Ouvrir le menu principal

Église Saint-Michel
Image illustrative de l’article Église Saint-Michel de Vilnius
Façade de l'église Saint-Michel
Présentation
Nom local Šv. arkangelo Mykolo bažnyčia
Culte catholique
Rattachement Archidiocèse de Munich et Freising
Début de la construction 1594
Fin des travaux 1625
Style dominant Renaissance
Géographie
Pays Drapeau de la Lituanie Lituanie
Région Dzūkija
Apskritis Apskritis de Vilnius
Ville Vilnius
Coordonnées 54° 40′ 58″ nord, 25° 17′ 32″ est

Géolocalisation sur la carte : Lituanie

(Voir situation sur carte : Lituanie)
Église Saint-Michel

L'église Saint-Michel est une ancienne église catholique de Vilnius, construite entre 1594 et 1625, dans un style de transition entre le gothique et le style Renaissance. Elle est la nécropole des princes Sapieha et se trouve dans la vieille ville, à proximité de l'église gothique Sainte-Anne et de l'église Saint-François-d'Assise. Aujourd'hui, elle est en restauration avant d'être rouverte au culte.

Sommaire

HistoireModifier

 
Cénotaphe de Léon Sapieha et de ses deux épouses successives

La construction de l'église Saint-Michel commence en 1594, lorsque le chancelier du grand-duché de Lituanie et futur hetman, Léon Sapieha, fait don de son palais situé de l'autre côté de la rive aux sœurs franciscaines de stricte observance (dites Bernardines[1], à ne pas confondre avec les Bernardines de l'Ordre de Cîteaux), pour accueillir les vingt-quatre religieuses de la communauté de cet Ordre mendiant. Cette église attenante sera terminée en 1625. L'église souffre de dommages pendant la guerre russo-polonaise de 1655 et elle est restaurée avec des éléments baroques en 1662-1663 (comme les deux petites tours de côté et la façade occidentale). On construit un clocher baroque à la fin du XVIIe siècle et une galerie de colonnades en style dorique en 1703. Depuis lors l'église garde un aspect presque inchangé. Elle mesure 30m de long et 13,5m de large.

Le monastère franciscain de l'autre rive est confisqué par les autorités impériales en 1864 pour en faire un asile de nuit et les religieuses s'installent à Saint-Michel, mais celui-ci doit fermer aussi en 1886. Il n'y a plus alors que trois religieuses qui s'installent au couvent de l'église Sainte-Catherine de Vilnius, transformé en infirmerie, puis en lycée pour jeunes filles.

L'église Saint-Michel est fermée en 1888. La famille princière Sapieha obtient en 1905 de reprendre l'église, comme église familiale privée. Elle la fait restaurer jusqu'en 1912 par un architecte de Cracovie et les cérémonies religieuses reprennent. Après la guerre civile entre Lituaniens (pro-bolchéviques) et Polonais, l'église est rendue aux religieuses franciscaines et le couvent abrite diverses organisations catholiques, pendant l'entre-deux-guerres, à l'époque de la république de Pologne (Vilnius s’appelait alors officiellement Wilno). Le bienheureux Michel Sopocko fur recteur de Saint-Michel à partir des années 1930.

Les autorités de la république socialiste soviétique de Lituanie chassent les dernières religieuses en 1948 et ferment l'église. Mais l'ensemble est déclaré comme patrimoine national et on y installe en 1968 un musée d'architecture, tandis que dans l'église à partir de 1972 on ouvre un musée historique qui expose même le mobilier liturgique et les objets des franciscaines.

L'ensemble architectural est donné à l'archidiocèse de Vilnius quelques années après l'indépendance, en 1993. Le musée, exploité alors par le diocèse, reste ouvert jusqu'en 2006. Il est prévu que l'église soit bientôt rendue au culte.

NotesModifier

  1. Car elles appartenaient à une branche réformée par saint Bernardin de Sienne.

GalerieModifier

SourceModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :