Église Saint-Joseph de Strasbourg

église située dans le Bas-Rhin, en France

L’église Saint-Joseph est une église catholique du quartier de Koenigshoffen, dans la commune française de Strasbourg, dans le département du Bas-Rhin.

Église Saint-Joseph de Strasbourg
Koenigshoffen
Image illustrative de l’article Église Saint-Joseph de Strasbourg
La façade de l'église Saint-Joseph
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église paroissiale
Rattachement Archidiocèse de Strasbourg
Début de la construction 1899
Fin des travaux 1901
Architecte Franz Lütke
Heinrich Backes
Autres campagnes de travaux Martin Feuerstein (vitraux)
Ludwig Moroder (sculptures)
Style dominant Style néoroman
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2019, église, presbytère et jardin, mur de clôture)
Site web http://www.cathocus.fr/home/cus/paroisse_detail_13.php
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Ville Strasbourg
Coordonnées 48° 34′ 50″ nord, 7° 42′ 44″ est[1]
Géolocalisation sur la carte : Strasbourg
(Voir situation sur carte : Strasbourg)
Église Saint-Joseph de Strasbourg Koenigshoffen
Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin
(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Église Saint-Joseph de Strasbourg Koenigshoffen
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Joseph de Strasbourg Koenigshoffen

HistoireModifier

En 1896, le quartier de Koenigshoffen se développant rapidement, deux concours sont envisagés pour construire dans le quartier une église catholique et une luthérienne[2]. La décision du conseil municipal ouvrant le concours est prise le [3]. Pour l'église catholique, trois projets sont déposés. C'est celui des architectes Franz Lütke et Heinrich Backes, qui ont déjà collaboré à de nombreuses reprises dans la ville de Strasbourg, qui est choisi par le conseil municipal le [2],[4].

Entre la publication du projet et son adoption par le conseil municipal, l'évêché avait en partie amendé le projet, proposant à l'architecte l'ajout d'une rosace au-dessus du portail central, la valorisation des bas-côtés (réduits dans le projet réalisé à une fonction de passage) et l'adjonction d'une armoire réservée au matériel liturgique ; seule cette dernière modification est retenue par les architectes[2].

Les travaux, prévus pour durer un peu plus de deux ans, commencent le avec la pose de la première pierre par Mgr Adolf Fritzen[2].

Parmi les projets non retenus, se trouve en particulier celui de l'architecte Johann Knauth, rendu célèbre par les actions de sauvegarde menées sur la tour nord de la cathédrale[3].

Les travaux avancent rapidement et l'église est ouverte au culte dès le  ; elle est officiellement consacrée en par Mgr Marbach, évêque coadjuteur de Strasbourg, en présence de Mgr Fritzen.

ArchitectureModifier

 
L'intérieur de l'église, vu de l'entrée vers le chœur, avec la nef et les deux collatéraux.

L'église est orientée vers le nord. Sa façade asymétrique comporte un clocher de quarante-cinq-mètres à gauche (côté ouest) et un clocheton de vingt-deux mètres à droite (côté est). La nef est précédée d'un court narthex ; elle mesure trente-et-un mètres de longueur (quatre travées) pour quinze de largeur, et est flanquée de deux bas-côtés de 2,5 mètres de largeur de chaque côté. Au droit de la dernière travée, ces bas-côtés sont très légèrement plus large, esquissant ainsi un transept très peu marqué. Le chœur, dont le sol est légèrement plus haute que celui de la nef, mesure douze mètres de longueur pour neuf de largeur. Il s'élève à 10,5 mètres de hauteur. La voûte de la nef présente la particularité d'être trilobée ; elle s'élève à seize mètres de hauteur[2].

OrnementationModifier

Les statues qui ornent l'église sont l'œuvre de Ludwig Moroder[1]. Les vitraux ont été réalisés dans les ateliers des frères Ott, selon un dessin conçu par Martin Feuerstein[2].

CommunautéModifier

Outre la communauté paroissiale catholique du quartier de Koenigshoffen, l'église Saint-Joseph accueille entre 2007 et 2012 la paroisse traditionaliste (de rite tridentin) de Strasbourg, la « Croix glorieuse ». En , cette dernière quitte Saint-Joseph pour s'établir à l'église Saint-Louis[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b « L'église Saint-Joseph de Koenigshoffen à Strasbourg (67) », sur http://www.petit-patrimoine.com/, Petit Patrimoine (consulté le ).
  2. a b c d e et f Jean-Daniel Lohner, « 2 place Saint Joseph », sur http://www.archi-strasbourg.org/, Architecture et histoire des lieux de Strasbourg, (consulté le ).
  3. a b et c Paul-Antoine Dantés, « Les prémices de l'église Saint-Joseph », Le Carillon, no 48,‎ , p. 7.
  4. D'après une autre source, c'est lors de la séance du 23 février 1898 que le projet est adopté par le conseil municipal[3].
  5. « Changement à Strasbourg pour la paroisse personnelle traditionnelle », Riposte Catholique,‎ (lire en ligne).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier