Élection présidentielle équatoguinéenne de 2022

Élection présidentielle équatoguinéenne de 2022
Corps électoral et résultats
Inscrits 427 671
Votants 420 529
98,33 % en augmentation 5,6
Votes blancs et nuls 2 082
Teodoro Obiang Nguema Mbasogo at the White House in 2014.jpg Teodoro Obiang Nguema Mbasogo – PDGE
Voix 405 910
97,00 %
en augmentation 3,5
Président de la république
Sortant Élu
Teodoro Obiang
PDGE
Teodoro Obiang
PDGE

L'élection présidentielle équatoguinéenne de 2022 a lieu le afin d'élire le président de la république de Guinée équatoriale pour un mandat de sept ans. Anticipé de cinq mois, le scrutin se tient en même temps que les élections parlementaires.

Le président sortant, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, est réélu pour un nouveau septennat.

ContexteModifier

Au pouvoir depuis 1979, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo est réélu en 2016 avec 93,53 % des voix et une participation de 92,70 % pour un nouveau septennat[1]. Âgé de 80 ans, il est l'un des chefs d'État les plus âgés au monde, ainsi que le plus ancien président en exercice avec un total, en 2022, de 43 années au pouvoir. La vie politique équatoguinéenne est largement dominée par son parti, le Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE)[2],[3].

Initialement prévue en , l'élection présidentielle de 2022 est organisée cinq mois avant la date prévue, en même temps que les élections parlementaires, officiellement afin de faire des économies dans un contexte de crise énergétique mondiale[4].

L'avancement du scrutin intervient cependant dans le contexte national d'une lutte pour la succession dynastique au poste de chef de l'État. Teodoro Obiang Nguema Mbasogo prépare en effet depuis plusieurs années sa succession en faveur de son fils, Teodoro Nguema Obiang Mangue, dit « Teodorín », devenu vice-président et numéro deux du régime depuis la création de ce poste en 2011. La désignation de Teodorín comme candidat du PDGE à l'élection prévue pour 2023 est alors attendue courant 2021. Cette succession fait néanmoins l'objet d'une lutte de pouvoir entre le fils et plusieurs caciques du régime. À la surprise générale, le congrès du parti ne procède pas à l'annonce attendue, et l'élection est finalement convoquée de manière anticipée. Le , un nouveau congrès du PDGE désigne pour candidat le président sortant, à l'unanimité[5],[6].

Système électoralModifier

Le président de la république de Guinée équatoriale est élu au scrutin uninominal majoritaire à un tour pour un mandat de sept ans, renouvelable une seule fois de manière consécutive. Est ainsi élu le candidat ayant recueilli le plus de suffrages exprimés, en un seul tour de scrutin[7].

Les candidats doivent être de nationalité équatoguinéenne de naissance, ne pas avoir d'autre nationalité, avoir vécu dans le pays depuis cinq ans de manière ininterrompue, et être âgé d'au moins quarante ans. La révision de la Constitution, adoptée par référendum en 2011, a supprimé la limite supérieure d'âge de soixante-quinze ans. En plus d'instaurer une limite à deux mandats consécutifs, cette révision a également créé le poste de vice-président, nommé par le président au sein de son parti. En cas d'incapacité du président, le vice-président le remplace et mène son mandat à terme[7].

RésultatsModifier

Les résultats officiels comportent une erreur mathématique, l'addition des voix des trois candidats donnant un total de 418 449 suffrages, contre 418 447 votes valides.

Résultats préliminaires de l'élection
présidentielle équatoguinéenne de 2022[8]
Candidat Parti Voix %
Teodoro Obiang Nguema Mbasogo PDGE 405 910 97,00
Andrés Esono Ondó CPDS 9 684 2,31
Buenaventura Monsuy Asumu PCSD 2 855 0,68
Votes valides 418 447 99,50
Votes blanc 804 0,19
Votes invalides 1 278 0,31
Total 420 529 100
Abstention 7 142 1,67
Inscrits/Participation 427 671 98,33

AnalyseModifier

Le scrutin est précédé comme avant chaque élection d'une campagne d'arrestations d'opposants. Le gouvernement affirme cette fois-ci avoir déjoué un complot de l'opposition visant à organiser des attentats. Seul candidat véritablement en lice face à une opposition de façade, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo est réélu sans surprises. Détenteur avec quarante trois ans au pouvoir du record de longévité pour un chef d'état hors monarchie, il entame ainsi à 80 ans son sixième mandat[9],[10].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier