Église Saint-Salomon-et-Saint-Grégoire de Pithiviers

église située dans le Loiret, en France

L'église Saint-Salomon-et-Saint-Grégoire est une église catholique située à Pithiviers, en France[1].

Église Saint-Salomon-et-Saint-Grégoire de Pithiviers
Pithiviers - église Saint-Salomon-et-Saint-Grégoire - 15.jpg
Façade de l'église
Présentation
Type
Diocèse
Paroisse
Paroisse de Pithiviers (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Religion
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Impasse de l'ÉgliseVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte du Loiret
voir sur la carte du Loiret
Red pog.svg

LocalisationModifier

L'église est située dans le département français du Loiret, sur la commune de Pithiviers.

HistoriqueModifier

Construite à la jonction des XIe et XIIe siècles. Elle fut remaniée à la suite de plusieurs destructions et reconstructions partielles aux XVe siècle, XVIe siècle, XVIIe siècle, et milieu du XIXe siècle. L'église entière a été classée aux Monuments Historiques par arrêté du . Un décret du en retire la flèche et la partie haute du clocher; ceux-ci sont de nouveau rajoutés par un arrêté du , puis re-déclassés par arrêté du .
De l'église consacrée en 1080 par l'évêque d'Orléans, Raynier de Flandreselle, il ne reste aujourd'hui que l'abside devenue chapelle latérale, la croisée soutenant le clocher, et le bras sud du transept qui sert de sacristie depuis le XVIIe siècle. En 1428 elle est détruite par un incendie. Reconstruite pendant le XVIe siècle, elle est mutilée en 1562 par les protestants. Un nouvel incendie détruit le clocher en 1594. Des restaurations se sont succédé en 1596 (portail du bras droit), 1608-1610 (flèche en charpente du clocher), 1627 (portail du bras gauche), 1635 (portail occidental), 1650 (voûtes reconstruites en bois), 1656-1660 (Antoine Charpentier reconstruit le maître-autel). L'apparence actuelle de l'église date donc du XVIIe siècle[2]. En 1784-1789, Jean-Baptiste Isnard crée un grand orgue. Le XIXe siècle voit l'incendie de la charpente en bois de la flèche en 1853, un projet de reconstruction par Pierre Adolphe Foulon (architecte-voyer) en 1855, l'inauguration de la nouvelle flèche métallique de Romuald Dufour (entrepreneur parisien) en 1862, un rapport sur le mauvais état de la tour et du clocher, et vers 1870 un faux triforium en plâtre et pose de menuiseries néo-gothiques sont ajoutées aux chapelles gauches de la nef. De nos jours des éléments renaissants et classiques s'ajoutent donc à sa structure gothique[3].

Galerie d'imagesModifier

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier