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2020).
  3. « Monténégro : victoire programmée de la coalition au pouvoir ? », Les Échos,‎ (lire en ligne, consulté le 2 novembre 2020).
  4. Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: MONTENEGRO (Skupstina), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 7 décembre 2019).
  5. (cnr-Latn) « Ukupni rezultati izbora za poslanike u Skupštinu Crne Gore », sur dik.co.me (consulté le 31 octobre 2020).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier