Élections générales boliviennes de 2002

Élections générales boliviennes de 2002
Voir et modifier les données sur Wikidata
Corps électoral et résultats
Inscrits 4 164 909
Votants 2 994 065
71,89 % en augmentation 0,5
Votes blancs 130 685
Votes nuls 84 572
Gonzálo Sánchez de Lozada-Agencia BrasilAntonio Cruz.jpg Gonzalo Sánchez de Lozada – Mouvement nationaliste révolutionnaire
Colistier : Carlos Mesa
Voix 624 126
22,46 %
Députés élus 36 en augmentation 10
Sénateurs élus 11 en augmentation 7
Evo Morales 2011.jpg Evo Morales – Mouvement vers le socialisme
Colistier : Antonio Peredo Leigue
Voix 581 884
20,94 %
Députés élus 27
Sénateurs élus 8
Manfred Reyes Villa en 2009.png Manfred Reyes Villa – Nouvelle force républicaine
Colistier : Ivo Kuljis Füchtner
Voix 581 163
20,91 %
Députés élus 25
Sénateurs élus 2
Parti arrivé en tête par département
Carte
Chambre des députés
Diagramme
Chambre des sénateurs
Diagramme2
Président de la Bolivie
Sortant Élu
Jorge Quiroga
Action démocratique nationaliste
Gonzalo Sánchez de Lozada
Mouvement nationaliste révolutionnaire

Les élections générales boliviennes de 2002 ont lieu le dimanche afin d'élire le président et le vice-président, les 130 membres de la Chambre des députés et les 27 membres du Sénat de la Bolivie.

Comme aucun des candidats n'a obtenu la majorité absolue des voix, le Congrès national devait procéder à l'élection de l'équipe présidentielle parmi les candidats qui avait obtenu les meilleurs résultats. Gonzalo Sánchez de Lozada est donc élu président avec 84 votes au Congrès contre 43 votes pour Evo Morales.

Forces en présenceModifier

Principales forces politiques
Parti Idéologie Candidats
et colistiers
Résultat en 1997
Mouvement nationaliste révolutionnaire
Movimiento Nacionalista Revolucionario (MNR)
Droite Gonzalo Sánchez de Lozada
Carlos Diego Mesa Gisbert
18,2  % des voix
26 députés
4 sénateurs
Mouvement vers le socialisme
Movimiento al Socialismo (MAS)
Gauche
Socialisme du XXIe siècle, bolivarisme, plurinationalisme, indigénisme
Evo Morales
Antonio Peredo Leigue
Nouveau
Nouvelle force républicaine
Nueva Fuerza Republicana
Centre droit Manfred Reyes Villa
Ivo Kuljis Füchtner
Nouveau
Mouvement de la gauche révolutionnaire - Nouvelle Majorité
Movimiento de la Izquierda Revolucionaria - Nueva Mayoría
Centre gauche Jaime Paz Zamora
Carlos Saavedra Bruno
16,77 % des voix
23 députés
7 sénateurs

RésultatsModifier

Les élections générales de 2002 sont marquées d'abord par un nombre important de voix remporté par un parti de gauche, chose inédite depuis les élections générales de 1980. D'autant plus qu'entre 1985 et 2002, la distinction entre la gauche et la droite n'avait qu'un sens limité et pouvait être en réalité factice. Les partis principaux souscrivaient en fait habituellement aux mêmes principes économiques et politiques et une fois au pouvoir, se limitaient à approfondir ce modèle avec notamment des réformes de l'administration publique, des privatisations et des décentralisations[1].

Ces élections ont également été les premières depuis 1985 où de nouveaux partis politiques ont fait leur entrée sur la scène politique bolivienne. En effet, au cours des dernières décennies, le paysage politique était constitué sensiblement des mêmes partis principaux et marginaux. Les partis principaux se disputaient la première place aux élections générales et établissaient des pactes entre eux ou avec des partis tiers afin d'assurer la gouvernabilité de leur gouvernement, et ce, sans que de nouveaux partis émergent ou obtiennent un nombre de voix considérable[1]. En 2002, deux nouveaux partis, le Mouvement vers le socialisme et Nouvelle force républicaine, obtiennent respectivement les 2e et 3e places[2].

Résultats des élections générales boliviennes de 2002
  
Parti Candidat présidentiel
et colistier
Votes % Députés Sénateurs
Sièges +/- Sièges +/-
Mouvement nationaliste révolutionnaire Gonzalo Sánchez de Lozada
Carlos Mesa
624 126 22,46 36   10 11   7
Mouvement vers le socialisme Evo Morales
Antonio Peredo Leigue
581 884 20,94 27 8
Nouvelle force républicaine Manfred Reyes Villa
Ivo Kuljis Füchtner
581 163 20,91 26 5
Mouvement de la gauche révolutionnaire Jaime Paz Zamora
Carlos Saavedra Bruno
453 375 16,32 25   2 2   5
Mouvement indigène Pachakuti Felipe Quispe Huanca
Esther Balboa Bustamante
169 239 6,09 6 0
Unité civique de solidarité Jhonny Fernández Saucedo
Marlene Fernández del Granado
153 210 5,51 5   16 0   2
Action démocratique nationaliste Ronald MacLean Abaroa
Tito Hoz de Vila
94 386 3,40 4   28 1   10
Parti Liberté et Justice Alberto Costa Obregón
Ximena Prudencio Bilbao
75 522 2,72 0 0
Parti socialiste Rolando Morales Anaya
Ernesto Ayoroa Argandoña
18 162 0,65 1 0
Mouvement citoyen pour le changement René Blattmann Bauer
Carlos Alarcón Mondonio
17 405 0,63 0 0
Conscience de la patrie Nicolás Valdivia Almanza
Esperanza Huanca Poma
10 336 0,37 0   19 0   3
Votes valides 2 778 808 66,72
Votes blancs 130 685 4,36
Votes nuls 84 572 2,82
Total 2 994 065 100 130   27  
Abstention 1 170 844 28,11
Inscrit/participation 4 164 909 71,89

Composition du Congrès nationalModifier

Le tableau suivant présente par parti la composition de la Chambre des députés et du Sénat, formant ensemble le Congrès national.

Parti Députés Sénateurs
Mouvement nationaliste révolutionnaire (MNR) 36 11
Mouvement vers le socialisme (MAS) 27 8
Mouvement de la gauche révolutionnaire - Nouvelle Majorité (MIR) 26 5
Nouvelle force républicaine (NFR) 25 2
Action démocratique nationaliste (Acción Democrática Nacionalista, ADN) 4 1
Mouvement indigène Pachakuti (Movimiento Indígena Pachakuti, MIP) 6 0
Unité civique de solidarité (Unidad Cívica Solidaridad, UCS) 5 0
Parti socialiste (Partido Socialista, PS) 1 0

Vote du Congrès nationalModifier

Le 4 août, les membres élus du Congrès national doivent voter pour le président et le vice-président qu'ils désirent voir à la tête du pays, parmi les deux équipes arrivées en tête. Cette procédure est nécessaire, vu l'absence de majorité absolue qui s'est dégagée pour l'un des candidats lors du vote populaire. Les membres du Congrès doivent donc choisir entre Gonzalo Sánchez de Lozada et Evo Morales à titre de président de la République.

Les membres de Nouvelle force républicaine (NFR) votent symboliquement pour Manfred Reyes Villa comme candidat, ce qui occasionne un rejet automatique des votes dans le processus[3],[4].

Résultat du vote du Congrès national[5]
Candidat Parti Votes %
Gonzalo Sánchez de Lozada MNR-MIR-ADN-UCS 84 54,19
Evo Morales MAS-MIP 43 27,74
Votes blancs et nuls 28 18,06
Total 155 100
Inscrits / Participacion 157 98,73

Notes et référencesModifier

  1. a et b (es) Mario Torrico Terán, ¿Qué ocurrió realmente en Bolivia?, vol. 28 Julio–Diciembre 2006, Mexico, coll. « Perfiles Latinoamericanos », , 30 p. (lire en ligne), p. 234-235
  2. (en) Willem Assies et Ton Salman, Crisis in Bolivia : The Elections of 2002 and Their Aftermath, Londres, Institute of Latin American Studies - University of London, , 75 p. (ISBN 1-900039-60-5, lire en ligne), p. 2, 10-13
  3. (es) BBC Mundo, « Bolivia: Sánchez de Lozada, presidente », sur news.bbc.co.uk, (consulté le )
  4. (es) Mabel Azcui, « El Congreso confirma a Sánchez de Lozada como nuevo jefe de Estado de Bolivia », El País,‎ (ISSN 1134-6582, lire en ligne, consulté le )
  5. (es) Cooperativa.cl, « Gonzalo Sánchez de Lozada fue proclamado presidente de Bolivia », sur Cooperativa.cl, (consulté le )