Élections législatives algériennes de 2020

Élections législatives algériennes de 2020
ou
Premier ministre
Sortant
Abdelaziz Djerad
FLN

Les Élections législatives algériennes de 2020 ont lieu en novembre ou décembre 2020 afin d'élire pour cinq ans les 462 députés de la huitième législature de l'Assemblée populaire nationale Algérienne. Initalement attendues pour 2020, les élections sont organsiées de manière anticipée dans le contexte d'une révision de la constitution.

ContexteModifier

Législatives de 2017Modifier

Les élections législatives de mai 2017 sont caractérisées par un faible taux de participation de 35 %, encore inférieur aux 43 % des législatives de 2012. Le scrutin voit la reconduite de la coalition au pouvoir, une alliance entre le Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national pour la démocratie (RND), qui conserve la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale populaire, malgré un net recul du FLN[1].

Le contexte social en Algérie est tendu depuis plusieurs années en raison de la chute des cours du baril de pétrole, le gouvernement n'ayant jamais parvenu à mettre fin à la dépendance du pays aux hydrocarbures, qui représentent 60 % du budget de l'État. Une grande partie de la population rencontre des difficultés économiques du fait de l'impact de cette chute du budget national sur les prix des produits de premières nécessité, fortement subventionnés par l'état[2].

HirakModifier

Le président Abdelmadjid Tebboune, élu de manière controversée en décembre 2019 à la suite des manifestations massives connues sous le nom de « Hirak », engage dès le début de son mandat une réforme constitutionnelle qui aboutit à la tenue d'un référendum le premier novembre 2020. Une dissolution anticipée des deux chambres du parlement est alors attendue en cas d'approbation de la nouvelle constitution par la population[3], ce qu'Abdelmajid Tebboune confirme courant septembre[4].

Système électoralModifier

 
Hémicycle de l'Assemblée.

L'Algérie est dotée d'un parlement bicaméral dont l'Assemblée populaire nationale est la chambre basse. Celle ci est composée de 462 sièges pourvus au scrutin proportionnel plurinominal dans 48 circonscriptions correspondants aux wilayas (préfectures) du pays. Chaque circonscription se voit attribuer un nombre de sièges en fonction de sa population : un siège par tranche de 80 000 habitants, plus un siège pour une éventuelle tranche restante de 40 000 habitants, avec un minimum de quatre sièges par circonscriptions. Après décompte des suffrages, la répartition des sièges se fait selon la méthode dite « du plus fort reste », sans seuil électoral[5].

Forces en présenceModifier

Parti Logo Idéologie Chef de file Résultats en 2017
Front de libération nationale
جبهة التحرير الوطني
Tirni n Weslelli Aɣelnaw
Centre gauche
Social-démocratie, Social-libéralisme, Troisième voie
Baadji Abou El Fadhel 25,99 % des voix
161 députés
Rassemblement national démocratique
التجمع الوطني الديمقراطي
Agraw aɣelnaw amagday
  Centre droit
Libéralisme
Tayeb Zitouni 14,91 % des voix
100 députés
Rassemblement de l'espoir de l'Algérie
تجمع أمل الجزائر
Agraw n Lamal n Lezzayer
Droite
Nationalisme
Amar Ghoul 4,18 % des voix
20 députés
Front des forces socialistes
جبهة القوى الاشتراكية
Tirni n Iɣallen Inelmayen
Gauche
Socialisme démocratique
Abdelmalek Bouchafa % des voix
députés
Mouvement de la société pour la paix
حماس الجزائر
Ḥamas
Droite
Islamisme, Pacifisme
Abderrazak Makri % des voix
députés
Front El Moustakbal
جبهة المستقبل
Tirni n Lmusteqbel
Centre
Nationalisme
Abdelaziz Belaïd % des voix
députés
Parti des travailleurs
حزب العمال
Akabar n Yixeddamen
Extrême gauche
Internationalisme, Marxisme, Trotskisme, Socialisme, Communisme, Féminisme
Louisa Hanoune % des voix
députés
Rassemblement pour la culture et la démocratie
التجمع من اجل الثقافة و الديمقراطية
Agraw n Yidles d Tugdet
Centre gauche
Social-libéralisme, Social-démocratie, Berbérisme, Algérianisme, Sécularisme, Laïcité
Mohcine Belabbas % des voix
députés
Mouvement populaire algérien
الحركة الشعبية الجزائرية
Amusu agdudan adzayri
Centre droit
Justice, Laïcité
Amara Benyounès % des voix
députés

RésultatsModifier

Résultats des législatives algériennes
Partis Voix % Sièges +/-
Front de libération nationale (FLN)
Rassemblement national démocratique (RND)
Alliance HMS (MSP)
Rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ)
Alliance Ennahda-Adala-Bina
Front El Moustabkel (FM)
Front des forces socialistes (FFS)
Mouvement populaire algérien (MPA)
Parti des travailleurs (PT)
Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD)
Alliance nationale républicaine (ANR)
Mouvement de l'entente nationale
Parti El Karama
Indépendante El Wihda
Parti de la liberté et de la justice
Parti des jeunes
AHD 54
Rassemblement patriotique républicain
Front militantisme national
Front démocratique libre
Parti national pour la solidarité et le développement
El-Ouancharisse
Parti el fedjr el jadid
Mouvement pour la réforme nationale
Alliance El Feth
Front national pour la justice sociale
Front de l’Algérie nouvelle
Mouvement el infitah
Union des forces démocratiques et sociales
Front national pour les libertés
Parti du renouveau algérien
Union pour le rassemblement national
El taouasol
Union nationale pour le développement
El hillal
Mouvement national des travailleurs algériens
Mouvement des citoyens libres
Parti de l’équité et de la proclamation
Espoir et travail
Nidaa el awfiaa
El wafa wa tawassol
El wihda oua ettadaoul
El wafa
La voix du peuple
Abnaa echaab
Ennadjah
Elbadr
Elmoubadara
Elamel
Al kafaa wal masdakia
Vieux ksar
Sawt echaab
Liste indépendante izewran
El amel
Liste indépendante alternative citoyenne
Eldarrouri
Forsane ouargla
El-noor
Initiative citoyenne
Front national algérien
Autres partis
Indépendants
Suffrages exprimés
Votes blancs et invalides
Total 100 462  
Abstentions
Inscrits / participation

Notes et référencesModifier

  1. Législatives algériennes: une défaite générale, liberation.fr, 5 mai 2017
  2. « Elections législatives en Algérie : vers une abstention historique ? », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2017).
  3. « Algérie : « Tebboune révisera la Constitution en octobre et dissoudra les assemblées élues » », sur Observ'Algérie, observalgerie, (consulté le 23 août 2020).
  4. « Algérie: Abdelmajid Tebboune annonce des élections législatives anticipées », sur Tunisie Numerique, (consulté le 25 septembre 2020).
  5. Système électoral de l'Assemblée populaire nationale Union Interparlementaire

Voir aussiModifier