Ouvrir le menu principal

Église Saint-Pierre-le-Jeune catholique de Strasbourg

église située dans le Bas-Rhin, en France
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'église catholique Saint-Pierre-le-Jeune. Pour l'église protestante, voir église protestante Saint-Pierre-le-Jeune de Strasbourg.

Église Saint-Pierre-le-Jeune
Image illustrative de l’article Église Saint-Pierre-le-Jeune catholique de Strasbourg
Façade de l’église
Présentation
Culte catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement l'archidiocèse de Strasbourg
Début de la construction 1889
Fin des travaux 1893
Architecte Skjold Neckelmann et August Hartel
Style dominant néo-roman
néo-byzantin
Site web www.paroisse-catholique-stpierre.com
Géographie
Pays France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Ville Strasbourg
Coordonnées 48° 35′ 18″ nord, 7° 44′ 56″ est

Géolocalisation sur la carte : Strasbourg

(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Église Saint-Pierre-le-Jeune

L’église Saint-Pierre-le-Jeune catholique de Strasbourg se situe à l'angle des rues Finkmatt et De Castelnau dans la Neustadt, juste à côté du palais de justice.

Elle ne doit pas être confondue avec l’église protestante homonyme, située dans l’enceinte de la Grande Île de Strasbourg.

Sommaire

HistoireModifier

Autrefois, elle était appelée Neue Jung Sankt-Peter[1] (« nouvelle Saint-Pierre-le-Jeune »).

DescriptionModifier

Jusqu'à la construction de cette église, catholiques et protestants se partageaient l'ancienne église Saint-Pierre-le-Jeune, située dans le centre historique de la ville.

L’église de grès rose et rouge a été édifiée de 1889 à 1893 par les architectes Skjold Neckelmann et August Hartel[Note 1] dans un stylé mêlant le néo-roman et le néo-byzantin et couronnée par la plus vaste coupole d’Alsace (hauteur intérieure 50 mètres, diamètre intérieur maximal 18,5 mètres)[2]. C'est l'une des grandes réalisations architecturales de la Neustadt réalisées à l'époque de l'annexion de l'Alsace-Lorraine. L’orgue est signé Yves Kœnig[3]. Le très vaste lustre annulaire suspendu à la calotte du dôme est une réinterprétation de celui de l’abbatiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Wissembourg, détruit pendant la Révolution française. En 2006, une statue de Charles de Foucauld, né à Strasbourg, a été installée devant le parvis de l'église[4].

IllustrationsModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. Plan de Strasbourg de 1888.
  2. Maurice Moszberger, Strasbourg et Banlieue, Dernières Nouvelles de Strasbourg (sic), , 264 p. (ISBN 2-7165-0066-5), p. 187
  3. « Le nouvel orgue Koenig », éd. par la Paroisse catholique Saint-Pierre-le-Jeune, Strasbourg, 2004, 16 p.
  4. « Art et Histoire | Paroisse Saint Pierre le Jeune Catholique l Strasbourg », sur www.paroisse-catholique-stpierre.com (consulté le 20 février 2019)

NotesModifier

  1. Les deux architectes Skjold Neckelmann et August Hartel ont également signé le palais de justice voisin, réalisé en calcaire gris.

BibliographieModifier

  • Suzanne Braun, « L'église catholique Saint-Pierre-le-Jeune », in Églises de Strasbourg (photographies de Jacques Hampé, préface de Victor Beyer), Oberlin, Strasbourg, 2002, p. 172-179 (ISBN 2-85369-237-X)
  • François-Joseph Fuchs, Centenaire de l'église catholique Saint-Pierre-le-Jeune, Strasbourg, 1894-1994, Paroisse Saint-Pierre-le-Jeune, Strasbourg, 1994, 15 p. [réf. non conforme]

Liens externesModifier