Élection présidentielle fidjienne de 2018

Élection présidentielle fidjienne de 2018
Jioji Konrote 2017.jpg Jioji Konrote – Indépendant
Président
Sortant Élu
Jioji Konrote
Indépendant
Jioji Konrote
Indépendant

L'Élection présidentielle fidjienne de 2018 a lieu au suffrage indirect le afin d'élire le président des Fidji.

Le président sortant Jioji Konrote est reconduit pour un mandat de trois ans.

ContexteModifier

Élu en octobre 2015 sur proposition du Premier ministre Frank Bainimarama, Jioji Konrote est le premier chef de l'État à l'être sous la Constitution de 2013, qui attribue au président des fonctions principalement cérémonielles et symboliques[1]. Il est le premier président fidjien à ne pas être iTaukei, c'est-à-dire autochtone mélanésien. Il est également le premier à ne pas être issu de l'aristocratie et à ne pas avoir un titre de chef coutumier[2]. Il est investi dans ses fonctions le suivant.

Fin , le Parlement décide procéder à une nouvelle élection, ce que l'opposition parlementaire juge prématurée, le mandat du président ne s'achevant qu'en novembre. Les membres du Parti libéral social-démocrate (Sodelpa) refusent par conséquent de prendre part au vote, et aucun candidat n'est proposé par l'opposition[3].

Mode de scrutinModifier

Le président de la République est élu au suffrage indirect uninominal majoritaire à un tour par le Parlement pour un mandat de trois ans reconductible une fois. Le Premier ministre et le chef de l'opposition proposent chacun un candidat aux députés, qui procèdent ensuite au vote, au cours duquel le candidat réunissant le plus de voix l'emporte. En cas d'égalité, un second tour est organisé le lendemain. Si l'égalité persiste après trois tours de scrutin, le candidat proposé par le Premier ministre l'emporte. Si le Premier ministre et le chef de l'opposition s'accordent sur un même candidat, celui ci devient président sans qu'il ne soit procédé à un vote. Tout les candidats sont obligatoirement indépendants, sans appartenance à un parti politique[4]

RésultatsModifier

L'opposition boycotte la séance du 31 aout et ne présente ainsi aucune candidature, tandis que le gouvernement présente celle du président sortant. En l'absence d'autre candidats, Jioji Konrote est automatiquement réélu pour un second mandat[5].

RéférencesModifier

  1. « Fidji élit un nouveau Président », sur TAHITI INFOS, les informations de Tahiti (consulté le ).
  2. (en) "New Fiji president seen as beginning of new era", Radio New Zealand, 13 octobre 2015
  3. (en) "Konrote reappointed Fiji's president", Radio New Zealand, 31 août 2018
  4. (en) Constitution de la République des Fidji, 2013
  5. « Compte rendu de la séance du 31 aout 2018 », sur www.parliament.gov.fj (consulté le ).