Élection à la présidence du Parti libéral-démocrate japonais de 2021

Élection à la présidence du Parti libéral-démocrate japonais de 2021
Fumio Kishida October 2017 Portrait2.jpg Fumio Kishida – PLD
Voix au 1er tour 256
33,60 %
Voix au 2e tour 257
60,19 %
Tarō Kōno (2017).jpg Tarō Kōno – PLD
Voix au 1er tour 255
33,46 %
Voix au 2e tour 170
39,81 %
Sanae Takaichi.jpg Sanae Takaichi – PLD
Voix au 1er tour 188
24,67 %
Seiko Noda 20171101.jpg Seiko Noda – PLD
Voix au 1er tour 63
8,27 %
Carte des résultats du 1er tour
Carte
Carte des résultats du 2d tour
Diagramme
Président du Parti libéral-démocrate
Sortant Élu
Yoshihide Suga Fumio Kishida

L’élection à la présidence du Parti libéral-démocrate de 2021 se tient le afin d'élire le président du Parti libéral-démocrate japonais (PLD) pour un mandat de trois ans.

Fumio Kishida l'emporte au second tour sur Tarō Kōno.

ContexteModifier

En , le secrétaire général du Cabinet Yoshihide Suga est élu président du Parti libéral-démocrate pour la dernière année du mandat de Shinzō Abe. Il succède donc à ce dernier au poste de Premier ministre en raison de la majorité dont bénéficie le PLD à la Chambre des représentants. L'élection anticipée de Suga à la tête du parti ne consiste cependant qu'à mener à son terme le mandat de trois ans entamé par Abe en 2018, une nouvelle élection devant malgré tout avoir lieu comme prévu en 2021[1].

Il annonce au début du mois de qu'il n'a pas l'intention d'être candidat. Bien que cette raison ne soit pas officiellement évoquée, cette décision semble liée au record d'impopularité atteint par le chef de l'exécutif. Du fait de la proximité des élections législatives, le nouveau président du PLD devra mener la campagne du parti en plus de diriger l'action du gouvernement[2],[3].

Mode de scrutinModifier

Le président du Parti libéral-démocrate est élu pour trois ans au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, par un collège électoral composés pour moitié des membres du parti possédant un siège à la Diète, et pour l'autre moitié reste des membres du partis. Les premier dispose d'une voix comptant pour une, tandis que les voix des simple militants sont soumis à une division de manière que leur total soit égal à celui des voix des premiers, tout en conservant la part proportionnellement reçue par chaque candidat[4].

Les candidats doivent être eux même membres du parti et recevoir le parrainage d'au moins vingt membres de la Diète[5].

Est élu à la présidence du parti le candidat qui réunit la majorité absolue des voix cumulées des deux moitiés du collège. A défaut, un second tour est organisé entre les deux candidats arrivés en tête. Cette fois çi, seuls les membres de la Diète ainsi que les représentants des 47 branches préfectorales du parti participent au vote. Le candidat qui reçoit le plus de voix est élu[4].

Le secrétaire général du parti peut décider d'organiser directement l'élection selon les règles et le collège électoral du second tour, un cas ayant eu lieu lors de l'élection précédente en 2020[6].

CandidatsModifier

Tarō Kōno fait figure de favori. Ancien ministre des Affaires étrangères en 2017 puis ministre de la Défense et ministre de la Réforme administrative, Kōno s'attire la faveur des militants en raison de son style anti-conformiste ainsi que pour ses positions à gauche sur les questions sociales. Adepte d'une communication plus directe via l'utilisation d'un compte Twitter, il acquiert une forte popularité en se montrant notamment très accessible lorsqu'il se trouve à la tête de la campagne de vaccination contre la Covid-19. Ses prises de positions défavorables à l'énergie nucléaire et favorables au mariage homosexuel ainsi qu'à la fin de l'obligation pour les couples d'adopter le même nom de famille lui valent le soutien de la population, mais l'opposition de l'aile conservatrice du PLD. Il est également critiqué pour son tempérament colérique et un comportement jugé arrogant, souvent fermé aux critiques[7],[8].

Sanae Takaichi reçoit le soutien de Shinzō Abe, sans pour autant parvenir à décoller dans les sondages d'opinions[7].

RésultatsModifier

Résultats[9],[10]
Candidats Premier tour Deuxième tour
Membres
de la Diète
Membres du parti Total Membres
de la Diète
Représentants
des préfectures
Total
Voix % Votes % Voix % Voix % Voix % Voix % Voix %
Fumio Kishida 146 38,42 219 338 28,86 110 28,80 256 33,60 249 65,53 8 17,02 257 60,19
Tarō Kōno 86 22,63 335 046 44,08 169 44,24 255 33,46 131 34,47 39 82,98 170 39,81
Sanae Takaichi 114 30,00 147 764 19,44 74 19,37 188 24,67
Seiko Noda 34 8,95 57 927 7,62 29 7,59 63 8,27
Total 380 100 760 075 100 382 100 762 100 380 100 47 100 427 100

AnalyseModifier

Bénéficiant du soutien des membres dirigeants du parti, Fumio Kishida l'emporte au second tour sur Tarō Kōno, davantage populaire au sein des militants. La confirmation de Kishida, perçu comme un centriste modéré, au poste de Premier ministre a lieu le 4 octobre[11],[12]. Il convoque le jour même des élections législatives pour le 31 octobre[13].

Notes et référencesModifier

  1. « En perte de vitesse, le parti au pouvoir au Japon est aussi en quête d’un nouveau président », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  2. « Premier ministre. Au Japon, quatre candidats pour succéder à Suga », sur Courrier international, (consulté le ).
  3. « Japon: la course à la présidence du parti au pouvoir est officiellement lancée », sur LEFIGARO, lefigaro (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  4. a et b (en) « Rules for election of President », sur www.jimin.jp (consulté le ).
  5. (en) Tobias Harris, « Japanese Prime Minister Suga Has No Clear Successor », sur Foreign Policy, (consulté le ).
  6. (en) Ryotaro Nakamaru, « Race to succeed Abe kicks off with no clear favorite », sur The Japan Times, thejapantimes, (consulté le ).
  7. a et b (en) « Japan’s Most Popular Candidate for Prime Minister Is Far From a Shoo-In », sur The New York Times, (consulté le ).
  8. (en) « Taro Kono still LDP members' top choice for next Japan PM, poll shows », sur The Japan Times, thejapantimes, (consulté le ).
  9. (ja) « 第27代自民党総裁に岸田文雄衆議院議員が決定 », The Liberal Democratic Party of Japan (consulté le )
  10. (ja) « 党員投票開票結果 », The Liberal Democratic Party of Japan (consulté le )
  11. « Fumio Kishida, un modéré, sera le futur premier ministre du Japon », sur Le Monde.fr, Le Monde, (ISSN 1950-6244, consulté le ).
  12. « Le Japon choisit le rassurant Fumio Kishida comme premier ministre », sur LEFIGARO, lefigaro (ISSN 0182-5852, consulté le ).
  13. « Japon: Fumio Kishida élu Premier ministre, des législatives fin octobre », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le ).