Élections constituantes chiliennes de 2021

Élections constituantes chiliennes de 2021
155 sièges à l'Assemblée constituante
et

Les élections constituantes chiliennes de 2021 devraient se dérouler les et afin d'élire une Assemblée constituante chargée de rédiger une nouvelle Constitution.

ContexteModifier

Ces élections découlent des résultats du référendum organisé le 25 octobre 2020, qui a vu près de 79 % des votants approuver la rédaction d'un nouveau texte constitutionnel pour remplacer celui adopté en 1980 sous le régime de Pinochet. Une part similaire des votants choisi de confier cette rédaction à une Assemblée constituante intégralement élue, rejetant la proposition d'une assemblée mixte composée pour moitié de parlementaires.

La question de la représentation indigène reste posée. Le , le Sénat rejette la proposition de la Chambre des députés d'accorder 24 sièges aux indigènes, dont les sièges ne seraient alors pas décomptés parmi les 155 sièges de l'Assemblée constituante. Le texte passe alors en commission mixte[1]. Le , pour éviter que les indigènes (notamment les Mapuches) ne soient pas représentés en cas d'absence d'accord entre les deux chambre, la commission mixte opte pour 17 sièges, alors que le gouvernement en réclamait 15 et l'opposition 24. Par ailleurs, le total des sièges sera inclus dans les 155 membres de l'Assemblée. Les concernés considèrent le nombre insuffisant, alors que les Afro-descendants n'obtiennent pas de sièges[2].

Initialement prévues les et , les élections sont reportées à la suite d'une hausse rapide des cas de Covid-19 — malgré un taux record de 44 % de vaccinés —, qui conduit le gouvernement à décréter un nouveau confinement[3]. Face à la dégradation de la situation, le président Piñera propose le 28 mars un report du scrutin au 15 et 16 mai, ce que le congrès approuve le 5 avril[4],[5],[6].

Système électoralModifier

L'Assemblée constituante est composée de 155 membres élus au scrutin proportionnel plurinominal dans 28 circonscriptions électorales de 3 à 8 sièges en fonctions de leur population[7].

L'organe constituant ainsi élu disposera de neuf mois, prolongeable au maximum de trois mois, pour rédiger une nouvelle Constitution et en voter le texte à la majorité qualifiée des deux tiers de ses membres. Le texte devra ensuite être soumis à référendum à une date encore indéterminée, probablement en 2022[7],[8].

Notes et référencesModifier

  1. « Chili : le Sénat rejette un projet pour réserver des sièges aux indigènes », sur LEFIGARO, lefigaro (ISSN 0182-5852, consulté le 24 décembre 2020).
  2. https://www.facebook.com/RFI, « Au Chili, les peuples autochtones obtiennent 17 sièges de l’Assemblée constituante », sur RFI, RFI, (consulté le 24 décembre 2020).
  3. « Le Chili se reconfine face à une deuxième vague de Covid-19, malgré sa vaccination record », sur RFI, RFI, (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Chili. Le président reporte les élections constitutionnelles pour cause de Covid-19 ».
  5. « Covid-19 au Chili : vers un report des élections pour une Assemblée constituante », sur France 24, FRANCE24, (consulté le 2 avril 2021).
  6. (es) « El Senado de Chile aprueba el aplazamiento de las elecciones constituyentes », sur La Gaceta de la Iberosfera, gaceta.es, (consulté le 5 avril 2021).
  7. a et b (es) « LEY NÚM. 21.200 MODIFICA EL CAPÍTULO XV DE LA CONSTITUCIÓN POLÍTICA DE LA REPÚBLICA », Diario Oficial de la República de Chile, (consulté le 8 octobre 2020).
  8. (es) « Cómo se vota — Plebiscito Nacional + », sur plebiscitonacional2020.cl, ServelChile (consulté le 12 mai 2020).

Articles connexesModifier