Église San Andrés d'Ávila

église espagnole
Église San Andrés d'Ávila
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Partie de
Vieille ville d'Ávila avec ses églises extra-muros (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Style
Surface
900 m2Voir et modifier les données sur Wikidata
Religion
Patrimonialité
Partie d'un site du patrimoine mondial UNESCO (d) ()
Bien d'intérêt culturel ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Localisation
Adresse
Coordonnées

L'église catholique romaine de San Andrés à Ávila, la capitale de la province du même nom dans la région autonome espagnole de Castille-et-León, est considérée comme la plus ancienne église romane de la ville. L'église a probablement été construite à la fin du XIe siècle, en même temps que la construction des remparts d'Ávila. San Andrés est situé au nord des remparts de la ville dans l'ancien quartier des maçons et tailleurs de pierre. En 1923, l'église consacrée à l'apôtre André a été déclarée monument culturel (Bien de Interés Cultural). En 1985, la vieille ville d'Ávila et ses églises à l'extérieur des murs de la ville ont été ajoutées à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO [1].

Église de San Andrés
côté sud

ArchitectureModifier

ExtérieurModifier

 
Abside latérale à encorbellements et frise
 
Portail sud

Deux colonnes de trois quarts divisent le mur extérieur de l'abside principale en trois parties, chacune percée d'une étroite fenêtre cintrée encadrée de deux colonnes élancées. Une frise court au-dessus des fenêtres, qui se poursuit sur le côté sud de l'abside comme une rosette. Une fenêtre est taillée dans l'axe de l'abside latérale sud. L'approche du toit est couverte de corbeaux, qui, comme les chapiteaux des colonnes, étaient à l'origine sculptés de têtes et d'animaux. La plupart d'entre eux ont été renouvelés.

PortailsModifier

 
Chapiteaux du portail ouest

Les deux portails de l'église se trouvent sur les façades ouest et sud. Ils sont entourés d'archivoltes reposant sur des piliers et ornées de rosaces. Les chapiteaux des colonnes sont très endommagés. On peut reconnaître des griffons, des harpies et des feuilles stylisées. La clef de voûte de la seconde archivolte du portail sud porte le monogramme du Christ.

IntérieurModifier

La nef comporte trois bas-côtés et est divisée en quatre travées. Les deux bas-côtés débouchent directement sur de petites absides semi-circulaires. Les arcades de la nef centrale reposent sur des piliers à demi-colonnes sur les quatre côtés. De nombreux chapiteaux avec des représentations de personnes, d'animaux et de créatures mythiques ont été conservés.

LittératureModifier

  • Jaime Cobreros : Las Rutas del Románico en España. Tome 1, Madrid 2004, (ISBN 84-9776-010-7), p. 201-203.
  • Luis María de Lojendio, Abundio Rodríguez : romans de Castille. Tome 2, Éditions Zodiaque, La Pierre-qui-Vire 1966, pp. 300-303. (sans ISBN)

Liens webModifier

RéférencesModifier

  1. Old Town of Ávila with its Extra-Muros Churches UNESCO World Heritage List (englisch, französisch, abgerufen am 23. Februar 2014)