Ouvrir le menu principal

Élections législatives grecques de 2007

Élections législatives grecques de 2007
300 sièges du Parlement grec
(Majorité absolue : 151 sièges)
Corps électoral et résultats
Participation
74,14 %  −2,5
Votes exprimés 7 160 265
Votes blancs 47 608
Votes nuls 148 421
Kostas Karamanlis.jpg Nouvelle Démocratie – Kóstas Karamanlís
Voix 2 995 479
41,83 %
 −3,5
Sièges obtenus 152  −13
Papandreou handover cropped.jpg Mouvement socialiste panhellénique – Giórgos Papandréou
Voix 2 727 853
38,10 %
 −2,5
Sièges obtenus 102  −15
Aleka Papariga - Crop.jpg Parti communiste de Grèce – Aléka Paparíga
Voix 583 815
8,15 %
 +2,3
Sièges obtenus 22  +10
Alekos Alavanos cropped.jpg SYRIZA – Alékos Alavános
Voix 361 211
5,04 %
 +1,8
Sièges obtenus 14  +8
GeorgiosKaratzaferis.jpg Alerte populaire orthodoxe – Georgios Karatzaferis (en)
Voix 271 764
3,80 %
 +1,6
Sièges obtenus 10  +10
Représentation de l'assemblée
Diagramme
Gouvernement
Sortant Élu
Gouvernement Kostas Karamanlís I
Nouvelle Démocratie
Gouvernement Kostas Karamanlís II
Nouvelle Démocratie

Les élections législatives grecques de 2007 se sont tenues le 16 septembre 2007 pour élire les 300 députés du Parlement grec.

La Nouvelle Démocratie du Premier ministre sortant Kóstas Karamanlís remporte les élections d'une courte tête, avec un sièges de plus que la majorité absolue.

Sommaire

ContexteModifier

Mode de scrutinModifier

Les 300 députés du Parlement grec sont élus via un mode de scrutin mixte pour une durée de quatre ans[1] : 50 sièges sont attribués au parti ayant obtenu le plus de voix, et les 250 sièges restants sont répartis à la représentation proportionnelle entre tous les partis ayant obtenu au moins 3 % des suffrages exprimés.

L'enjeu est donc pour le parti arrivé premier d'obtenir 151 députés, soit la majorité absolue. Vu l'importance de la prime majoritaire (16,7 % des sièges), un parti n'a besoin que de 40,4 % des suffrages exprimés, au plus, pour obtenir une majorité absolue de sièges au Parlement[2],[3].

Le pays est divisé en 56 circonscriptions avec un nombre de sièges variant de 1 à 42, en fonction du nombre de citoyens de chaque circonscription. 12 députés sont en outre élus sur une liste nationale. Il est à noter que les électeurs, dans les circonscriptions comportant plus d'un siège, ont la possibilité de marquer des croix de préférences pour 1 à 4 candidats (nombre maximum variant suivant le nombre de sièges de la circonscription)[4]. Le nombre de préférences obtenues modifie l'ordre d'affectation des sièges au sein de chaque liste.

L'âge minimal pour se présenter à la députation est 25 ans.


RésultatsModifier

Inscrits 9 921 893
Abstentions 2 565 599 25,86 %
Votants 7 356 294 74,14 %
Bulletins enregistrés 7 356 294
Bulletins blancs ou nuls 196 029 2,66 %
Suffrages exprimés 7 160 265 97,34 % 300 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Nouvelle Démocratie Néant 2 995 479 41,83 %
152 / 300
  13
Mouvement socialiste panhellénique Néant 2 727 853 38,1 %
102 / 300
  15
Parti communiste de Grèce Néant 583 815 8,15 %
22 / 300
  10
SYRIZA Néant 361 211 5,04 %
14 / 300
  8
Alerte populaire orthodoxe Néant 271 764 3,8 %
10 / 300
  10
Verts écologistes Néant 75 529 1,05 %
0 / 300
n/a
Renouveau démocratique (en) Néant 57 189 0,8 %
0 / 300
n/a
Union des centristes Néant 20 822 0,29 %
0 / 300
 
Autres listes Néant 66 603 0,93 %
0 / 300

Le parti Nouvelle Démocratie du Premier ministre sortant Kóstas Karamanlís remporte les élections avec 41,83 % des suffrages, suivi par le Mouvement socialiste panhellénique (PASOK) mené par Giórgos Papandréou avec 38,10 % des suffrages. Nouvelle Démocratie parvient ainsi à sécuriser sa majorité absolue à la Vouli, avec 152 députés. Cette élection marque aussi l'entrée au Parlement du parti d'extrême droite Alerte populaire orthodoxe (LAOS) avec 10 députés, tandis que les partis à gauche du PASOK, Parti communiste de Grèce (KKE) et SYRIZA connaissent une montée significative de leurs votes respectifs. Le KKE obtient 8,15 % des voix (+2,26) et obtient 22 députés (+10) et SYRIZA obtient 5,04 % des voix (+1,78) et 14 députés (+8).

Notes et référencesModifier

  1. « Les bureaux de vote sont ouverts : tout ce qu’il faut savoir sur les élections en Grèce », lesechos.fr, 25 janvier 2015.
  2. Ce pourcentage nécessaire diminue avec le pourcentage total réalisé par seuls partis ayant atteint le seuil de 3 %. Il est calculé en multipliant ce pourcentage par 101250, puisqu'il s'agit d'obtenir au moins 101 des 250 sièges attribués à la proportionnelle. En mai 2012, le total des voix des 7 partis ayant dépassé les 3 % a été légèrement inférieur à 81 % des votes exprimés. Il aurait donc suffi qu'un des partis récolte 32,8 % des suffrages pour obtenir la majorité absolue ( = 81 × 101250)
  3. Tableau de calcul de l'autonomie sur le site du ministère de l'intérieur grec, ekloges.ypes.gr
  4. « Ministry of Interior - Information for the Voters », ypes.gr