Ouvrir le menu principal

Élections législatives autrichiennes de 1990

Élections législatives autrichiennes de 1990
183 sièges du Conseil national
(Majorité absolue : 92 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 5 628 912
Votants 4 848 741
86,14 %  −4,3
Franz-vranitzky-01.jpg SPÖ – Franz Vranitzky
Voix 2 012 787
42,78 %
 −0,3
Sièges obtenus 80  0
Josef Riegler Steiermark (cropped).jpg ÖVP – Josef Riegler
Voix 1 508 600
32,07 %
 −9,2
Sièges obtenus 60  −17
Jörg Haider 28082008.jpg FPÖ – Jörg Haider
Voix 782 648
16,64 %
 +6,9
Sièges obtenus 33  +15
Johannes Voggenhuber.jpg Grünen – Johannes Voggenhuber
Voix 225 084
4,78 %
 0
Sièges obtenus 10  +2
XVIIIe législature
Diagramme
Chancelier fédéral
Sortant Élu
Franz Vranitzky
SPÖ
Franz Vranitzky
SPÖ

Les élections législatives autrichiennes de 1990 (Nationalratswahl in Österreich 1990, en allemand), se sont tenues le , en vue d'élire les cent quatre-vingt-trois députés du Conseil national, pour un mandat de quatre ans.

Le Parti socialiste d'Autriche remporte ces élections devant les conservateurs affaiblis.

ContexteModifier

Franz Vranitzky est chancelier depuis 1986, il est à la tête d'une coalition avec l'ÖVP.

Les dirigeants des grands partis ont presque tous changés depuis la dernière élection, Franz Vranitzky dirige le Parti social-démocrate d'Autriche depuis 1988 tout comme Johannes Voggenhuber, porte-parole des Verts et Josef Riegler est à la tête du parti conservateur depuis 1989.

Mode de scrutinModifier

 
Carte des neuf Länder.

L'Autriche est une république semi-présidentielle dotée d'un parlement bicaméral[1].

Sa chambre basse, le Conseil national (en allemand : Nationalrat), est composée de 165 députés élus pour cinq ans selon un mode de scrutin proportionnel de liste bloquées dans neuf circonscriptions, qui correspondent aux Länder, à raison de 7 à 36 sièges par circonscription selon leur population. Elles sont ensuite subdivisées en un total de 43 circonscriptions régionales.

Le seuil électoral est fixé à 4 % ou un siège d'une circonscription régionale. La répartition se fait à la méthode de Hare au niveau régional puis suivant la méthode d'Hondt au niveau fédéral.

Bien que les listes soit bloquées, interdisant l'ajout de noms n'y figurant pas, les électeurs ont la possibilité d'exprimer une préférence pour un maximum de trois candidats, permettant à ces derniers d'être placés en tête de liste pour peu qu'ils totalisent un minimum de 14 %, 10 % ou 7 % des voix respectivement au niveau régional, des Länder, et fédéral. Le vote, non obligatoire, est possible à partir de l'âge de 19 ans[2].

Partis et têtes de listeModifier

Parti Idéologie Tête de liste Résultat en 1986
Parti socialiste d'Autriche
Sozialistische Partei Österreichs
Centre gauche
Social-démocratie, progressisme
Franz Vranitzky
(Chancelier fédéral)
43,1 % des voix
80 députés
Parti populaire autrichien
Österreichische Volkspartei
Centre droit
Démocratie chrétienne, conservatisme, libéralisme
Josef Riegler
(Ministre fédéral du Fédéralisme et des Réformes administratives)
41,3 % des voix
77 députés
Parti de la liberté d'Autriche
Freiheitliche Partei Österreichs
Extrême droite
Nationalisme, conservatisme, euroscepticisme
Jörg Haider 9,7 % des voix
18 députés
Alternative verte
Die Grüne Alternative
Centre gauche
Écologie politique, progressisme
Johannes Voggenhuber 4,8 % des voix
8 députés

RésultatsModifier

ScoresModifier

Parti Suffrages Sièges
Voix % +/- Députés +/-
Parti socialiste d'Autriche (SPÖ) 2 012 787 42,78   0,33 80  
Parti populaire autrichien (ÖVP) 1 508 600 32,07   9,22 60   17
Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) 782 648 16,64   6,91 33   15
Alternative verte (Grüne) 225 084 4,78   0,04 10   2
Autres 175 775 3,73 N/A 0 N/A

AnalyseModifier

Le Parti socialiste d'Autriche conserve la première place avec 42,78 %, le Parti populaire autrichien s'effondre de 9 % tandis que le Parti de la liberté d'Autriche fait une poussé de 7 % atteignant 16,64 %.

ConséquencesModifier

Franz Vranitzky forme un troisième gouvernement avec les conservateurs. Ils possèdent ensemble moins de députés qu'en 1986, 140 députés soit 76,5 % des sièges.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier