Ouvrir le menu principal

Élections législatives japonaises de 1996

Élections législatives japonaises de 1996
500 députés de la Chambre des représentants
(Majorité absolue : 251 sièges)
Participation
59,65 %
Hashimoto Ryūtarō.jpg Parti libéral-démocrate – Ryūtarō Hashimoto
Voix 18 205 955
32,76 %
 −3,9
Sièges obtenus 239  +16
Ichiro Ozawa cropped 3 Yoshitaka Kimoto and Ichiro Ozawa 20010718.jpg Shinshintō – Ichirō Ozawa
Voix 15 580 053
28,04 %
Sièges obtenus 156
Naoto Kan cropped KAN Naoto 2007.jpg Parti démocrate – Naoto Kan
Voix 8 949 190
16,10 %
Sièges obtenus 52
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti communiste – Tetsuzo Fuwa
Voix 7 268 743
13,08 %
 +5,4
Sièges obtenus 26  +11
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant Élu
81e Cabinet
(Ryūtarō Hashimoto)
Centre droit
(PLD, SDP, NPH
82e Cabinet
(Ryūtarō Hashimoto)
Centre droit
(PLD, SDP, NPH
Législature élue
41e Chambre des représentants

Les 41e élections de la Chambre des représentants du Japon, la chambre basse et la plus importante des deux chambres formant la Diète, se tinrent le . Le premier ministre sortant Ryūtarō Hashimoto à la tête du coalition rassemblant le Parti libéral-démocrate, le Parti social-démocrate, et le Nouveau parti pionnier, remporta les élections.

Ces élections étaient les premières à se dérouler depuis la réforme électorale de 1993, qui introduisit le vote unique non transférable, des circonscriptions à vote uninominal, et quelques sièges distribués selon le principe de la représentation proportionnelle. Auparavant, chaque circonscription était représentée par plusieurs membres, parfois issus du même parti, ce qui était la source de compétition à l'intérieur même des partis. Avec ces nouvelles règles, chaque circonscription ne compte qu'un représentant. Un scrutin proportionnel de liste fut également introduit afin de laisser aux électeurs la possibilité de voter pour un parti, en plus de voter pour un individu, ainsi que d'améliorer la représentativité de la Chambre des représentants.

RésultatsModifier

La coalition sortante remporta une courte majorité lors de ces élections. Le Parti social-démocrate et le Nouveau parti pionnier perdant quasiment tous leurs sièges au profit du Parti libéral-démocrate, avec lequel il avait formé des alliances électorales.

Alliances et partis Élections par circonscriptions Élections
proportionnelles
Total sièges +/−
Voix % Sièges Voix % Sièges
Parti libéral-démocrate 21,836,096 38,63 % 169 18,205,955 32,76 % 70 239  28
Parti social-démocrate 1,240,649 2,19 % 4 3,547,240 6,38 % 11 15  15
Nouveau parti pionnier 727,644 1,29 % 2 582,093 1,05 % 0 2  7
Gouvernement sortant 23,804,389 42,11 % 175 22,335,288 40,19 % 81 256  6
Shinshintō 15,812,326 27,97 % 96 15,580,053 28,04 % 60 156  4
Parti démocrate du Japon 6,001,666 10,62 % 17 8,949,190 16,10 % 35 52  0
Parti communiste japonais 7,096,766 12,55 % 2 7,268,743 13,08 % 24 26  11
Ligue démocrate de la réforme 149,357 0,26 % 1 18,884 0,03 % 0 1  1
Autres 1,155,108 2,04 % 0 1,417,077 2,55 % 0 0  4
Opposition 30,215,223 53,45 % 116 33,233,907 59,81 % 119 235  2
Indépendants 2,508,810 4,44 % 9 9  1
Total 56,528,422 100,00 % 300 55,569,195 100,00 % 200 500  7
(réforme électorale: -11
18 sièges vacants)
Participation 59,65 % 59,62 %

Liens externesModifier