Élections sénatoriales algériennes de 2020

Élections algériennes du conseil de la nation de 2020
76 des 144 sièges du Conseil de la nation
novembre 2020 ou

Les élections sénatoriales algériennes de 2020 devraient avoir lieu en novembre 2020 ou Décembre 2020 en Algérie afin de renouveler au scrutin indirect et par nomination la moitié des membres du Conseil de la nation.

ContexteModifier

Le président Abdelmadjid Tebboune, élu de manière controversée en décembre 2019 à la suite des manifestations massives connues sous le nom de « Hirak », engage dès le début de son mandat une réforme constitutionnelle qui aboutit à la tenue d'un référendum le premier novembre 2020. Initialement prévues pour 2021, le renouvellement de Conseil est attendu de manière anticipée en cas d'approbation de la nouvelle constitution par la population[1], ce qu'Abdelmajid Tebboune confirme courant septembre[2].

Système électoralModifier

Le Conseil de la nation est la chambre haute du parlement bicaméral algérien. Il est composé de 144 sièges renouvelés par moitié tous les trois ans pour des mandats de six ans. Sur ce total, deux tiers sont pourvus au scrutin indirect uninominal majoritaire à un tour par un collège électoral composé des membres des assemblées populaires de wilaya et des assemblées populaires communales dans 48 circonscription électorale basées sur les limites des wilayas. Les candidats doivent être âgés d'au moins quarante ans, et être eux mêmes issus de ces assemblées, qui totalisent environ 15 000 élus. Le tiers restant est nommé par le Président de la République en raison de leurs compétences scientifiques, culturelles, professionnelles, économiques et sociales[3],[4].

Lors des élections organisées tous les trois ans, ce sont donc la moitié des 96 membres élus et celle des 48 membres nommés qui sont renouvelés, soit respectivement 48 et 24 sièges, pour un total de 76 membres du Conseil. La constitution limite par ailleurs le nombre de membres du Conseil à la moitié des membres de l'Assemblée populaire nationale[5].

RéférencesModifier

  1. « Algérie : « Tebboune révisera la Constitution en octobre et dissoudra les assemblées élues » », sur Observ'Algérie, observalgerie, (consulté le 23 août 2020).
  2. « Algérie: Abdelmajid Tebboune annonce des élections législatives anticipées », sur Tunisie Numerique, (consulté le 25 septembre 2020).
  3. Inter-Parliamentary Union, « IPU PARLINE database: ALGERIE (Majlis al-Oumma), Texte intégral », sur archive.ipu.org (consulté le 28 septembre 2020).
  4. « Le Conseil de la Nation », sur www.mae.gov.dz (consulté le 28 septembre 2020).
  5. « Constitution », sur www.ilo.org (consulté le 28 septembre 2020).