Ouvrir le menu principal

Église du Très-Saint-Sacrement de Québec

église à Québec
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Très-Saint-Sacrement.

Église du Très-Saint-Sacrement
Image illustrative de l’article Église du Très-Saint-Sacrement de Québec
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Début de la construction 1920
Fin des travaux 1924
Site web [1]
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Ville Québec
Coordonnées 46° 47′ 43″ nord, 71° 15′ 14″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Église du Très-Saint-Sacrement

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Église du Très-Saint-Sacrement

L’église du Très-Saint-Sacrement est une église située dans le quartier Saint-Sacrement, dans l'arrondissement de La Cité-Limoilou, à Québec.

Sommaire

DescriptionModifier

Située au 1330 chemin Sainte-Foy, l'église est un mélange d'architecture romane et gothique. Elle mesure 69 mètres de longueur par 24 mètres de largeur dans la nef et 35,4 mètres de largeur au transept. Les deux clochers s’élèvent à 43,2 mètres de hauteur. Elle possède une crypte pouvant rassembler 1 400 personnes. Le bâtiment est construit à partir d'une ossature métallique, les murs de granit n'étant que des parois. Les vitraux sont l’œuvre de Marius Plamondon.

HistoireModifier

Église précédenteModifier

Arrivée à Montréal en 1890, la Congrégation du Très-Saint Sacrement décide de construire un noviciat et un centre consacré à la dévotion eucharistique à Québec. Les pères s'installent en haut de la côte Bell (aujourd'hui la côte Saint-Sacrement) en 1915. Une petite église en bois y est érigée. La paroisse du Très-Saint-Sacrement de Québec est fondée en 1921 par le père Auguste Pelletier.

Église actuelleModifier

Les travaux de construction s'ouvrent au printemps 1920. L’église est bénite le . L'installation de l'orgue (un opus 1453 de Casavant) est faite en 1943. L'instrument est restauré en 2000. Le , une partie du mur extérieur du transept ouest s'effondre, mais ne cause aucun dégât important[1]. En raison des travaux de rénovation qui coûterait au moins 3 millions de dollars, le conseil de fabrique de la paroisse opte en 2018 pour la démolition et le remplacement de l'église. Le conseiller municipal Yvon Bussières, également marguillier, demande quant à lui une classification patrimoniale afin de préserver le bâtiment[2].

SourcesModifier

RéférencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier