Église unie du Christ du Japon

L' Église unie du Christ du Japon[1] ( EUCJ ; japonais : 日本キリスト教団 Nihon Kirisuto Kyōdan, ou Kyōdan en abrégé) est la plus grande église unie protestante du Japon .. Résultant de l'union de trente-trois communautés protestantes fusionnées de force par le gouvernement japonais le 24 juin 1941, l'EUCJ, est aujourd'hui une Église indépendante japonaise membre du Conseil œcuménique des Églises (COE).

Actuellement, l'église compte environ 200 000 membres et 1 725 congrégations servies par 2 189 pasteurs. [2]

HistoriqueModifier

Seconde Guerre mondialeModifier

 
Tomita Mitsuru, le premier président de l'UCCJ[3];

Le 17 octobre 1940, après la promulgation de loi sur les organisations religieuses forçant la fusion de toutes les Églises protestantes du Japon, l'union a été promulguée lors d'une grande réunion accueillant des représentants de toutes les régions du pays. Le Kyōdan lui fut établi lors d'une assemblée générale fondatrice tenue à l'église de Fujimicho (fondée par Uemura Masahisa) du 24 au 25 juin 1941[4].

Après 1945Modifier

Suite à l'établissement de la liberté religieuse dans le pays par les forces d'occupation alliées en 1946, de nombreuses communautés quittèrent l'union pour rétablir le statut d'avant-guerre. Les départs les plus importants furent ceux de l'Église anglicane du Japon, de l'Église luthérienne du Japon, de la Convention baptiste du Japon, de l'Église de la sainteté du Japon, des Assemblées de Dieu au Japon, de l'Église réformée du Japon.

Après les années 1970Modifier

Un débat sur la légitimité de l'existence d'une église unie au japon fut posé. En effet, celle-ci créée pendant la guerre, de force, n'avait été créée qu'artificiellement par une autorité centrale oppressante, certains croyants dénoncèrent le manque de prise de responsabilités prises par les autorités religieuses quand aux agissements commis pendant la guerre[5]. En 1954, l'église tint une assemblée qui clarifiait l'identité de l'Église d'après-guerre. Dans la Confession de responsabilité de 1967 pendant la Seconde Guerre mondiale l'église parle ouvertement de son rôle durant la guerre.

Aujourd'hui, vingt-six missionnaires de l'EUCJ servent dans onze pays d'outre-mer, une tradition commencée en 1957 lorsque le premier fut envoyé au Brésil.

L'Église unie du Christ du Japon accorde aux pasteurs ouvertement gays et lesbiens le droit d'exercer un ministère[6].

Séminaires et collèges théologiquesModifier

Membres notablesModifier

RéférencesModifier

  1. « L'Église au Japon, une, plurielle et missionnaire - Mission universelle », Mission universelle,‎ (lire en ligne, consulté le 12 janvier 2021)
  2. http://www.oikoumene.org/en/member-churches/united-church-of-christ-in-japan www.oikoumene.org/en/member-churches/united-church-of-christ-in-japan
  3. ""THE TWO EMPIRES IN JAPAN"" by John M.L. Young
  4. « A BRIEF HISTORY OF THE KYODAN », The United Church of Christ in Japan - English, The United Church of Christ in Japan (consulté le 4 février 2015)
  5. The UCCJ was formally established in June 1941.
  6. Bunkasha, « A Pastor's Passion: Building A Church Where All People Pray Together », sccmission.net, SOGI (consulté le 30 novembre 2015)

Liens externesModifier