Élections générales ontariennes de 2014

Élections générales ontariennes de 2014
107 sièges à l'Assemblée législative
(Majorité absolue : 54 sièges)
Type d’élection Législative
Mandat 4 ans
Kathleen Wynne.JPG Libéral – Kathleen Wynne
Voix 1 862 907
38,65 %
en augmentation 1
Sièges obtenus 58 en augmentation 5
Tim Hudak 2014.jpg Progressiste-conservateur – Tim Hudak
Voix 1 506 267
31,25 %
en diminution 4,2
Sièges obtenus 28 en diminution 9
Horwath infobox.PNG NPD – Andrea Horwath
Voix 1 144 576
23,75 %
en augmentation 1
Sièges obtenus 21 en augmentation 4
Carte électorale
Carte
Première ministre
Sortante Élue
Kathleen Wynne
Libéral
Kathleen Wynne
Libéral

L'élection générale ontarienne de 2014 a eu lieu le afin d'élire les membres de la 41e législature de l'Ontario. L'élection est officiellement déclenchée le , à la suite du rejet du budget du gouvernement libéral minoritaire de Kathleen Wynne par les partis de l'opposition. Au terme de l'élection, les libéraux de Kathleen Wynne sont reconduits pour un quatrième mandat consécutif, avec une majorité gouvernementale formée de 59 députés. Les progressistes-conservateurs de Tim Hudak forment de nouveau l'opposition, avec 27 députés, et les néo-démocrates d'Andrea Horwath demeurent le tiers parti, avec 21 députés.

À cette élection, Wynne devient la première femme à être élue à une élection générale en Ontario ainsi que la première lesbienne à être élue à une élection générale à une province canadienne.

ContexteModifier

Le , la chef du NPD Andrea Horwath annonce que son parti votera contre le budget proposé par le gouvernement libéral, dont le soutien est essentiel à la survie du gouvernement minoritaire du Parti libéral de l'Ontario de la 40e législature de l'Ontario. La défaite du budget est considérée comme une motion de censure[1].

Date du scrutinModifier

 
Un bureau de vote à Toronto.

En vertu des modifications adoptées par l'Assemblée législative de l'Ontario en 2004, les élections de l'Ontario ont lieu le premier jeudi d'octobre dans la quatrième année civile. Cependant, en raison de la dissolution anticipée par le lieutenant-gouverneur de l'Ontario en raison d'une motion de censure, la 41e élection se tiendra le . La date initiale du scrutin initiale était le , selon la tradition où l'élection a lieu le jeudi quatre semaines après le déclenchement de la campagne, mais une fête juive a contraint le Lieutenant-gouverneur à repousser la date du scrutin à la semaine suivante.

Partis politiquesModifier

Parti libéralModifier

Parti progressiste-conservateurModifier

Pour le Parti progressiste-conservateur, relégué au rang d'Opposition officielle depuis 2003, la priorité est mise envers l'emploi. Le chef du parti Tim Hudak en fait son cheval de bataille et promeut son "Plan à un million d'emplois" (anglais : Million Jobs Plan) [2]. Par ailleurs, les promesses de campagne des PC incluent une baisse des impôts pour les entreprises et le gel des salaires dans la fonction publique [3].

NPDModifier

Le Nouveau Parti démocratique, qui bénéficie en grande partie du support des syndicats, oriente sa campagne vers des promesses dont celle de faire baisser les factures d'électricité pour les Ontariens, ainsi que d'offrir des crédits d'impôts aux entreprises pour l'embauche de nouveaux employés, une stratégie qui permettrait selon Andrea Horwath de créer 170 000 emplois bien rémunérés [4],[5]. Par ailleurs, certains fidèles militants du NPD critiquent le parti pour le virage à droite d'Andrea Horwath, et dénoncent sa tentative de vouloir séduire l'électorat traditionnellement conservateur, notamment par ses engagements de crédits d'impôts aux entreprises[6],[7].

Parti vertModifier

Parmi ses engagements de campagne, le chef du Parti vert Mike Schreiner compte faire augmenter les redevances envers l'État que doivent les compagnies qui exploitent les ressources naturelles, s'il est élu. De plus, le Parti vert propose la fusion des conseils scolaires publics et catholiques de la province, ce qui permettrait, selon son chef, de réaliser des économies de l'ordre de 1,2 à 1,6 milliard de dollars [8].

Autres partisModifier

Plusieurs autres partis n'ayant jamais siégé à l'Assemblée législative présentent des candidats à l'élection générale [9].

Partis ayant déjà participé à une élection générale
  • Parti libertarien
  • Parti communiste
  • Parti de la coalition des familles
  • Parti de la Liberté - Ontario (Freedom party)
  • The Peoples Political Party
  • Parti écologique végan (Vegan Environmental Party)
  • Le Parti du choix des Canadiens et Canadiennes (Canadians’ Choice Party)
  • Northern Ontario Heritage Party
  • Parti Pauvre de l’Ontario (Pauper Party of Ontario)
  • Parti pour les gens qui ont des besoins spéciaux (Party for People with Special Needs)
  • Ontario Provincial Confederation of Regions Party
  • Parti socialiste de l'Ontario (Socialist Party of Ontario)
Nouveaux partis
  • Aucune de ces Réponses Parti de l’Ontario (None of the Above Party of Ontario)
  • Equal Parenting Party
  • Ontario Moderate Party
  • Parti Trillium de l’Ontario (Trillium Party of Ontario)
Partis disparus depuis l'élection de 2011
  • The Only Party
  • Parti réformiste de l'Ontario
  • Paramount Canadians Party
  • Parti républicain (People First Republican Party of Ontario)
  • Parti ontarien des droits de la personne (Party for Human Rights in Ontario)

Candidats indépendantsModifier

Quatorze personnes se sont présentées comme candidats indépendants, 36 de moins qu'en 2011. Helmi Charif, qui s'est présenté dans la circonscription de Windsor-Ouest, est le candidat indépendant qui a récolté le plus de voix. Aucun candidat indépendant n'a remporté de siège depuis 1995.

EnjeuxModifier

Avenir politique de l'OntarioModifier

Économie et emploiModifier

SantéModifier

ÉducationModifier

FrancophonieModifier

La francophonie est un des thèmes discutés au cours de la campagne électorale. L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO), une association de défense des droits des francophones a soumis aux trois principaux partis un questionnaire par rapport à leur vision respective de la langue française en Ontario. Les réponses reçues par l'AFO font constater le peu d'importance accordée par le Parti progressiste-conservateur envers la francophonie et des réponses vagues de la part du NPD et du Parti libéral, qui évoquent toutefois des engagements et des initiatives envers la francophonie dans leurs projets. Le Parti libéral met cependant en valeur le travail accompli par le parti quant aux droits des francophones, notamment l'indépendance accordée au commissaire aux services en français, qui ne dépend plus du gouvernement [10].

Un débat en français aura lieu sur les ondes de TFO et de Radio-Canada le . Étant donné que les chefs des partis ne maitrisent pas suffisamment ou pas du tout la langue, il s'agit des candidats Madeleine Meilleur (libérale - Ottawa—Vanier), Gilles Bisson (néo-démocrate - Timmins—Baie James) et Martin Forget (progressiste-conservateur - Ottawa-Vanier) qui débattront [11].

Nord de l'OntarioModifier

Processus électoralModifier

DéroulementModifier

Événements et chronologieModifier

  • : Dépôt du budget par le ministre des Finances Charles Sousa.
  • : La cheffe néo-démocrate Andrea Horwath annonce que son parti votera contre le budget. Le Lieutenant-gouverneur de l'Ontario David Onley dissout l'Assemblée, ce qui met fin à la 40e législature.
  • : Début officiel de la campagne électorale.
  • : Débat sur les enjeux du Nord de l'Ontario, à Thunder Bay.
  • : Débat en français, sur les ondes de TFO et Radio-canada.
  • au : Période de vote par anticipation [12].
  • : Débat des chefs en anglais, sur les ondes de CBC, CTV, Global, CPAC, TVO, Sun News et CHCH[13].
  • : Jour du scrutin. Les résultats préliminaires annoncent un gouvernement majoritaire libéral de 59 députés (ultérieurement rectifié), dirigé par la Première ministre sortante Kathleen Wynne. Les progressistes-conservateurs demeurent l'Opposition officielle, avec 27 sièges (ultérieurement rectifié), et le NPD garde son nombre de députés à 21. Le chef progressiste-conservateur Tim Hudak annonce sa démission à titre de chef du Parti lors de son discours de défaite, mais il demeure député de sa circonscription de Niagara-Ouest—Glanbrook.
  • : Élection Ontario annonce une erreur dans le comptage des votes dans la circonscription de Thornhill. La libérale Sandra Yeung Racco, donnée vainqueur le est en fait vaincue par la députée progressiste-conservatrice sortante, Gila Martow, par moins de 100 voix.

Députés qui ne se représentent pasModifier

Les députés sortants du tableau suivant ne se représentent pas comme candidats.

Parti Député Circonscription
     Libéral Rick Bartolucci Sudbury[14]
     Donna Cansfield (en) Etobicoke Centre[15]
     John Gerretsen Kingston et les Îles[16]
     Phil McNeely Ottawa—Orléans [17]
     John Milloy (en) Kitchener-Centre[18]
     Progressiste-conservateur Frank Klees (en) Newmarket—Aurora[19]
     John O'Toole (en) Durham

RésultatsModifier

Parti libéral Parti progressiste-conservateur Nouveau Parti démocratique
58 sièges 28 sièges 21 sièges
^
majorité
Parti Chef # de
candidats
Sièges Voix[20]
2011 Dissol. Élus Différence # % % Diff.
     Libéral Kathleen Wynne 107 53 48 58 1 863 974 38,7
     Progressiste-conservateur Tim Hudak 107 37 37 28 1 508 811 31,3
     NPD Andrea Horwath 107 17 21 21 1 144 822 23,7
     Vert Mike Schreiner 107 0 0 0 232 536 4,8
     Libertarien Allen Small 74 0 0 0 37 696 0,8
     Freedom (en) Paul McKeever (en) 42 0 0 0 11 835 0,2
     Indépendants et sans affiliation 14 0 0 0 3 816 0,1
     Communiste Elizabeth Rowley 11 0 0 0 2 081 0,0
     Aucune de ces Réponses Greg Vezina 8 - - 0 4 092 0,1
     Coalition des familles Eric Ames (intérim) 6 0 0 0 4 287 0,1
     The People's Political Party Kevin Clarke 5 0 0 0 834 0,0
     Parti écologique végan Paul Figueiras 5 0 0 0 866 0,0
     Choix des Canadiens Bahman Yazdanfar 4 0 0 0 1 287 0,0
     Northern Ontario Heritage (en) Edward Deibel 3 0 0 0 871 0,0
     Pauvre (en) John Turmel 3 0 0 0 182 0,0
     Besoins spéciaux (en) Danish Ahmed 3 0 0 0 714 0,0
     Confederation of Regions (en) Vacant 2 0 0 0 549 0,0
     Equal Parenting Dennis Valenta 2 - - 0 362 0,0 N/A
     Ontario Moderate Party Yuri Duboisky 2 - - 0 268 0,0
     Socialiste (en) Michael Laxer 2 0 0 0 368 0,0
     Trillium Bob Yaciuk 2 - - 0 296 0,0
     Vacant 1
Total

Sondages d'opinionModifier

 
Évolution des intentions de vote durant la campagne électorale.
Dernier jour
du sondage
Libéral P.-C. NPD Vert Autres Sondeur Méthode Échantillon Lien (en)
34 36 23 7 Ipsos-Reid En ligne 868 HTML
36 36 20 7 1 Forum Research SVI 882 PDF
32 36 25 7 Oraclepoll Research Téléphone 1 000 PDF
34 32 25 6 2 Abacus Data En ligne 1 000 PDF
35,8 30,0 20,4 11,9 1,9 EKOS SVI 1 215 PDF
31 35 28 6 Ipsos Reid En ligne 800 HTML
41 34 20 4 1 Forum Research SVI 1 136 HTML
33 33 26 6 2 Abacus Data En ligne 2 000 PDF
37,1 30,3 20,9 7,3 4,5 EKOS SVI 1 111 PDF
30 39 24 7 Ipsos Reid En ligne 801 HTML
38 35 21 5 1 Forum Research SVI 996 PDF
31 37 28 4 Ipsos Reid En ligne 821 HTML
38,8 32,7 19,9 6,5 2,0 Innovative Research En ligne 1 000 PDF
38,7 32,8 23,7 4,3 0,5 Innovative Research Téléphone 500 PDF
31 42 25 3 Oraclepoll Research Téléphone 1 000 PDF
33 38 22 6 1 Forum Research SVI 1 845 PDF
34,7 31,6 22,2 9,4 2,0 EKOS SVI 1 576 PDF

Sondages pré-électorauxModifier

 
Évolution des intentions de vote de la 40e élection générale du 6 octobre 2011 jusqu'au déclenchement de la 41e élection.
Dernier jour
du sondage
Libéral P.-C. NPD Vert Sondeur Marge d'erreur Source
32 37 27 5 Ipsos Reid 4 [html] lien
39 30 23 7 Innovative Research ? [PDF] lien
36,3 36,0 21 6 5,7 Nanos Research ? [PDF] lien
31 38 23 7 Forum Research 3 [PDF] lien
32,3 27,4 29 8 EKOS 2,8 [PDF] lien
38 33 25 4 Innovative Research 4,0 [PDF] lien
35 32 25 7 Forum Research 3,0 [PDF] lien
35,7 32,9 24,5 6,8 Nanos Research 4,4 [PDF] lien
32 35 26 6 Forum Research 3,0 [html] lien
31 34 31 4 Ipsos Reid 4,0 [html] lien
33 36 26 4 Forum Research 3,0 [html] lien
35,5 28,1 27,4 8,1 Nanos Research 4,4 [PDF] lien
31 38 24 5 Forum Research 3,0 [html] lien
32 38 23 6 Forum Research 3,0 [PDF] lien

40e élection générale
37,65 35,45 22,74 2,92 PDF

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Ontario Election Seemingly On Way As NDP Won't Support Budget », Huffington Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « L’emploi : l’unique enjeu, selon le PC », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  3. « Le chef conservateur promet un million d’emplois », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  4. « Le NPD promet une baisse des factures d’électricité », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  5. « Le NPD propose des crédits d’impôt pour créer des emplois », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  6. « Andrea Horwath désavouée par des militants du NPD », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  7. « Andrea Howarth répond aux critiques de militants », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  8. « Les verts proposent d'éliminer les conseils scolaires catholiques », sur ici.radio-canada.ca, (consulté le )
  9. Liste des partis enregistrés auprès d'Élection Ontario
  10. « Services en français : le PC n’a rien à dire », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  11. « Débat électoral en français », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  12. « Vote par anticipation à partir de samedi », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  13. Débat des chefs le 3 juin
  14. (fr)« Duncan tire sa révérence, Bartolucci renonce à son ministère », sur lapresse.ca, (consulté le )
  15. (en) « Cansfield on the brink of making history », Toronto Star,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. « Un autre ministre libéral quitte le navire », Radio-Canada,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. (en) « Changing of the Liberal Guard », Ottawa Citizen,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « John Milloy ne se présentera pas à une prochaine élection provinciale », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  19. (fr)« Frank Klees ne se représentera pas », sur radio-canada.ca, (consulté le )
  20. « 41ST GENERAL ELECTION / 41ième ÉLECTIONS GÉNÉRALES SUMMARY OF VALID BALLOTS CAST / SOMMAIRE DES BULLETINS VALIDES », sur elections.on.ca (consulté le )

AnnexeModifier

Liens externesModifier