Ouvrir le menu principal

Église Saint-Pierre d'Extravache

église située en Savoie, en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Pierre.

Église Saint-Pierre d'Extravache
Image illustrative de l’article Église Saint-Pierre d'Extravache
Présentation
Culte Catholicisme
Type Église
Début de la construction Xe siècle
Protection  Inscrit MH (1966)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Ville Bramans
Coordonnées 45° 13′ 02″ nord, 6° 48′ 11″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Pierre d'Extravache

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Église Saint-Pierre d'Extravache

L’église Saint-Pierre d’Extravache est une église située en France sur la commune de Val-Cenis sur les hauteurs de Bramans, en Haute-Maurienne dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

La tradition indique qu'une église aurait existé à cet emplacement au Ier siècle. La construction de l'église primitive n'est pas datée mais elle semble avoir été détruite au Xe siècle, puis reconstruite au siècle suivant. Elle est ainsi l'une des plus vieilles églises de Maurienne.

Elle fait en outre l’objet d'une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

SituationModifier

L'église Saint-Pierre d'Extravache se situe dans la partie haute de la vallée alpine de la Maurienne sur la commune de Bramans en Savoie, à proximité de la frontière franco-italienne.

Elle fait face à la cime de la Dent Parrachée, un sommet de 3 697 m d'altitude et est accessible par la route qui monte au vallon d'Ambin en direction de l'Italie.

HistoireModifier

L'église Saint-Pierre d'Extravache symbolise le début du christianisme en Savoie. Elle aurait été fondée, selon la tradition, par deux disciples de saint Pierre : Elie et Milet, la recherche estimant qu'une première église se trouvait à cet emplacement au Ier siècle[2],[3]. Toutefois, Jean Prieur précise, dans une étude sur la province romaine des Alpes cottiennes, qu'il n'existe « aucun document, ni aucun vestige archéologique ne permettent d'affirmer sa haute antiquité »[4].

Il semble plutôt que l'église primitive ait été détruite vers le Xe siècle[3]. Selon les fouilles, les parties les plus anciennes dateraient « du XIe siècle[3], ou au maximum à la fin du Xe siècle »[4]. Elle a été reconstruite dans un style roman[3].

L'église est dédiée anciennement aux saints Pierre et Paul[4].

Cette seconde église subit deux incendies, au XIVe siècle et en 1803, qui lui valurent d'être plusieurs fois reconstruites[5]. Toutefois, subsiste encore l'abside d'origine du XIe siècle[5].

DescriptionModifier

L’abside conserve les traces d’une fresque du début du XVIIe siècle : un Christ en majesté surmontant une représentation des apôtres.

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00118219, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jean Prieur et Hyacinthe Vulliez, Saints et saintes de Savoie, La Fontaine de Siloé, , 191 p. (ISBN 978-2-8420-6465-5, lire en ligne), p. 15.
  3. a b c et d Michèle Brocard, Maurice Messiez-Poche, Pierre Dompnier, Histoire des communes savoyardes : La Maurienne - Chamoux - La Rochette (vol. 3), Roanne, Éditions Horvath, , 558 p. (ISBN 978-2-7171-0289-5, lire en ligne), p. 153-157. ([PDF] lire en ligne).
  4. a b et c Jean Prieur, La province romaine des Alpes Cottiennes : recueil des inscriptions (thèse complémentaire pour le doctorat), Villeurbanne, Faculté des lettres et sciences humaines - R. Gauthier, , 257 p., p. 61.
  5. a et b Terra Modana, « La plus ancienne église de Savoie », n° 144, mars 2014, p. 7
  6. Notice sur data.bnf.fr