Élections fédérales canadiennes de 2021

élections générales au Canada

Élections fédérales canadiennes de 2021
338 sièges de la Chambre des communes
(Majorité absolue : 170 sièges)
Type d’élection Législatives fédérales
Mandat 4 ans
Corps électoral et résultats
Inscrits 27 366 297
Votants 17 034 864
62,25 % en diminution 4,78

Trudeau visit White House for USMCA (cropped).jpg Parti libéral – Justin Trudeau
Voix 5 555 414
32,62 %
en diminution 0,5
Sièges obtenus 159 en augmentation 2
Erin O'Toole March 18, 2021 portrait (cropped).jpg Parti conservateur – Erin O'Toole
Voix 5 747 375
33,74 %
en diminution 0,6
Sièges obtenus 119 en diminution 2
Yves-Francois Blanchet in October 2009.jpg Bloc québécois – Yves-François Blanchet
Voix 1 301 26
7,64 %
en stagnation
Sièges obtenus 33 en augmentation 1
Jagmeet Singh at the 2nd National Bike Summit - Ottawa - 2018 (42481105871) (cropped).jpg Nouveau Parti démocratique – Jagmeet Singh
Voix 3 036 273
17,83 %
en augmentation 1,9
Sièges obtenus 25 en augmentation 1
Annamie Paul in Toronto Regent Park (cropped).jpg Parti vert – Annamie Paul
Voix 397 037
2,33 %
en diminution 4,2
Sièges obtenus 2 en diminution 1
Maxime Bernier in 2017.jpg Parti populaire – Maxime Bernier
Voix 841 157
4,94 %
en augmentation 3,3
Sièges obtenus 0 en stagnation
Résultats par province et territoire
Carte
Composition de la Chambre des communes
Diagramme
Premier ministre
Sortant Élu
Justin Trudeau
Libéral
Justin Trudeau
Libéral

Les élections fédérales canadiennes de 2021 ont lieu le afin d'élire les députés de la 44e législature de la Chambre des communes du Canada.

Le scrutin a lieu de manière anticipée deux ans avant la date prévue à la suite de la dissolution déclenchée à la demande du premier ministre Justin Trudeau, à la tête d'un gouvernement minoritaire depuis les précédentes élections en 2019. La décision de Trudeau de déclencher des élections en pleine pandémie de Covid-19 est critiquée par le reste de la classe politique.

Les élections, dont les résultats s'avèrent sensiblement les mêmes que deux ans auparavant, voient la victoire du Parti libéral du premier ministre qui conserve sa majorité relative, sans parvenir toutefois à décrocher la majorité absolue recherchée.

Ni le Parti conservateur d'Erin O'Toole, ni le Nouveau Parti démocratique de Jagmeet Singh ne parviennent à réaliser de gains substantiels, tout comme le Bloc québécois d'Yves-François Blanchet.

Seul le Parti populaire, dont la campagne s'axe sur l'opposition à la vaccination obligatoire et au passeport sanitaire, connait une percée en termes de suffrages, sans pour autant parvenir à décrocher de sièges, y compris pour son chef Maxime Bernier.

S'il conserve deux de ses trois sièges, le Parti Vert s'effondre et connait ses pires résultats depuis plus de vingt ans, ce qui conduit sa cheffe Annamie Paul à démissionner le 27 septembre.

Le scrutin est ainsi rapidement qualifié d'« élections de perdants », tout les partis en lice se voyant finalement frustrés dans leurs objectifs électoraux, tandis que de nouvelles élections anticipées dans un délai de deux ans sont jugées probables.

ContexteModifier

Lors des élections fédérales de 2019, le premier ministre sortant du Parti libéral Justin Trudeau est réélu à la tête d'un gouvernement minoritaire, après avoir perdu sa majorité absolue obtenue en 2015[1]. Les conservateurs maintiennent leur position d'opposition officielle avec à leur tête Andrew Scheer. Ce dernier finit par démissionner et est remplacé par Erin O'Toole le [2]. Le Bloc québécois occupe la troisième place et, avec 32 sièges, récupère le statut de parti reconnu à la Chambre des communes. Le Nouveau Parti démocratique occupe 24 sièges, le Parti vert 3. À la suite de ces élections, Elizabeth May démissionne de son poste de cheffe du Parti vert. Annamie Paul est élue pour lui succéder[3].

Initialement prévues pour le au plus tard, les élections sont organisées de manière anticipée par Justin Trudeau, qui demande à la gouverneure générale la dissolution du Parlement le . Le gouvernement libéral dispose alors d'une bonne position dans les sondages, avec 36 % des intentions de vote la veille de la dissolution, contre 29 % au Parti conservateur et 20 % au Nouveau Parti démocratique. La convocation du scrutin, qui se tient dans le contexte de la quatrième vague de la pandémie de Covid-19, est vivement critiquée par l'opposition, qui dénonce les risques en matière de santé publique[4],[5]. La proclamation de la dissolution de la 43e législature par la gouverneure générale Mary Simon le marque le début d'une campagne de 36 jours, soit la durée minimale prévue par la loi électorale[6].

La période de campagne s'étend ainsi sur les élections générales néo-écossaises organisées le . À la surprise générale, ces élections voient la victoire du Parti progressiste-conservateur qui remporte la majorité absolue des sièges au détriment du Parti libéral au pouvoir. Le scrutin est remarqué pour la victoire de l'opposition, là où l'ensemble des élections provinciales canadiennes organisées au cours de la pandémie de Covid-19 avait vu la victoire du parti au pouvoir[7],[8].

Mode de scrutinModifier

La Chambre des communes est la chambre basse du parlement bicaméral du Canada. Elle est composée de 338 sièges pourvus pour un mandat de quatre ans au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans autant de circonscriptions électorales.

DateModifier

En accord avec la loi électorale du Canada, les élections ont lieu le troisième lundi d'octobre de la quatrième année suivant les précédentes élections. Les élections peuvent cependant avoir lieu de manière anticipée sur demande du premier ministre, comme lors de ces élections. La campagne est officiellement lancée le , jour où le premier ministre Justin Trudeau se rend chez la gouverneure générale pour demander la dissolution du Parlement[5]. Les candidats ont du 17 au pour déposer leurs candidatures[6].

Principales forces politiquesModifier

Partis Idéologie Chef de file Résultats
en 2019
Sièges à la dissolution Candidats
Parti libéral (PLC) Centre à centre gauche
Libéralisme canadien, social-libéralisme, progressisme, troisième voie, fédéralisme, écologisme
Justin Trudeau 33,12 % des voix
157 députés
155 338
Parti conservateur (PCC) Centre droit à droite
Libéral-conservatisme, libéralisme, libertarianisme, blue Toryism
Erin O'Toole 34,34 % des voix
121 députés
119 337
Nouveau Parti démocratique (NPD) Gauche
Social-démocratie, socialisme démocratique, progressisme, féminisme, écologisme
Jagmeet Singh 15,98 % des voix
24 députés
24 338
Bloc québécois (BQ) Centre gauche à Centre droit
Nationalisme québécois, indépendantisme, social-démocratie, régionalisme, écologisme
Yves-François Blanchet 7,63 % des voix
32 députés
32 78
Parti vert Gauche
Écologisme, progressisme
Annamie Paul 6,55 % des voix
3 députés
2 252
Parti populaire du Canada (PPC) Droite à extrême droite
Libéralisme, conservatisme, populisme, libertarianisme
Maxime Bernier 1,62 % des voix
0 député
0 312
Indépendants 0,42 % des voix
1 député
5 91
Sièges vacants 1 -

Changement au Parlement au cours de la législatureModifier

Avant Après
Siège Date Député Parti Motif Date Député Parti
Kitchener-Sud—Hespeler 6 juin 2020 Marwan Tabbara (en) PLC Démission du caucus 6 juin 2020 Marwan Tabbara Indépendant
Toronto-Centre 17 août 2020 Bill Morneau PLC Démission 26 octobre 2020 Marci Ien PLC
York-Centre 1 septembre 2020 Michael Levitt PLC Démission 26 octobre 2020 Ya'ara Saks PLC
Don Valley-Est 9 novembre 2020 Yasmin Ratansi PLC Démission du caucus 9 novembre 2020 Yasmin Ratansi Indépendant
Hastings—Lennox and Addington 20 janvier 2021 Derek Sloan PCC Exclu du caucus 20 janvier 2021 Derek Sloan Indépendant
Brampton-Centre 25 janvier 2021 Ramesh Sangha PLC Exclu du caucus 25 janvier 2021 Ramesh Sangha Indépendant
Haldimand—Norfolk 11 mai 2021 Diane Finley PCC Démission 11 mai 2021 Vacant
Fredericton 10 juin 2021 Jenica Atwin PVC Changement de parti 10 juin 2021 Jenica Atwin PLC

Députés ne se représentant pasModifier

CampagneModifier

 
Erin O'Toole à Lévis le .

Les premières semaines de la campagne s'avèrent difficiles pour Justin Trudeau, dont le parti libéral glisse derrière les conservateurs dans les sondages d'intentions de votes[34],[35]. Le premier ministre ne tire pas l'effet escomptés des attaques ciblant le chef des conservateurs Erin O'Toole — qui conduit sa première campagne nationale en tant que chef du parti — sur les thèmes de la vaccination obligatoire pour les fonctionnaires fédéraux, l’avortement et la privatisation des soins de santé. En position de faiblesse lors de la campagne précédente sur ces deux derniers sujets ainsi que sur ceux de la lutte contre le dérèglement climatique ou le contrôle des armes à feu, pour lesquels ils sont dépeints par les libéraux comme « régressifs », les conservateurs se présentent cette fois ci davantage préparés, notamment en présentant un plan pour l'environnement ainsi que des mesures sociales[36],[37],[38],[39],[40].

Le gouvernement sortant pâtit également du départ précipité de l'Afghanistan à la suite de l'offensive menée par les talibans qui prennent Kaboul le 15 août, forçant les Occidentaux dont les Canadiens à se retrancher dans l'aéroport international de la capitale pour évacuer plusieurs jours durant leur forces militaires, leur personnel diplomatique, leurs ressortissants et plusieurs milliers de collaborateurs locaux. Justin Trudeau est ainsi l'objet de critiques pour n'avoir selon ses opposants pas fait évacuer le pays suffisamment tôt. Sa position est davantage encore affaiblie par une maladresse de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, Maryam Monsef, qui — elle même réfugiée d'origine afghane — déclare son soutien à l'accueil des réfugiés en appelant à collaborer avec « nos frères les Taliban », provoquant une levée de bouclier[41],[42],[43],[44].

Alors que la perspective d'une absence de majorité pour la gouvernement libéral semble se confirmer dans les sondages d'opinions — au point que le premier ministre évoque la nécessité dans un tel cas de reconvoquer de nouvelles élections dans dix huit mois[45] —, le parti libéral y effectue une nette remontée début . Cette dernière intervient à la faveur des débats en français et en anglais organisés entre les chefs des cinq principaux partis[46],[47],[48].

La campagne est par ailleurs marquée par une montée dans les sondages du Parti populaire du Canada qui fait campagne contre le passeport vaccinal, la vaccination obligatoire et le port du masque obligatoire, en plus de ses thèmes de campagne principaux[49]. Ces positions, uniques parmi les principaux partis, ainsi que sa posture anti-système lui permettent d'occuper un espace laissé vacant par les autres partis[50]. Huit jours avant le scrutin, trois sondages donnent ainsi le parti à plus de huit pourcent des voix, avec notamment des scores élevés chez les Canadiens de moins de 50 ans[51],[52],[53]. Justin Trudeau et Yves-François Blanchet accusent indirectement le Parti conservateur de la montée du Parti populaire du Canada, le premier reprochant notamment à Erin O’Toole de ne pas exiger des candidats de son parti qu'ils soient vaccinés[54]

SlogansModifier

Slogan (français) Slogan (anglais)
Parti libéral du Canada Avançons ensemble[55] Forward. For Everyone
Parti conservateur du Canada Agir pour l'avenir Secure the Future
Bloc québécois Québécois
Nouveau Parti démocratique Oser ensemble[56] Fighting for you
Parti vert du Canada Il faut de l'audace. Be daring.
Parti populaire du Canada Fort et libre Strong and free

Itinéraires des chefs de partisModifier

Plateformes électoralesModifier

ControversesModifier

Parti libéralModifier

Chrystia Freeland, candidate dans University—Rosedale, publie une vidéo sur Twitter qui a été classée comme étant du contenu « manipulé » par Twitter Canada[75].

Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l'Égalité des genres et candidate dans Peterborough—Kawartha, a dû s'expliquer après avoir qualifié les talibans de « nos frères »[76].

Martin Francoeur, candidat dans Trois-Rivières, se fait rattraper par un article critiquant Justin Trudeau dans Le Nouvelliste en alors qu'il était éditorialiste au quotidien[77]. Le 2 septembre, il fait l'objet d’une enquête par le commissaire aux élections fédérales pour avoir demandé des contributions politiques à d'anciens collègues par le biais de leurs partenaires de vie[78],[79].

Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien et candidat dans Laurier—Sainte-Marie, est accusé de ne pas avoir payé d'impôts selon un document de la commission aux conflits d'intérêts rendu public par le député conservateur Pierre Paul-Hus[80].

Raj Saini (en), député sortant de Kitchener-Centre, se représente malgré des allégations d'inconduite avec de jeunes employées[81]. Le , il annonce qu'il se retire[82].

Diane Lebouthillier, candidate dans Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine, refuse de participer à un débat car le candidat populiste, Christian Rioux, n'est pas vacciné[83].

Mélanie Joly, candidate dans Ahuntsic-Cartierville, refuse de participer à un débat car la candidate populiste, Manon Chevalier, n'est pas vaccinée[84].

Kevin Vuong, candidat dans Spadina—Fort York, est ordonné via son chef de parti de suspendre sa campagne après que le quotidien Toronto Star a annoncé que Vuong ait déjà été accusé d'agression sexuelle mais ensuite été abandonnée[85]. Le parti libéral affirme que Kevin Vuong ne sera plus un candidat libéral et sera exclu du caucus si il est élu[86].

Parti conservateurModifier

Erin O'Toole, chef conservateur et candidat dans Durham, se contredit plusieurs fois avec sa plateforme électorale. Malgré qu'il se présente pro-choix au niveau de l'avortement, la plateforme mentionne vouloir « protéger le droit de conscience » des professionnels de la santé, c'est-à-dire qu'un médecin ou une infirmière pourrait décider de refuser de pratiquer un acte médical parce qu'il est contraire à leurs valeurs[87]. Autre exemple, il prétend maintenir l'interdiction des armes assauts alors qu'il est mentionné d'abolir la loi C-71 et le décret de [88].

Le parti publie puis retire rapidement une vidéo sur le port de Saguenay lié au projet controversé du gazoduc GNL Québec[89],[90].

Cheryl Gallant, candidate dans Renfrew—Nipissing—Pembroke, aurait tenu des propos conspirationnistes dans une vidéo sur YouTube, publiée en , dans laquelle elle accuse les libéraux d'implanter un éventuel « confinement climatique » et faire « avancer un agenda socialiste » en imposant d’importantes restrictions au nom de la lutte contre les changements climatiques[91].

Troy Meyers, candidat dans Dartmouth—Cole Harbour, se retire en raison d'allégations d'inconduite sexuelle[92].

Lea Mollison, candidate dans Territoires du Nord-Ouest, n'a jamais mis les pieds dans la circonscription[93].

Lisa Robinson, candidate dans Beaches—East York, est exclue après que des messages islamophobes, datant de quatre ans, ont refait surface via le compte Twitter du candidat libéral Nathaniel Erskine-Smith[94]. Malgré son exclusion du parti, Robinson continue à faire campagne et se prétend toujours être la candidate conservatrice de la circonscription[95].

Bloc québécoisModifier

Michel Boudrias, candidat dans Terrebonne, Claude André, ex-candidat dans Rosemont—La Petite-Patrie et André Parizeau, ex-candidat dans Ahuntsic-Cartierville, dénoncent avoir été écarté d’un processus d’investiture en bonne et due forme[96]. Également, des militants bloquistes de la circonscription de Terrebonne accusent le chef, Yves-François Blanchet, d'avoir suspendu les assemblées d'investiture pour favoriser la candidature de Nathalie Sinclair-Desgagné. À la suite de cette tourmente, Boudrias a décidé de se représenter comme député indépendant[97].

Yves-François Blanchet, chef bloquiste et candidat dans Belœil—Chambly, se dit contre le projet du troisième lien entre Québec et Lévis malgré avoir cité que le tunnel pouvait être écologique[98],[99].

Yves-François Blanchet a refusé qu'Ensaf Haidar, candidate dans Sherbrooke, puisse répondre aux questions de la presse dont l'une portait sur son appui au chef populiste Maxime Bernier en 2018[100].

Solange Thibodeau, candidate dans Beauce, aurait tenu des propos sur Facebook, entre 2013 et 2019, jugés islamophobes et complotistes[101].

Le , Yves-François Blanchet devait exceptionnellement rencontrer des membres de la Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick à Caraquet[102]. Malgré qu'elle ait été annulée à la dernière minute, cette rencontre entre le chef bloquiste et la SANB a suscité des réactions partagées. Également, le président de la SANB, Alexandre Cédric Doucet, se dit avoir été victime d'un « Acadie-Bashing »[103] et de menaces d'internautes à la suite de l'annulation[104].

Nouveau Parti démocratiqueModifier

Deux candidats se retirent pour avoir publié des commentaires indisérables sur Twitter[105]:

  • Sidney Coles, candidate dans Toronto—St. Paul's, se retire après que le quotidien Toronto Star ait rapporté que Coles aurait affirmé sur Twitter qu'Israël était responsable de la pénurie de vaccins contre la Covid-19 aux États-Unis l'hiver dernier.
  • Dan Osborne, candidat dans Cumberland—Colchester, se retire après qu'un tweet, datant de 2019, ait refait surface. Dans le tweet en question, Osborne aurait interpellé l'animatrice américaine Oprah Winfrey pour lui demander si le camp de concentration et d'extermination Auschwitz a vraiment existé.

Parti vertModifier

Dalila Elhak, candidate dans Beauport—Limoilou, qualifie dans un statut Facebook que sa cheffe, Annamie Paul, est une « honte »[106]. Cette dernière a également présenté son intention de se présenter à la prochaine course à la chefferie du parti.

Parti populaireModifier

Le , Shane Marshall, candidat dans Elgin—Middlesex—London, jette du gravier sur le premier ministre Justin Trudeau lors d'une contre-manifestation spontanée anti-passeport sanitaire lors d'un événement de campagne[107]. Le candidat finira par être expulsé du PPC et inculpé pour attaque armée[108].

Renate Siekmann, candidate dans Vancouver Quadra, a envoyé une brochure aux électeurs de sa circonscription avec les inscriptions « pas de passeport vaccinal » et « la discrimination est une erreur » sur une photo d'enfants autochtones dans un pensionnat en 1880[109]. L'Assemblée des Premières Nations de la Colombie-Britannique a déclaré qu'il était « nuisible et répugnant » qu'une candidate du Parti populaire du Canada établisse une comparaison entre les passeports vaccinaux et les pensionnats pour Autochtones.

DébatsModifier

Comme lors de l'élection fédérale de 2019, la Commission des débats des chefs organise deux débats, un en anglais et l'autre en français. Le Groupe de diffusion des débats, en charge de la réalisation, de la promotion et de la diffusion des débats est constitué pour le débat anglais de : CBC News, CTV News, Global News et APTN News. Pour le débat en français, Radio-Canada, Noovo, La Presse, Le Devoir, L'Actualité et les COOP de l'Info sont en charge du débat[110]. Les chefs du Parti libéral, du Parti conservateur, du Nouveau Parti démocratique, du Bloc québécois et du Parti vert sont invités aux deux débats.

TVA, qui n'organise plus de débat avec les autres diffuseurs depuis l'élection québécoise de 2012, organisent leur traditionnelle émission Face-à-Face[111]. Comme lors des précédentes éditions de son rendez-vous électorale, TVA choisit d'exclure la cheffe du Parti vert et n'invite que les quatre partis comptant des députés du Québec à la Chambre des communes.

De plus, le , Radio-Canada organise une émission spéciale nommée Cinq chefs, une élection, dans laquelle Patrice Roy, Céline Galipeau et Anne-Marie Dussault interviewent les chefs des cinq principaux partis politiques tour à tour, en direct : un format inédit au pays.

Sondages d'opinionsModifier

 
Évolution des intentions de vote depuis le
  • Parti libéral du Canada
  • Parti conservateur du Canada
  • Nouveau parti démocratique
  • Bloc québécois
  • Parti vert du Canada
  • Parti populaire du Canada

RésultatsModifier

FédérauxModifier

Résultats provisoires des élections fédérales canadiennes de 2021[112]
 
Partis Voix % +/- Sièges +/-
Parti conservateur 5 747 375 33,74   0,60 119   2
Parti libéral 5 555 414 32,62   0,50 159   2
Nouveau Parti démocratique 3 036 273 17,83   1,85 25   1
Bloc québécois 1 301 526 7,64   0,01 33   1
Parti populaire 841 157 4,94   3,32 0  
Parti vert 397 037 2,33   4,22 2   1
Parti libre 47 254 0,28 Nv 0  
Parti Maverick 35 247 0,21 Nv 0  
Parti de l'héritage chrétien 8 985 0,05   0,05 0  
Parti rhinocéros 6 110 0,04   0,01 0  
Parti communiste marxiste-léniniste 0  
Parti libertarien 0  
Parti communiste 0  
Parti pour l'indépendance du Québec 0  
Protection des animaux 0  
Parti marijuana 0  
Coalition des anciens combattants 0  
Parti centriste Nv 0  
Alliance National des Citoyens 0  
Parti patriote Nv 0  
Quatrième front 0  
Parti nationaliste canadien 0  
Indépendants 0   1
Suffrages exprimés 17 033 208
Votes blancs et invalides
Total 17 034 864 100 - 338  
Abstentions 37,75
Inscrits / participation 27 366 297 62,25

Par provinceModifier

CartogrammeModifier

 
Cartogramme des résultats

Analyse et conséquencesModifier

 
Carte des résultats détaillés par circonscription.

Les résultats des élections sont sensiblement les mêmes que deux ans auparavant, seule une poignée de sièges changeant de parti. Comme en 2019, le Parti conservateur arrive en tête en termes de suffrages au niveau national, mais est nettement dépassé par le Parti libéral en termes de sièges, du fait de la concentration de ses électeurs dans des circonscriptions déjà acquises[113].

Le scrutin est une victoire en demi teinte pour le Parti libéral du premier ministre Justin Trudeau, qui arrive en tête et conserve la majorité relative, mais échoue à décrocher la majorité absolue convoitée, l’empêchant ainsi de former un gouvernement majoritaire[114],[115].

Le retour à la situation existante avant la convocation des élections est perçue comme un échec pour Justin Trudeau, qui perd son pari d'obtenir une majorité deux ans avant la fin naturelle de la législature. La faible durée de vie des gouvernements minoritaires canadiens, qui ne durent en moyenne qu'un peu moins de deux ans, rend malgré tout probable un retour aux urnes à l'échéance prévue. Ce Status quo ante bellum amène le scrutin a être qualifié de « remaniement ministériel à 600 millions de dollars », renouvelant les critiques sur son coût et sa nécessité en l'absence de crise politique justifiant sa convocation[116],[117]. Le parti conservateur ne parvient pas non plus à tourner le scrutin à son avantage, malgré des sondages initialement favorables. La stratégie de virage au centre d'Erin O'Toole échoue à rallier des électeurs libéraux, tout en refroidissant l'enthousiasme de son électorat le plus conservateur. À la gauche des libéraux, le Nouveau parti démocratique ne parvient pas non plus à faire la différence, faute de s'être suffisamment démarqué du parti libéral au pouvoir. Le maintien d'un gouvernement minoritaire permet cependant au parti de Jagmeet Singh de peser sur le vote des projets de loi du gouvernement[118],[119]. Le Bloc québécois, pour sa part, conserve ses sièges acquis au dernier scrutin, faisant un maigre gain d'un siège, bien loin de son objectif d'en obtenir 40[120].

Seule véritable surprise du scrutin, le Parti populaire du Canada connait une hausse relative en ralliant derrière lui les opposants aux politiques de vaccination et de confinement des populations mises en œuvre pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Le parti ne parvient pour autant pas à faire élire un seul de ses candidats, y compris son chef Maxime Bernier, qui échoue dans sa circonscription québecoise de Beauce[118].

Décevante pour tous les partis en lice, ces « élections de perdants » sont surtout des échecs personnels pour les dirigeants des deux principaux partis, conservateurs comme libéraux ayant espéré une victoire décisive. La défaite est particulièrement ressentie dans le camp libéral, le pari perdu de Justin Trudeau étant jugé susceptible de remettre en cause sa position à la tête du parti. Dès le soir du scrutin, le quotidien La Presse, pourtant très libéral, titre « Le début de la fin de l'ère Trudeau »[118],[121].

Erin O'Toole fait face dans les semaines qui suivent à des appels de membres du conseil national du parti conservateur à organiser de manière anticipée la prochaine élection du chef du parti, prévue en 2023, tout en bénéficiant également de messages de soutiens d'autres membres du parti[122],[123].

Confrontée aux pires résultats de son parti depuis les élections de novembre 2000 avec seulement 2,3 % des suffrages et deux sièges, la cheffe du Parti vert, Annamie Paul présente quant à elle sa démission dès le 27 septembre[124],[125].

Notes et référencesModifier

  1. François Messier, « Un gouvernement libéral minoritaire pour un pays divisé », sur Radio-Canada, (consulté le )
  2. Radio-Canada, « Erin O’Toole devient le nouveau chef du Parti conservateur du Canada », sur Radio-Canada, (consulté le )
  3. « Politique. Annamie Paul, première femme Noire à la tête d’un parti fédéral au Canada », sur Courrier international, (consulté le )
  4. « Canada : Justin Trudeau appelle aux urnes avec deux ans d’avance », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  5. a et b Henri Ouellette-Vézina, « Les élections fédérales officiellement déclenchées », sur La Presse, (consulté le )
  6. a et b « Calendrier électoral de 36 jours ».
  7. « Victoire surprise des progressistes-conservateurs en Nouvelle-Écosse », sur La Presse, LaPresseFB, (consulté le ).
  8. « Et si la tendance prenait fin en Nouvelle-Écosse… », sur La Presse, LaPresseFB, (consulté le ).
  9. « Le député William Amos quittera la politique fédérale », sur La Presse, (consulté le )
  10. « Le député fédéral du Yukon Larry Bagnell renonce à la course à un nouveau mandat », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  11. (en) « PM to shuffle cabinet with Navdeep Bains retiring from politics », sur CTVNews, (consulté le )
  12. « Lyne Bessette annonce son retrait de la vie politique », sur Le Reflet du Lac, (consulté le )
  13. (en-US) « Hamilton-area MP Bob Bratina says he will not be running for re-election - Hamilton | Globalnews.ca », sur Global News (consulté le )
  14. (en-US) « Long time Liberal MP Wayne Easter will not seek re-election in P.E.I. riding | Globalnews.ca », sur Global News (consulté le )
  15. David Caron, « Le député fédéral Pat Finnigan abandonne la politique », sur Acadie Nouvelle, (consulté le )
  16. (en) Darren MacDonald, « Sudbury MP Paul Lefebvre announces he won't run in the next federal election », sur Northern Ontario, (consulté le )
  17. « Une députée libérale fédérale d'Ottawa ne se représentera pas | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  18. « Catherine McKenna ne sera pas candidate aux prochaines élections », sur La Presse, (consulté le )
  19. (en-US) « Former speaker of the House and long-time Nova Scotian MP Geoff Regan not re-offering | Globalnews.ca », sur Global News (consulté le )
  20. (en) « ‘It’s been 15 years of politics and five elections’: Liberal MP Adam Vaughan says he won’t run in next election », sur thestar.com, (consulté le )
  21. a et b (en-CA) The Hill Times, « Quebec Conservative MP Blaney bows out, so that's 22 incumbents not running in next election », sur The Hill Times, (consulté le )
  22. (en) « Longtime Conservative MP Peter Kent won't run again in key riding for the party », sur Toronto, (consulté le )
  23. (en) Mitchell Blair, « Saskatchewan MP Tom Lukiwski will not seek re-election », sur 620 CKRM The Source | Country Music, News, Sports in Sask (consulté le )
  24. (en) « Conservative MP Phil McColeman says he won’t seek re-election », sur thestar.com, (consulté le )
  25. « Bruce Stanton on Members Not Seeking Re-election to the 44th Parliament | openparliament.ca », sur openparliament.ca (consulté le )
  26. (en-US) Andrea Lawson, « Conservative MP David Sweet resigns from House of Commons ethics committee after U.S. trip - CHCH », sur www.chch.com (consulté le )
  27. (en) Victor Kaisar, « Kamloops-MP Cathy McLeod not seeking re-election », sur Radio NL - Kamloops News (consulté le )
  28. « Louise Charbonneau ne se présentera pas aux prochaines élections », sur L'Hebdo Journal, (consulté le )
  29. « Simon Marcil se retirera de la vie politique après son mandat », sur Nord Info - Journal de la ville de Blainville, Ste-Thérèse et les environs sur la rive-nord, (consulté le )
  30. (en-US) « Hamilton mountain NDP MP Scott Duvall says he will not seek re-election - Hamilton | Globalnews.ca », sur 900 CHML (consulté le )
  31. « Le député du NPD Jack Harris ne sera pas candidat aux prochaines élections fédérales », sur www.msn.com (consulté le )
  32. « « Profilage racial » au parlement | Une députée inuite garde un goût amer de son mandat », sur La Presse, (consulté le )
  33. « ‘I believed that we were going to do what we promised’: Jody Wilson-Raybould talks about a toxic partisanship and why she won’t run again » (consulté le )
  34. « Élections au Canada. Le parti de Justin Trudeau dépassé par les conservateurs dans les sondages », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  35. (en) « Trudeau off to rocky start in Canada’s snap election campaign », sur The Straits Times, (consulté le ).
  36. « Les cartouches à blanc de Justin Trudeau », sur La Presse, LaPresseFB, (consulté le ).
  37. Marc-André Gagnon, « Changement d’image pour le chef du Parti conservateur », sur Le Journal de Québec, (consulté le ).
  38. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Le Parti conservateur promet de doubler le soutien aux personnes handicapées », sur Radio-Canada.ca, (consulté le ).
  39. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Relance économique : les conservateurs dévoilent leur plateforme », sur Radio-Canada.ca, (consulté le ).
  40. « Élections au Canada : le pari risqué de Justin Trudeau », sur TV5MONDE, (consulté le ).
  41. Audrey Sanikopoulos, « Afghanistan: le gouvernement Trudeau vivement critiqué par les autres chefs fédéraux », sur Le Journal de Montréal, (consulté le ).
  42. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « « Nos frères les talibans » : la crise afghane perturbe la campagne libérale », sur Radio-Canada.ca, (consulté le ).
  43. « «Nos frères les Taliban», la phrase de la ministre libérale qui a agité la campagne électorale canadienne », sur www.aa.com.tr (consulté le ).
  44. Jérôme Blanchet-Gravel. Sputnik France, « «Nos frères talibans» coûteront-ils l’élection à Justin Trudeau? », sur fr.sputniknews.com, (consulté le ).
  45. (en) « Trudeau suggests another early election call if no majority wins », sur iPolitics, (consulté le ).
  46. « Au Canada, Justin Trudeau perd sa position de favori », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  47. (en) « Liberals see a jump in support after back-to-back debates: Nanos », sur CTVNews, (consulté le ).
  48. « Les libéraux reprennent les devants dans les sondages », sur La Presse, LaPresseFB, (consulté le ).
  49. (en) Adam Hunter, « People's Party of Canada leader campaigns in Regina », sur cbc.ca, (consulté le )
  50. (en) « Are the Conservatives worried about the People’s Party of Canada — or should they be? », sur thestar.com, (consulté le )
  51. « Level 2 - iPolitics », sur archive.md, (consulté le )
  52. https://poll.forumresearch.com/data/b0cc5e28-d576-46fd-8376-ac0df5c8fe95Federal%20Election%20Poll%20-%20Sept%2011th%202021.pdf
  53. (en-US) « Daily Tracking: September 11, 2021 », sur EKOS Politics, (consulté le )
  54. « Progression du Parti populaire du Canada: les chefs fédéraux amenés à réagir », sur TVA Nouvelles (consulté le )
  55. Louis Blouin, « Le Parti libéral du Canada dévoile ses affiches électorales », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  56. Raphaël Pirro, « Le NPD appelle à «Oser ensemble!» pour la campagne électorale », sur Le Journal de Montréal, (consulté le )
  57. « Itinéraire du premier ministre pour le dimanche 15 août 2021 », sur Premier ministre du Canada, (consulté le )
  58. a et b « Deux chefs aux antipodes : des bains de foule aux couloirs vides du Westin », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  59. « Des élections « précipitées », estime le chef du Bloc québécois | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  60. « Un climat loin d'être électoral, estime la cheffe du Parti vert, Annamie Paul | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  61. « Itinéraire de Justin Trudeau – 16 août 2021 | Galerie de presse PLC », sur press-presse.liberal.ca (consulté le )
  62. a et b « Plateforme conservatrice | Exit les garderies à 10 $, place aux crédits d’impôt remboursables », sur La Presse, (consulté le )
  63. Raphaël Pirro, « Justin Trudeau vend son plan de garderies abordables en Ontario », sur Le Journal de Montréal (consulté le )
  64. (an) « Plateforme conservatrice », sur conservative.ca
  65. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s et t Formats numériques | Radio-Canada.ca, « Comparez les plateformes électorales des partis », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  66. « Une relance économique sans garderies à 10 $ », sur Le Devoir (consulté le )
  67. « Les conservateurs promettent un congé de TPS pour les achats en magasin en décembre | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  68. a b c d e f g h et i (en) « Five things to know about the People's Party of Canada's platform », sur CTVNews, (consulté le )
  69. « Le Bloc propose un impôt spécial sur les fortunes et une péréquation verte », sur Le Soleil, (consulté le )
  70. « Erin O'Toole propose une taxe sur le carbone « plus audacieuse » », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  71. a b et c « Le Canada ne reconnaîtra pas un gouvernement taliban, assure Justin Trudeau | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  72. (en) Chris Reynolds and Stephanie Taylor, « O'Toole comes out against mandatory vaccinations for federal employees, travellers », sur CTVNews, (consulté le )
  73. « Les conservateurs proposent d'ouvrir 1000 lits de plus pour traiter les toxicomanes | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  74. « Vaccination obligatoire des fonctionnaires : Trudeau évoque des « conséquences » | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  75. « Twitter ajoute un avertissement sur un tweet de Chrystia Freeland | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  76. « « Nos frères les talibans » : la crise afghane perturbe la campagne libérale | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  77. « Un éditorial du candidat libéral Martin Francoeur critiquant Justin Trudeau refait surface | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  78. « Dons politiques : le candidat libéral Martin Francoeur fait l’objet d’une enquête | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  79. « Financement politique : le candidat Martin Francoeur reconnaît avoir commis une erreur », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  80. Pascal Gaxet, « Steven Guilbeault ciblé par les conservateurs pour des impôts arriérés », sur Journal Métro, (consulté le )
  81. « Allégations d’inconduite : Trudeau devrait lâcher Raj Saini, selon le NPD | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  82. « Le libéral Raj Saini n’est plus candidat | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  83. « Diane Lebouthillier refuse de participer à un débat avec un candidat non vacciné | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  84. « Mélanie Joly se désiste d’un débat, faute d’une politique de vaccination obligatoire | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  85. « Justin Trudeau demande à un candidat libéral de « suspendre » sa campagne | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  86. « Le Parti libéral coupe les ponts avec un candidat torontois | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  87. « « Je suis pro-choix » : la question de l'avortement rattrape les conservateurs | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  88. « Erin O’Toole obligé de clarifier sa position sur les armes d’assaut | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  89. « Le Parti conservateur publie puis retire une vidéo d'Erin O'Toole sur le Port de Saguenay | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  90. Zone Environnement- ICI.Radio-Canada.ca, « GNL Québec : le gouvernement rejette le projet | Industries Saguenay-Lac-Saint-Jean », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  91. « O'Toole se distancie des propos conspirationnistes d'une candidate, sans la nommer | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  92. « Un candidat conservateur visé par des allégations d’inconduite sexuelle en Nouvelle-Écosse | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  93. « La candidate conservatrice aux T.N.-O. n’a jamais visité le territoire », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  94. « Une candidate conservatrice exclue pour des propos islamophobes | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  95. « Une candidate conservatrice exclue poursuit sa campagne et entretient la confusion | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  96. « Bloc: des militants mécontents de la suspension des assemblées d’investiture », sur Le Soleil, (consulté le )
  97. « Michel Boudrias se présente comme indépendant dans Terrebonne », sur www.msn.com (consulté le )
  98. « Des candidats bloquistes expriment des réserves à l’égard du troisième lien | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  99. « Troisième lien : Blanchet se dit « sensible » aux arguments des gens de la Rive-Sud | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  100. « Yves-François Blanchet empêche les journalistes d’interroger une de ses candidates | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  101. « Une candidate du Bloc se défend de publications discutables sur les réseaux sociaux | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  102. « Pas besoin du Bloc québécois pour défendre les intérêts des Acadiens, dit la SANB | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  103. websolutions.ca, « Déclaration du président Doucet : Non à l’Acadie-bashing – Société de l'Acadie du Nouveau-Brunswick », sur SANB (consulté le )
  104. « Le président de la SANB menacé après l’annulation d'une réunion avec le Bloc Québécois », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  105. « Deux candidats du NPD se retirent en raison de commentaires antisémites | Élections Canada 2021 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  106. « Une candidate verte de Québec qualifie sa cheffe de «honte» », sur www.msn.com (consulté le )
  107. (en) « Trudeau hit by gravel, says it won't stop how he campaigns », sur AP NEWS, (consulté le )
  108. (en) « Former People's Party of Canada riding president charged after gravel thrown at Trudeau », sur cbc.ca, (consulté le )
  109. « Appel à expulser une candidate du PPC ayant lié passeport vaccinal et pensionnats », sur www.msn.com (consulté le )
  110. « Commission des débats des chefs », sur Commission des débats des chefs (consulté le )
  111. « Élections fédérales | Deux débats en français, un seul en anglais », sur La Presse, (consulté le )
  112. Elections Canada, « Résultats du vote - Résultats nationaux validés », sur www.elections.ca (consulté le )
  113. « Canada : une victoire aux allures de défaite pour Justin Trudeau », sur LEFIGARO, lefigaro (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  114. « Canada : les libéraux de Justin Trudeau donnés vainqueurs mais de nouveau minoritaires », sur lefigaro.fr, lefigaro (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  115. « Elections législatives au Canada : le parti de Justin Trudeau donné vainqueur mais sans majorité absolue, selon les estimations », sur Franceinfo, (consulté le ).
  116. (en) Bloomberg News, « Trudeau's election ploy becomes a $600M 'cabinet shuffle' », sur BNN, (consulté le ).
  117. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « « On a envie de dire : "Tout ça pour ça" », résume Yves-François Blanchet », sur Radio-Canada.ca, (consulté le ).
  118. a b et c « Canada : une victoire aux allures de défaite pour Justin Trudeau », sur LEFIGARO, lefigaro (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  119. (en) « O’Toole’s election gamble — swinging Tories to the centre - National », sur Global News (consulté le ).
  120. « Le Bloc rate sa cible », sur La Presse, (consulté le )
  121. « Parti populaire du Canada: Maxime Bernier progresse au pays, mais est défait en Beauce », sur Le Devoir (consulté le ).
  122. (en) « Erin O’Toole accused of ‘betraying’ Conservatives as he faces first leadership challenge », sur The Globe and Mail, 140961138903, (consulté le ).
  123. (en) « Former Ontario premier Mike Harris, MPs urge Conservatives to unify around Erin O’Toole after election loss », sur The Globe and Mail, 140961138903, (consulté le ).
  124. « Parti vert du Canada », sur La Presse, LaPresseFB, (consulté le ).
  125. « Politique fédérale : la cheffe du Parti vert, Annamie Paul, annonce son départ avec amertume », sur Le Devoir (consulté le ).