Élections au Parlement de Galice de 2001

Élections au Parlement de Galice de 2001
75 députés du Parlement de Galice
(Majorité absolue : 38 sièges)
le
Type d’élection élection parlementaire
Corps électoral et résultats
Inscrits 2 567 308
Votants 1 544 687
60,17 %  −2,3
Votes exprimés 1 507 937
Votes blancs 25 988
Votes nuls 10 762
Manuel-Fraga-Iribarne.jpg PPdeG – Manuel Fraga
Voix 791 885
52,51 %
 −0,4
Sièges obtenus 41  −1
Xosé Manuel Beiras.jpg BNG – Xosé Manuel Beiras
Voix 346 423
22,97 %
 −2,1
Sièges obtenus 17  −1
Pereztourino19032007.jpg PSdeG-PSOE – Emilio Pérez Touriño
Voix 334 819
22,20 %
 +2,5
Sièges obtenus 17  +2
VIe législature du Parlement
Diagramme
Président de la Junte
Sortant Élu
Manuel Fraga
PPdeG
Manuel Fraga
PPdeG

Les Élections au Parlement de Galice de 2001 (en galicien : Eleccións ao Parlamento de Galicia 2001) s'est tenue le dimanche , afin d'élire les soixante-quinze députés de la septième législature du Parlement de Galice.

Lors de ce scrutin, le Parti populaire de Galice (PPdeG) de Manuel Fraga conserve sa majorité absolue, acquise en 1989.

ContexteModifier

Depuis , la Galice est le fief du Parti populaire de Galice (PPdeG), parti conservateur du président de la Junte Manuel Fraga, vétéran de scène politique espagnole puisqu'il a été ministre de Francisco Franco.

Ainsi, au cours des élections autonomiques du 19 octobre 1997, le PPdeG remporte 52,9 % des suffrages exprimés, soit 832 751 voix et 42 députés sur 75. Il établit ainsi le record absolu en voix pour un parti lors d'une élection autonomique galicienne. Il constitue ainsi la seule force politique de centre droit dans la communauté autonome.

Divisée entre sociaux-démocrates et nationalistes, la gauche se réorganise profondément à l'occasion de ce même scrutin. Le Bloc nationaliste galicien (BNG) de Xosé Manuel Beiras passe en effet devant le Parti des socialistes de Galice-PSOE de l'ancien ministre des Transports Abel Caballero. Les nationalistes obtiennent 25,1 % des suffrages et 18 députés, ce qui reste leur meilleur résultat historique, tandis que les socialistes se contentent de 19,7 % et 15 élus, réalisant leur pire score en Galice.

Les élections législatives du 12 mars 2000 confirment le caractère de fief conservateur du territoire régional. Le PPdeG y remporte 54 % des voix et 16 députés sur 25 au Congrès des députés. Le PSdeG-PSOE reprend sa deuxième place, recueillant 23,7 % des suffrages et 6 sièges, contre 18,6 % et 3 élus au BNG.

Mode de scrutinModifier

 
Hémicycle du Parlement de Galice.

Le Parlement de Galice (en espagnol : Parlamento de Galicia) se compose de 75 députés, élus pour un mandat de quatre ans au suffrage universel direct, suivant le scrutin proportionnel à la plus forte moyenne d'Hondt.

Chaque province constitue une circonscription, à raison de 24 sièges pour La Corogne, 15 sièges pour Lugo, 14 sièges pour Ourense et 22 sièges pour Pontevedra. Seules les forces politiques – partis, coalitions, indépendants – ayant remporté au moins 5 % des suffrages exprimés au niveau d'un territoire provincial participent à la répartition des sièges.

CampagneModifier

Principaux partis et chefs de fileModifier

Force politique Chef de file Idéologie Score en 2001
Parti populaire de Galice
Partido Popular de Galicia
Manuel Fraga
Président de la Junte
Centre droit
Conservatisme, libéralisme, galléguisme
52,9 % des voix
42 élus
Bloc nationaliste galicien
Bloque Nacionalista Galego
Xosé Manuel Beiras Gauche
Nationalisme galicien, socialisme
25,1 % des voix
18 élus
Parti des socialistes de Galice-PSOE
Partido dos Socialistas de Galicia-PSOE
Emilio Pérez Touriño Centre gauche
Social-démocratie, progressisme, galléguisme
19,7 % des voix
15 élus

RésultatsModifier

Voix et siègesModifier

Élections au Parlement de Galice de 2001
Inscrits 2 567 308
Abstentions 1 022 621 39,83 %
Votants 1 544 687 60,17 %
Bulletins enregistrés 1 544 687
Bulletins blancs ou nuls 36 750 2,38 %
Suffrages exprimés 1 507 937 97,62 % 75 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Parti populaire de Galice (PPdeG) Manuel Fraga 791 885 52,51 %
41 / 75
  1
Bloc nationaliste galicien (BNG) Xosé Manuel Beiras 346 423 22,97 %
17 / 75
  1
Parti des socialistes de Galice-PSOE (PSdeG-PSOE) Emilio Pérez Touriño 334 819 22,2 %
17 / 75
  2
Autres listes Néant 34 810 2,31 %
0 / 75
 

AnalyseModifier

En perte de 40 000 voix, le Parti populaire de Galice profite de la baisse de la participation – 160 000 électeurs supplémentaires ayant boudé les urnes par rapport à 1997 – pour ne subir qu'un très léger recul au sein du Parlement, avec la perte de seulement un élu, dans la province de La Corogne. Le Bloc nationaliste galicien abandonne lui 50 000 voix et un député, dans la province de Pontevedra, entamant le début de sa chute. Il en va tout autrement du Parti des socialistes de Galice-PSOE, qui redresse la barre avec une progression de l'ordre de 24 000 suffrages, ce qui lui permet de gagner deux élus et même devancer les nationalistes dans la province de Lugo.

ConséquencesModifier

Le , Manuel Fraga est investi président de la Junte de Galice pour un quatrième mandat, à l'issue de deux jours de débats parlementaires. Environ deux ans plus tard, Anxo Quintana prend la relève de Xosé Manuel Beiras au poste de porte-parole national du BNG, que ce dernier occupait depuis 1982.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier